Réseaux sociaux : une fausse campagne anti-masturbation lancée par des agents russes

le 18 décembre 2018
 0
deepfake porn

Un rapport destiné au Sénat américain, sur la façon dont une agence russe a interféré dans la campagne présidentielle de 2016, livre quelques détails insolites. Dont la mise en place d'une hotline pour aider les utilisateurs de Facebook à lutter contre la dépendance à la masturbation.

La campagne électorale pour l'élection du président des États-Unis en 2016 aurait été grandement influencée par la Russie, via des techniques de propagande, notamment sur les réseaux sociaux. Pour mieux comprendre comment cela a pu se produire, le Sénat américain a demandé à des chercheurs d'établir un rapport sur ces pratiques. Et certains résultats sont étonnants.

Une hotline anti-masturbation


En effet, parmi les nombreuses méthodes employées, l'Internet Research Agency (IRA), basée à Saint-Pétersbourg (Russie), aurait mis en avant une campagne pour lutter contre l'addiction à la masturbation. Pour cela, elle postait des photos, notamment sur de fausses pages Facebook regroupant une communauté chrétienne, avec des messages tels que : « Tu luttes contre l'addiction à la masturbation ? Appelle-moi et nous la combattrons ensemble », signé « Jésus », ou : « Tu ne peux pas tenir la main de Dieu quand tu te masturbes. Contacte notre hotline si tu as besoin d'aide ».

D'après les auteurs du rapport, l'IRA serait donc allée jusqu'à mettre en place une hotline dédiée, ou à aider à sa création. L'idée derrière cette initiative aurait été de recueillir des informations compromettantes sur des individus, dans le but de les faire chanter ultérieurement. On ne sait toutefois pas si des utilisateurs ont effectivement eu recours à ce service téléphonique ni les conséquences que cela aurait pu entraîner.

Campagne anti masturbation russe
Source : The Verge

Des millions de contenus de propagande


Quoi qu'il en soit, cette fausse campagne démontre la diversité des moyens mis en œuvre par l'IRA pour interférer dans la campagne américaine. Les auteurs du rapport ont ainsi puisé dans plus de 10 millions de tweets venant de plus de 3 800 comptes, 116 000 posts Instagram ou encore 61 500 sur Facebook, générant des millions de likes.

Le but de l'agence russe aurait été de semer le trouble parmi les électeurs et d'accentuer les divisions au sein de la société américaine, en ciblant particulièrement les milieux conservateurs. Pour, in fine, faire élire son candidat favori, Donald Trump. Sur ce point, l'IRA aurait réussi son coup.

Source : The Verge
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top