Des manifestations contre Amazon en Europe pendant le Black Friday

Par
Le 26 novembre 2018
 0
manif amazon robots.jpg

Le Black Friday aura été l'occasion, pour des employés Amazon et des associations, de manifester contre le géant américain.

Vendredi 23 novembre, Amazon souhaitait fêter en fanfare le Black Friday, une journée symbolique pour la société de Jeff Bezos et pour les commerçants en général. Au lieu de ça, la société américaine a essuyé des manifestations dans plusieurs pays d'Europe, unis pour dénoncer les conditions de travail dans les entrepôts du géant américain, mais pas que...

Les salariés européens souhaitent une franche amélioration des conditions de travail

Pour Amazon, les super-soldes de ce 23 novembre représentaient l'occasion idéale pour les salariés de manifester leur mécontentement à l'égard de leur direction. Symbolisé par un hashtag fort, #AmazonWeAreNotRobots (« Amazon, nous ne sommes pas des robots »), le soulèvement des salariés Amazon a pris dans plusieurs pays d'Europe, alors que le e-commerçant vit une période stratégique de son année 2018.

En Espagne, près de 90 % des employés du plus grand entrepôt de la firme du pays, situé à San Fernando de Henares près de Madrid, ont manifesté, ce qui représente environ 1 600 salariés. En Allemagne, une grève de 24 heures a été organisée à l'initiative d'un syndicat. 620 travailleurs ont quitté les centres de distribution de Bad Hersfeld et de Rheinberg pour faire part de leur colère. Au Royaume-Uni, des centaines de personnes ont manifesté dans plusieurs villes. Des salariés étaient aussi mobilisés en Italie.

Dans l'Europe entière, tous dénoncent les conditions de travail souvent délicates dans lesquelles ils travaillent. Les salariés réclament une revalorisation salariale et un assouplissement de l'effort physique fourni par chacun.



En France, une manifestation écolo

S'agissant de la France, c'est une manifestation d'un autre genre qui a eu lieu. Vendredi, une quarantaine de militants de l'association Les Amis de la Terre s'est rendue au siège hexagonal d'Amazon, à Clichy, pour y déverser 15 mètres cubes de déchets électroniques, derrière la banderole « Amazon hors-la-loi ». L'association voulait dénoncer « la violation des obligations légales quant à la garantie légale et la reprise des déchets par la multinationale ».

Sources : L'Express | Bloomberg

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Amazon

scroll top