Les ventes de PC reprennent du tonus pour la première fois depuis 2011

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
15 janvier 2020 à 12h00
0
Dell XPS 13 2-en-1 2019 (15)-min.JPG
Ici le Dell XPS 13 2-en-1 2019 / © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le tour d'horizon d'IDC et Gartner pour l'année 2019 est tempéré par plusieurs éléments, mais les deux cabinets d'analyse s'accordent sur un point : les ventes de PC ont augmenté significativement tout au long de 2019, et ce pour la première fois depuis 2011. Un bilan positif, mais potentiellement éphémère. On vous explique pourquoi.

Ce 13 janvier, IDC et Gartner ont publié leur rapport respectif portant sur la santé du marché PC au niveau mondial. Les deux cabinets d'analyse, dont les avis divergent légèrement, s'accordent pour pointer une augmentation notable des ventes d'ordinateurs tout au long de l'année 2019, avec une hausse annuelle de 2,7 % notée par IDC (qui comptabilise la vente globale de 266,7 millions de machines) et de 0,6 % pour Gartner (qui n'enregistre pour sa part « que » 261,2 millions d'unités écoulées). C'est la première fois depuis 2011 que de pareils chiffres sont observés, et ce en dépit d'une petite hausse trimestrielle constatée en 2018. Il s'agissait alors de la première phase de croissance en six ans sur un secteur PC souvent décrit comme moribond.

IDC et Gartner n'ont pas tout à fait la même définition de ce qu'est un PC

Comme l'explique The Verge, les deux cabinets n'ont toutefois pas exactement la même définition des appareils pouvant entrer dans la catégorie « PC ». Si IDC comme Gartner intègrent à cette grande famille les ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, et les appareils à écran détachables (comme les Surface de Microsoft), Gartner refuse pour sa part de comptabiliser les Chromebooks de Google.

Une catégorisation différente, qui explique les chiffres discordants glanés par les deux groupes.


Le remplacement de machines sous Windows 10... un « booster » fugace pour les ventes

Les analystes d'IDC et Gartner sont cependant sur la même longueur d'onde lorsqu'il s'agit d'expliquer la raison de ce regain de vigueur pour le marché PC. Ce tonus retrouvé, certes, serait voué à être éphémère de par sa grande dépendance au contexte actuel de remplacement des machines anciennes fonctionnant toujours sous Windows 7.

La fin de support annoncée par Microsoft pour son ancien système d'exploitation (sous perfusion depuis des années maintenant), pousse en effet les consommateurs à renouveler leurs PC pour passer sur une machine équipée de Windows 10. Une logique qui s'étend naturellement au monde de l'entreprise, avec des volumes d'appareils renouvelés d'autant plus conséquents.

Pour Gartner, Windows 10 profite ainsi d'une « demande vibrante ». Selon les chiffres publiés par Microsoft en septembre dernier, 900 millions de PC fonctionneraient désormais sous Windows 10, tandis que Marketshare expliquait en décembre qu'il restait encore des millions d'appareils équipés de Windows 7, prêts à être renouvelés. Le vieil OS serait en effet encore utilisé sur 30 % des ordinateurs de bureau au niveau mondial.

Reste que cette source de croissance providentielle pour le marché PC devrait peu à peu commencer à se tarir... et le renouvellement de PC Windows 8 ne provoquera quant à lui pas le même boom dans les ventes. Un regain de croissance qui ne pourrait d'ailleurs pas profiter aussitôt des dernières innovations pour s'affermir.


La pénurie de processeurs Intel, toujours un frein pour le marché PC

Pour IDC, si l'arrivée sur le marché d'ordinateurs portables équipés de puces 5G, devrait aider à redonner de l'élan au marché (aux côtés des premiers PC pliables), ces nouveautés ne devraient pas se démocratiser avant plusieurs années. Une nouvelle période de disette pourrait ainsi frapper le marché PC entre temps, même si rien n'est joué d'avance, notamment grâce au retour d'AMD sur le secteur des processeurs à basse consommation dédiés aux laptops.

S'il en faudra plus pour dynamiser efficacement le marché, Gartner note que le retour d'AMD a contribué (et pourrait très certainement continuer de le faire) à limiter les répercussions négatives de la pénurie de processeurs Intel. Une situation d'ailleurs qualifiée de « problème majeur » par le cabinet.


Dernier point mis en évidence par IDC et Gartner : les résultats obtenus par les principaux vendeurs d'ordinateurs sur l'année. Si Lenovo, HP et Dell ont tous les trois vu leurs ventes augmenter en 2019, ce n'est pas le cas d'Apple et Acer, dont les résultats ont décliné entre 2018 et 2019, apprend-on.

Source : The Verge
Modifié le 15/01/2020 à 13h42
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top