Une loi pourrait obliger les géants du web à mettre plus de femmes à leur direction

Johan Gautreau Contributeur
17 septembre 2018 à 08h02
0
Drapeau USA

S'inspirant de modèles européens, la Californie souhaite prochainement adopter une loi obligeant les entreprises cotées du secteur de la tech à inclure plus de femmes au sein de leurs conseils d'administration.

C'est un fait : la tech est un secteur majoritairement masculin. Les grosses firmes américaines de la Silicon Valley sont très peu à avoir des femmes au sein de leurs conseils d'administration. L'Etat de Californie souhaite cependant changer cet état de fait en promulguant une loi imposant un quota minimum de femmes dans les conseils des entreprises cotées en bourse.

Un objectif de 40% d'ici 2021


Le projet de loi ressemble fortement à ce qui existe en France avec la loi Copé-Zimmermann. Lancé par les sénatrice Tony Atkins et Hannah-Beth Jackson, ce projet vise à éliminer - ou au moins diminuer - les écarts hommes/femmes au sein des entreprises de la Silicon Valley.

Il va cependant y avoir beaucoup de travail à effectuer : 26% des grandes entreprises cotées en Californie n'ont aucune femme au sein de leur conseil d'administration. Seulement 12% en comptent trois ou plus. Alphabet, la société-mère de Google, est particulièrement mauvaise élève avec seulement 18% de femmes. HP fait figure de tête de classe, disposant de 40% de représentantes féminines siégeant au sein de son conseil.

Mais ce sont les petites sociétés qui présentent le plus d'inégalités, 48% d'entre elles n'ayant pas une seule représentante féminine au sein de leur conseil d'administration. 8,4% ont trois sièges ou plus détenus par des femmes. Des chiffres qui montrent clairement que quelque chose doit être fait...

Des sanctions financières légères en cas de non-respect des quotas


La nouvelle loi prévoit qu'en cas de manquement au quota, des amendes de 100 000$ puis 300 000$ en cas de récidive seront infligées aux contrevenants. Si ces sommes sont clairement insuffisantes pour ébranler des géants comme Alphabet ou Facebook, elles devraient néanmoins faire réfléchir à deux fois les sociétés qui cherchent à bien se faire voir de leurs actionnaires.

Les cartes sont maintenant entre les mains de Jerry Brown, gouverneur démocrate de Californie. Il ne s'est pas encore exprimé sur le sujet, mais plusieurs lobbies influents dont la Chambre de Métiers ont fait connaitre leur opposition à ce projet de loi. D'autres observateurs craignent que ce quota n'arrange pas les choses dans le fond, arguant que les femmes choisies le seront non pour leurs compétences, mais juste pour rentrer dans les chiffres.

Affaire à suivre, donc.
12 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top