Apple : un brevet pour transformer le MacBook en station de charge sans-fil pour iPhone

06 janvier 2021 à 10h39
2
MacBook Pro 13 pouces ARM © Apple
© Apple

Apple vient d'obtenir deux nouveaux brevets, lesquels semblent indiquer que la société entend démocratiser un peu plus la recharge sans-fil tout en renforçant son écosystème d'appareils.

Cela fait quelques années déjà qu'Apple planche sur la recharge sans-fil. On se souvient notamment du socle AirPower dévoilé en 2017 mais qui n'a jamais vu le jour. En présentant ses iPhone 12 , la firme de Cupertino a dévoilé son chargeur MagSafe. Mais il se pourrait que la société ait d'autres projets en réflexion.

Brevet Apple
© Apple

De l'AirPower au MacBook

À l'heure actuelle, plusieurs téléphones permettent d'activer le partage de la batterie. Il suffit alors de poser des écouteurs sans-fil ou un autre smartphone compatible avec la technologie standard Qi.

Dans deux documents approuvés par le bureau des propriétés intellectuelles aux États-Unis, Apple décrit un procédé similaire. Plus précisément, cette fois, c'est le MacBook qui se transformerait en socle de recharge avec des points d'induction. Le document montre alors un iPhone et une Apple Watch positionnés à gauche et à droite du touchpad ainsi que plusieurs appareils, dont un iPad simplement placé sur l'ordinateur portable refermé.

Apple explique que ce dispositif peut s'avérer pratique à plusieurs égards. D'une part, même si chacun des appareils dispose d'un port standard, pour tous les recharger, il est nécessaire de trouver plusieurs prises et surtout, d'avoir avec soi les blocs secteur à tout instant. Cela signifie également qu'il faut jongler entre plusieurs câbles.

Brevet Apple
© Apple

Un brevet difficile à concrétiser

Après le retrait de la sortie jack au profit d'une connexion Bluetooth, beaucoup parient sur un iPhone dépourvu du port Lightning pour démocratiser au maximum la recharge sans-fil. L'analyste Ming-Chi Kuo avait notamment prédit une expérience totalement sans-fil pour cette année et Apple planche sur une restauration de l'iPhone ne nécessitant plus d'ordinateur, et donc plus de port Lightning.

Reste qu'à l'heure actuelle, les MacBook et les iPad disposent de châssis en aluminium, ce qui limite la comptabilité avec la recharge par induction. Concrètement le métal chauffe et consomme lui aussi de l'énergie. Le transfert de l'énergie n'est dont pas optimisé et le temps de recharge s'allonge.

Pour la mise en œuvre de ce brevet, Apple devrait alors opter pour un autre matériau. Reste qu'on imagine mal la société concevoir un MacBook en polycarbonate. Mais quid d'une couche de verre ultra résistante ?

Ce qu'on en pense chez Clubic

Apple multiplie les interactions entre ses divers appareils et renforce toujours plus son écosystème. Avec Continuity, intégrant entre autres Handoff, SideCar ou AirDrop, les appareils iOS, iPadOS et macOS fonctionnent entre eux de manière transparente. Et c'est certainement un argument de poids pour inciter les consommateurs à rester au sein de l'environnement Apple.

En implémentant le partage de la batterie directement sur ses ordinateurs portables Apple opterait pour cette stratégie désormais bien huilée : répondre à une problématique du quotidien tout en ajoutant un nouvel argument commercial pour retenir ses clients.

Source : The Verge

Modifié le 06/01/2021 à 10h47
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google enregistre des bénéfices impressionnants sur la recherche et sur YouTube
Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google
Haut de page