TikTok : Kevin Mayer, PDG, quitte son poste après seulement 3 mois d'activité

27 août 2020 à 09h45
2

L’annonce a fait l’effet d’une bombe. A fortiori en ces temps particulièrement difficiles pour TikTok . Dans la nuit de mercredi à jeudi, Kevin Mayer, ancien ponte de Disney et actuel P.-D.G. du réseau social, a annoncé sa démission.

D’après l’agence de presse Reuters, c’est la Responsable générale de la région États-Unis, Vanessa Pappas, qui assurera l’intérim au sommet de TikTok.

Un mandat de 3 mois seulement

Intronisé le 1er juin dernier, Kevin Mayer quitte aujourd’hui ses fonctions de P.-D.G. chez TikTok. Une décision motivée dans un email par l’intéressé, qui explique avoir longuement réfléchi au climat géopolitique actuel, et à ce que cela implique pour sa fonction.

« Ces dernières semaines, alors que l’environnement politique a drastiquement changé, j’ai beaucoup réfléchi aux changements structurels que cela impliquerait [pour l’entreprise], et ce que cela signifie pour la fonction que j’endosse, écrit Kevin Mayer dans son courriel. Dans ce contexte, et alors que nous espérons parvenir à une résolution très prochainement, c’est avec le cœur lourd que je voulais vous faire savoir que j’ai décidé de quitter la société ».

Contactée par l’agence de presse, TikTok a reconnu la décision de ce qui est désormais son ex-P.-D.G., et ajoute que la dynamique politique de ces derniers mois a « significativement changé » la portée du rôle de Kevin Mayer.

Dans un autre email, Zhang Yiming, P.-D.G. de ByteDance, la maison-mère de TikTok, a assuré être à pied d’œuvre pour « trouver des solutions aux problèmes que nous rencontrons au niveau international, et plus particulièrement aux États-Unis et en Inde ». L’homme à la tête du conglomérat reconnait dans un second temps que le contexte d’embauche de Kevin Mayer représentait « le moment le plus difficile » de l’histoire de l’entreprise. Et que ce genre de circonstances n’a fait que rendre sa fonction plus complexe.

Le drôle d’été de TikTok

Depuis le début de l’été, et même un peu plus tôt, TikTok fait l’objet d’un rejet massif — en particulier aux États-Unis et en Inde, comme l’a confirmé Zhang Yiming.

Cible d’attaques incessantes de Donald Trump, qui estime que l’application représente une menace pour la sécurité nationale de son pays, TikTok risque jusqu’à sa disparition aux États-Unis. À moins qu’une entreprise américaine comme Microsoft ou Oracle ne parvienne à se tailler une généreuse part du gâteau, et garantisse une forme de souveraineté numérique.

Un véritable feuilleton politique, dont le dernier épisode a vu le réseau social chinois répliquer en promettant d’attaquer un décret signé par Donald Trump en justice. 

Désormais amputé d’un P.-D.G. au rayonnement international (et qui avait la bonne idée d’être Américain), TikTok encaisse un énième coup de boutoir que, peut-être, il n’avait pas anticipé. De quoi fragiliser d’autant plus sa position, à quelques jours de l’entrée en vigueur du fameux décret l’interdisant de faire des affaires avec des entreprises américaines.

Via : VentureBeat

Modifié le 27/08/2020 à 09h51
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

OnePlus devient une sous-marque d'Oppo, la fusion présagée enfin concrétisée
L'app Messages sur Android propose le chiffrement de bout en bout, voici comment l'activer
Les fiches techniques des Honor 50 SE 5G fuitent quelques heures avant leur présentation
Google prévoirait une nouvelle base de charge sans-fil pour ses smartphones, plus rapide et ventilée
realme lance ses Watch 2 et Watch 2 Pro, des montres connectées premier prix
Le realme GT se lance en France : Snapdragon 888, écran OLED 120 Hz, petit prix, le nouveau flagship killer ?
NightWatch : un dock pour transformer votre Apple Watch en un
Apple Watch Series 7 : nouveau design, mais les capteurs de température et de glucose ne sont pas prêts
Samsung contraint d'arrêter la production de Galaxy S21 FE à cause de la pénurie mondiale de puces
realme dévoilera sa tablette, son PC portable et le realme GT lors d'une conférence demain 15 juin
Haut de page