TikTok propose une coalition mondiale des réseaux sociaux face aux contenus dangereux

22 septembre 2020 à 19h10
4

Dans la foulée de la publication de son rapport de transparence global, le réseau social de partage de vidéos appelle à la rédaction d'un protocole d'accord commun à plusieurs plateformes, qui aiderait à traiter plus rapidement encore les contenus haineux ou inappropriés.

TikTok a publié, mardi matin, son rapport de transparence global pour le premier trimestre 2020. Dans celui-ci, le réseau social nous apprend avoir supprimé près de 105 millions de vidéos, ce qui correspond à 1% de toutes les vidéos mises en ligne sur la plateforme. 96,4% de ses vidéos ont été supprimées avant d'être signalées, et 90,3% avant d'être vues. C'est beaucoup et peu à la fois, l'idée étant de se rapprocher des 100% de détections automatiques et immédiates. La plateforme aimerait renforcer son efficacité en la matière en s'associant à d'autres médias sociaux.

Renforcer l'efficacité de détection et de suppression intra-plateformes

« Chacune des mesures que les plateformes prennent de leur côté pour assurer la sécurité de leurs utilisateurs gagnerait nettement en efficacité si les acteurs du secteur s’unissaient officiellement en vue d’identifier et de détecter en amont les contenus problématiques », indique TikTok.

L'appel est on ne peut plus clair. TikTok a conscience que de nombreux utilisateurs pratiquent ce que l'on appelle le cross-posting, c'est-à-dire qu'ils vont poster la même publication sur différents réseaux sociaux. Dans le cas où le contenu est haineux, violent ou dangereux, cela augmente inévitablement le risque qu'un internaute ou qu'un mobinaute tombe sur le contenu litigieux.

Sans le dire tel quel, TikTok nous explique que malgré l'algorithme de détection et la modération humaine, certains contenus peuvent franchir l'obstacle de la modération. D'où l'appel de la plateforme d'une coalition planétaire destinée à de l'entraide à la modération, à l'instar de ce qui se fait déjà pour les contenus pédopornographiques.

Créer une « banque de données » des contenus dangereux

TikTok milite pour une approche collaborative qui consiste en l'identification et le signalement le plus tôt possible. La directrice par intérim de TikTok, Vanessa Pappas, a ainsi adressé un courrier aux dirigeants et représentants de neuf plateformes sociales ou de contenus de façon à les inviter à souscrire à un protocole d'accord (Memorandum of Understanding). Le texte pousserait les sociétés partenaires à s'alerter mutuellement de tout contenu violent, haineux ou visuellement dangereux sur l'ensemble de leurs plateformes respectives.

Les membres du protocole constitueraient une sorte de « banque de données répertoriant ces contenus » qui permettrait de répertorier ces contenus et de gagner un temps précieux dans la suppression de ces derniers.

« Chacun de nos efforts individuels pour protéger nos propres utilisateurs et la communauté collective serait considérablement stimulé par une approche formelle et collaborative d'identification précoce et de notification », relève Vanessa Pappas, qui rebondit évidemment sur la vidéo d'un suicide, diffusée sur le réseau social au début du mois de septembre, vidéo devenue extrêmement virale.

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

La coopération entre les différentes et principales plateformes sociales de notre monde semble être une évidence, si l'on s'attarde uniquement sur le sujet de la modération des contenus. Plus elles auront cette facilité à coopérer, plus les contenus haineux ou violents, qui se dupliquent au-delà des capacités de traitement humaines, seront rapidement repérés puis supprimés sur tous les réseaux. Mais il faudra d'abord que la réglementation des pays où sont présentes ces plateformes autorise une telle collaboration, puis veiller à ce que les règles de suppression soient uniformes, pour ne pas empiéter sur la souveraineté étatique d'un pays. Les gendarmes des données devraient aussi s'y intéresser, eux qui soupçonneront peut-être un risque de transfert de données personnelles lié à la suppression de certains contenus. Sur le papier, l'idée est louable, mais difficile à mettre en place. Attendons de voir.

Source : TikTok

Modifié le 23/09/2020 à 08h46
4
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test Apple Watch Series 6 : une évolution en douceur pour une montre toujours aussi réussie
La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
Essai du Range Rover Autobiography P400e : l’hybridation royale
Dungeon Master : le jeu de rôle en vue subjective et en temps réel... dès 1987
Surfshark VPN : l'un des meilleurs VPN encore moins cher ce week-end
Tim Burton travaille à une nouvelle série autour de la Famille Addams
Test de la Galaxy Tab S7+ de Samsung : quasi-parfaite ?
Coincés à la maison ? 11 jeux sur consoles à tester en soirée couvre-feu
scroll top