IoT : la société française Sigfox fait sa révolution 0G à Singapour

20 novembre 2019 à 07h30
0
Ludovic-Le-Moan-Sigfox-2.jpg
Ludovic Le Moan, co-fondateur de Sigfox, à Singapour le 20 novembre 2019 (© Alexandre Boero pour Clubic)

La société française, fondée en 2009, est le premier fournisseur mondial de services IoT. Clubic est sur place cette semaine, dans la ville jardin, pour vous faire découvrir cette étonnante technologie.

Sigfox, qui tient sa conférence annuelle à Singapour, où Clubic est présent, est une entreprise française qui fut créée en 2009 par Christophe Fourtet et Ludovic Le Moan. Alors que son siège social se trouve à Labège, près de Toulouse, la société possède différents bureaux un peu partout dans le monde, à Paris, Madrid, Munich, Boston, Dubaï, Tokyo, San Jose, Dallas et Singapour. Encore peu connue du grand public, Sigfox est pourtant à l'origine du réseau 0G, plus important réseau IoT au monde.

Le « réseau 0G », quèsaco ?

Le réseau 0G constitue le plus grand réseau IoT au monde. Il a été conçu de façon à relier entre eux des appareils simples, et présente l'avantage - nous y reviendrons prochainement - d'être un réseau de faible consommation et à faible coût.

La technologie développée par Sigfox permet, comme cas d'usage global, d'envoyer et de recevoir des données sans carte SIM ni connexion complexe. Comment ? En envoyant et en recevant des messages radio formatés dans le monde entier, le tout fonctionnant grâce à une petite puce de silicium, semblable à celle que l'on peut retrouver dans les télécommandes.

Concrètement, le réseau 0G peut relier des objets qui échangent de très petits messages, trouvant tout son sens dans des domaines comme la sécurisation des bâtiments, la gestion de l'eau, des déchets et de l'éclairage et autres, s'inscrivant ainsi dans les tendances actuelles et futures. Sigfox a su tisser des liens avec plusieurs partenaires (BNP Paribas, Total, AWS, Samsung, ENGIE, Michelin etc.), qui vendent des appareils compatibles avec sa technologie.

16 millions d'objets connectés au réseau 0G, plus de 22 millions de messages échangés par jour

Sigfox connaît une évolution croissante, à l'instar de celle de l'IoT, sa matrice. Pour preuve, l'entreprise totalisait 2,2 millions d'appareils connectés à son réseau en 2017, 3,5 millions en 2018, et quelque 16 millions d'ici la fin 2019, pour un total mesuré entre 22 et 23 millions de messages échangés chaque jour sur son réseau (là-aussi, le chiffre ne cesse de croître).

Sigfox-0G-devices-2019.jpg
Sigfox et son réseau 0G, une évolution rapide (© Alexandre Boero pour Clubic)

2020 devrait, en outre, être d'une importance capitale pour la firme française, misant sur le fait que 2020 promet d'être, justement, une année référence pour l'Internet des objets. Ludovic Le Moan, co-fondateur de l'entreprise, a justement rappelé en conférence d'ouverture du Sigfox Connect ce mercredi, que l'augmentation du volume d'objets connectés reliés au réseau 0G entraînerait mécaniquement une diminution des coûts profitable à tous les acteurs qui voudront opérer sur ce dernier.

Le réseau 0G couvre aujourd'hui les cinq continents, et plus d'un milliard de personnes. Pour tout savoir de cette technologie 0G, nous vous donnons rendez-vous ces prochains jours, sur Clubic, pour vous plonger dans son univers.

Sigfox-connect.jpg
© Alexandre Boero pour Clubic
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
scroll top