Google dépublie une fois de plus l'application ToTok, considérée comme outil d'espionnage

17 février 2020 à 10h05
0
ToTok
© Totok

Le gouvernement émirati est soupçonné d'espionner les utilisateurs de ToTok.

Après un retour discret en janvier, ToTok a une nouvelle fois été retirée du Play Store par Google.

Les Émirats Arabes Unis derrière ToTok ?

En moins de trois mois, Google a banni deux fois ToTok du Play Store. La raison ? Selon les autorités américaines, et derrière son apparent service de chat, ToTok serait utilisé par les Émirats Arabes Unis comme outil d'espionnage.

Cette fois, si Google a confirmé qu'il était bien derrière la décision du bannissement de l'application, le géant du numérique n'a pas justifié sa décision.

Avant son premier retrait en décembre, ToTok faisait un carton au Moyen Orient et aux États-Unis. C'était sans compter sur une enquête du New York Times, révélant le rôle supposé des services de renseignements des Emirats Arabes Unis dans l'utilisation des données des utilisateurs.

De son côté, ToTok a nié ces accusations, affirmant respecter et protéger la vie privée de ses utilisateurs... Et soulignant que ces derniers étaient libres de choisir « quelles données ils souhaitaient partager ».

Source : The Verge
Modifié le 17/02/2020 à 10h23
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Covid-19 : Dyson (aussi) va produire des respirateurs durant la crise
scroll top