Les passionnés peuvent désormais construire leur propre Apple I

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
13 janvier 2020 à 09h15
6
BZoWC6ozrWMziYL6zeWm5F-970-80.jpg
© Tom's Hardware US / SmartyKit

Construire pas à pas une réplique fonctionnelle du mythique Apple I, c'est ce que propose SmartyKit, avec un kit attendu plus tard cette année et réservé aux fans les plus hardcores de la firme à la pomme (enfin surtout de ses débuts).

On l'oublie parfois, mais Apple n'a pas toujours été le mastodonte qu'elle est aujourd'hui. À la fin des années 70, la firme de Cupertino ne pesait rien sur les marchés, se contentant plutôt de faire ses premiers pas sous le regard bienveillant de ses fondateurs. De cette genèse aux relents quasi pittoresques, émergeait l'Apple I. Conçu par Steve Wozniak et feu Steve Jobs en 1975, l'appareil était finalement commercialisé l'année suivante contre 666 dollars (soit presque 3 000 dollars actuels pointe Tom's Hardware US).

Produit à seulement 200 exemplaires avant d'être remplacé en 1977 par l'Apple II, l'Apple I est aujourd'hui l'un des ordinateurs les plus recherchés par les collectionneurs de produits Apple. Les exemplaires proposés en salles des ventes se monnayent ainsi régulièrement plusieurs centaines de milliers de dollars. De quoi placer l'expérience Apple I hors de portée des nostalgiques désargentés que nous sommes... Voilà qui pourrait changer.

119 dollars seulement pour un Apple I... qui n'en aura toutefois pas l'allure

Au travers d'un kit annoncé à 199 dollars, SmartyKit nous propose en effet de monter nous-même votre propre Apple I. L'appareil obtenu n'aura toutefois pas grand chose à voir avec l'Apple I original en termes de look et ce dernier ne pourra lancer que deux applications.

Selon Sergei Panarin, le principal intérêt du projet est néanmoins d'assembler pas à pas l'ordinateur. Une opération simplifiée (pas de soudures nécessaires grâce à un système de modules à placer sur des platines d'expérimentation, ou « breadboard »), mais qui devrait prendre « environ deux semaines » selon l'intéressé. On a tout de même quelques doutes sur cette estimation.


HqxESg4p54XEXkYtvhHnqU-650-80.jpg
© Tom's Hardware US / SmartyKit

Quoi qu'il en soit, le kit devrait parler aux nostalgiques. Il comprend un total de 15 puces, dont l'inévitable processeur MOS 6502 cadencé à 1 MHz de l'Apple I et une puce ROM intégrant une copie du système d'exploitation original de Steve Wozniak. Le tout peut fonctionner sur des batteries standards et les différents composants sont conçus pour être reliés entre eux à l'aide de nappes et autres cordons « jumper ».

Seulement deux applications embarquées (et impossible d'en ajouter d'autres)

Côté connectique, il faut compter sur un port composite (un adaptateur sera donc indispensable pour raccorder l'appareil à un moniteur actuel) et un port PS/2 pour connecter un clavier. Il s'agit là d'un anachronisme, note Tom's Hardware. Et pour cause, ce standard n'est apparu qu'en 1987.

uzhRb75CeEnyqxfvtoXiNW-650-80.jpg
© Tom's Hardware US / SmartyKit

Le principal défaut du kit est certainement de faire l'impasse sur tout moyen de raccorder un dispositif de stockage externe. Il sera donc impossible d'ajouter d'autres applications aux deux programmes installés par défaut (un premier qui permet de programmer en BASIC et un second qui affiche le portrait de Wozniak en caractères ASCII).


Le kit Apple I de SmartyKit sera proposé à 119 dollars « plus tard cette année ». Aucune date précise n'a pour l'instant été communiquée, mais il est possible de s'inscrire sur le site de SmartyKit pour être tenu informé du lancement.

Source : Tom's Hardware
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
zeebix
Il faut vraiment vraiment être passionné, dommage qu’à ce prix ça ne ressemble qu’à un banc d’essai… Le même principe avec des composants plus moderne permettant plus de liberté avec un système Linux pour apprendre l’informatique à l’école ça doit être sympa.
notolik
« MOS 6502 »<br /> Moi qui pensais que les premiers mac étaient tous sous Motorola 68000 (680x0), comme pour les Amiga (par exemple)…<br /> En fait non, ils ont adopté cette archi qu’à partir des Mac 128k.<br /> Sinon un kit ou l’on a pas accès au software… Bof.
PaowZ
« le premier numéro chez votre marchand de journaux »<br /> …aux Editions Altaya…
KlingonBrain
mais qui devrait prendre « environ deux semaines » selon l’intéressé. On a tout de même quelques doutes sur cette estimation.<br /> Pour avoir conçu et réalisé des coeurs de machine (basés sur le 68000) dans le cadre d’un projet, je pense que c’est réaliste. Avec un CPU 6502 8 bits et seulement quelques circuits, le système est assez simple, il n’y a pas beaucoup de choses à câbler.<br /> Mais quitte à vouloir un assemblage sans soudures, j’aurais plutôt choisi un assemblage par « Wire Wrapping » qu’une breadboard. Ce n’est pas plus difficile à utiliser et c’est autrement plus fiable.
KlingonBrain
Le même principe avec des composants plus moderne permettant plus de liberté avec un système Linux pour apprendre l’informatique à l’école ça doit être sympa.<br /> Mais hélas impossible.<br /> Le revers de la médaille de la performance des composants modernes capables de faire tourner Linux, c’est qu’ils nécessitent un circuit imprimé très bien conçu. Et ils ont un mode d’assemblage qui est totalement hors de portée de débutants : composants CMS qui ne peuvent être assemblés que par soudure et à un niveau hors de portée du débutant. Quand ce n’est pas du BGA qui nécessite d’avoir un niveau pro.<br /> Et cela sans compter que les composants modernes tendent à intégrer de nombreux composants sur une seule puce. Leur assemblage n’a plus guère d’intérêt pédagogique quand à la compréhension du fonctionnement d’un ordinateur.<br /> Malheureusement, l’informatique moderne n’a pas que des avantages. Et pour l’usage pédagogique, les composants des années 70 et 80 restent inégalés. Je vois malheureusement peu de perspectives pour que cela change à court ou moyen terme.<br /> @notolik<br /> Moi qui pensais que les premiers mac étaient tous sous Motorola 68000<br /> Tout juste, les premiers ordinateurs d’Apple n’étaient pas des Macintosh.<br /> L’excellent 68000 de Motorola (Un 16/32 bits) n’a commencé à s’imposer comme le standard du marché qu’a partir du milieu des années 80. D’ailleurs plus grâce à des ordinateurs comme l’Atari ST et le Commodore Amiga que grâce au Macintosh d’Apple (qui était un ordinateur très cher, très élitiste et qui techniquement ne valait pas un ST ou un Amiga).<br /> Auparavant, le marché était principalement partagé entre le 6502 et le Z80 et un peu loin derrière, le 6800 et dérivés (qui ont équipé les ordinateurs français de Thomson, les TO7 et MO5).
Al_Jardine
Un kit pour refaire l’ENIAC dans son garage… ça tente personne ?<br /> https://lh6.googleusercontent.com/VjrKeLXNl8HdMSAElKq7EZTIWo6V3hoSCBMbsRcOCk0WLPEMTM7YeC6WmGPKRSOs8fj-UBfqWFCuaJKyGOcDhdTmPmNzyZFYvuMJHFlZYF6oRkMgxg
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le Galaxy S20 confirmé par une jolie fuite
CES 2020 : Jeep a dévoilé son Wrangler 4xe hybride rechargeable
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Black Friday Amazon : Microsoft Surface Pro 7 à 799€ au lieu de 1069€
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
Haut de page