🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Pourquoi l'amende record de 390 millions d'euros infligée à Meta remet son modèle économique en cause

05 janvier 2023 à 18h20
6
Meta Facebook © © rafapress / Shutterstock
© rafapress / Shutterstock

Derrière cette décision de justice, l'Union européenne souhaite contraindre Meta à obtenir le consentement direct de ses utilisateurs avant d'exploiter leurs données à des fins publicitaires.

Meta est une nouvelle fois épinglée pour sa gestion des données personnelles, avec une amende record de 390 millions d'euros infligée par la commission irlandaise pour la protection des données (DPC), qui agit pour le compte de l'Union européenne.

Une amende record pour le groupe américain, jugé coupable d'enfreindre le RGPD

Le groupe dirigé par Mark Zuckerberg avait fait valoir lors de son argumentaire que les utilisateurs acceptaient le traitement de leurs données et l'envoi de publicités ciblées de manière contractuelle, en acceptant les conditions d'utilisation de Facebook ou d'Instagram lors de la création de leur compte utilisateur.

Le DPC semblait, dans un premier temps, suivre l'avis de Meta estimant que l'entreprise n'enfreignait pas le RGPD. Finalement, il a dû se ranger derrière les trois décisions contraignantes prises par le Comité européen de la protection des données (CEPD), qui représente l'ensemble des régulateurs européens.

Dans le détail, les deux premières affaires concernent les pratiques de Facebook, pour une amende totale de 210 millions d'euros, et la dernière touche Instagram, pour un montant de 180 millions d'euros. Une autre plainte visant WhatsApp est en cours et la décision sera connue la semaine prochaine.

Le groupe a ainsi manqué à « ses obligations en matière de transparence » comme le souligne la décision finale prise par la DPC, avec des pratiques mises en place sur un fondement juridique erroné et aurait dû demander explicitement l'accord de ses utilisateurs avant la création de leur compte utilisateur.

Une décision aux lourdes conséquences pour Meta, dont la publicité représente 98 % des revenus

Cette décision pourrait à terme remettre à plat tout le modèle économique qui soutient Meta. La publicité ciblée représentait en effet près de 98 % des revenus du groupe en 2021, qui se chiffrent à 118 milliards de dollars en 2021, et ses ambitions dans le métaverse sont aujourd'hui une goutte d'eau dans son chiffre d'affaires total.

L’association de défense de la vie privée Noyb, qui avait porté les trois affaires en justice, se félicite pour cette décision et espère que ce coup dur porté aux finances du groupe, qui ne sont plus au beau fixe, aura un impact pour le consommateur. « Il faut maintenant demander aux gens s'ils veulent que leurs données soient utilisées pour des publicités ou non. Ils doivent avoir une option "oui ou non" et peuvent changer d'avis à tout moment. La décision garantit également des conditions de concurrence équitables avec les autres annonceurs qui doivent également obtenir un consentement opt-in », a ainsi déclaré Max Schrems, président honoraire de Noyb.

La DPC impose au groupe de se mettre en conformité avec les décisions de justice dans les trois prochains mois. Meta compte pourtant faire appel de cette décision et souhaite rassurer ses clients annonceurs : « Ces décisions n'empêchent pas la publicité ciblée ou personnalisée sur notre plateforme. Les décisions ne concernent que la base juridique que Meta utilise pour proposer certaines publicités. Les annonceurs peuvent continuer à utiliser nos plateformes pour atteindre des clients potentiels, développer leur activité et créer de nouveaux marchés. »

Alors que Meta reste embarquée dans la création du métaverse, avec des investissements de plusieurs milliards de dollars chaque année et la crise économique qui rend les annonceurs frileux, Meta va devoir batailler ferme pour ne pas perdre la main sur son juteux système publicitaire.

Source :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
norwy
Meta va bientôt devenir de l’histoire ancienne, tout comme Napster et MySpace.<br /> Happy End pour l’humanité qui s’en portera beaucoup mieux.
a-snowboard
Il y aura autre chose à la place. Ça ne m’inquiète pas plus que ça (malheureusement).
norwy
Tiktok et ses diffusions subniminales !
phil995511
Enfin la sanction arrive !!! Ce n’est pas trop tôt, tristement le mal est déjà fait… On ne peut pas dire que la cavalerie soit arrivé à l’heure sur ce coup-ci ;-( Espérons qu’ils en prennent de la graine et qu’ils soient plus réactifs une prochaine fois !!!
xylf
ouais enfin si c’est pour laisser la place ç des daubes comme tik tok…
twist_oliver
si c’est pour laisser la place ç des daubes comme tik tok…<br /> quand tu parles de « daubes », tu parles de la plateforme ou du contenu ? car s’il s’agit du contenu apporté par les utilisateurs, alors ça ne changera pas
xylf
dans le cas de tik tok, le contenu fait le contenant
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

AMD annonce prix et dates de disponibiliité pour les Ryzen 7000X3D
Ear (2) : les futurs intras de Nothing fuitent en photo, petits ou grands changements ?
Unpacked 2023 : Samsung dévoile ses nouveaux Galaxy Book3, prêts pour un face-à-face avec Apple ?
Samsung Unpacked 2023 : meilleurs... et plus chers, découvrez les nouveaux Galaxy S23
Artifact, cette appli propulsée par l'IA à mi-chemin entre TikTok et Google News
Comment ChatGPT a changé les plans de Google
Mars : Perseverance a complété sa réserve de secours d'échantillons
Partage de compte sur Netflix : ça ne va pas être simple (mais on vous explique)
L'audio spatialisé continue d'arriver sur Netflix... mais sur quels films, et quel matériel pour en profiter ?
Découvrez les meilleures solutions antivirus à des prix imbattables
Haut de page