Réseaux sociaux : une fausse campagne anti-masturbation lancée par des agents russes

18 décembre 2018 à 09h36
0
deepfake porn

Un rapport destiné au Sénat américain, sur la façon dont une agence russe a interféré dans la campagne présidentielle de 2016, livre quelques détails insolites. Dont la mise en place d'une hotline pour aider les utilisateurs de Facebook à lutter contre la dépendance à la masturbation.

La campagne électorale pour l'élection du président des États-Unis en 2016 aurait été grandement influencée par la Russie, via des techniques de propagande, notamment sur les réseaux sociaux. Pour mieux comprendre comment cela a pu se produire, le Sénat américain a demandé à des chercheurs d'établir un rapport sur ces pratiques. Et certains résultats sont étonnants.

Une hotline anti-masturbation


En effet, parmi les nombreuses méthodes employées, l'Internet Research Agency (IRA), basée à Saint-Pétersbourg (Russie), aurait mis en avant une campagne pour lutter contre l'addiction à la masturbation. Pour cela, elle postait des photos, notamment sur de fausses pages Facebook regroupant une communauté chrétienne, avec des messages tels que : « Tu luttes contre l'addiction à la masturbation ? Appelle-moi et nous la combattrons ensemble », signé « Jésus », ou : « Tu ne peux pas tenir la main de Dieu quand tu te masturbes. Contacte notre hotline si tu as besoin d'aide ».

D'après les auteurs du rapport, l'IRA serait donc allée jusqu'à mettre en place une hotline dédiée, ou à aider à sa création. L'idée derrière cette initiative aurait été de recueillir des informations compromettantes sur des individus, dans le but de les faire chanter ultérieurement. On ne sait toutefois pas si des utilisateurs ont effectivement eu recours à ce service téléphonique ni les conséquences que cela aurait pu entraîner.

Campagne anti masturbation russe
Source : The Verge

Des millions de contenus de propagande


Quoi qu'il en soit, cette fausse campagne démontre la diversité des moyens mis en œuvre par l'IRA pour interférer dans la campagne américaine. Les auteurs du rapport ont ainsi puisé dans plus de 10 millions de tweets venant de plus de 3 800 comptes, 116 000 posts Instagram ou encore 61 500 sur Facebook, générant des millions de likes.

Le but de l'agence russe aurait été de semer le trouble parmi les électeurs et d'accentuer les divisions au sein de la société américaine, en ciblant particulièrement les milieux conservateurs. Pour, in fine, faire élire son candidat favori, Donald Trump. Sur ce point, l'IRA aurait réussi son coup.

Source : The Verge
15 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top