Le rover Perseverance a été replié une dernière fois avant son trajet pour Mars

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
12 mai 2020 à 15h33
4
Mars2020 Mars Perseverance NASA robot © NASA JPL/Christian Mangano
Le robot Perseverance, le petit hélicoptère Ingenuity et de quoi les déposer sur Mars. ©NASA JPL/Christian Mangano

Au Centre Spatial Kennedy , le grand robot de la NASA doit être prêt à décoller dans 65 jours. Il a été replié, puis placé sous la grue spatiale qui le déposera sur la surface de Mars .

L’assemblage se poursuit sans mauvaise surprise…

On prend tout et on empile

À présent que tous les éléments de la mission Mars 2020 sont prêts, place à la phase d'assemblage, qui se fait dans l'ordre inverse du déploiement qui sera opéré sur la planète rouge.

Ainsi, c'est d'abord le petit hélicoptère expérimental de la NASA (baptisé pour l'occasion Ingenuity) qui a été fixé sous le ventre du rover Perseverance. Ingenuity ne sera pas déposé sur la surface immédiatement après l'atterrissage martien fixé en février prochain, mais il est déjà prêt à basculer et à poser ses quatre pieds pour tenter un premier vol ! Perseverance aussi est replié, notamment son grand bras robotisé à l'avant, et sa suspension basculante en bogie.

Il faut en effet que le rover prenne le moins de place possible : il est fixé sous le ventre de sa « skycrane » ou grue spatiale. « Attacher le rover et le véhicule de descente, c'est une étape majeure pour notre équipe, parce que ce sont deux des premiers éléments de la mission à être assemblés, et les derniers à se séparer avant de se poser sur Mars », explique David Gruel, responsable des opérations pour la NASA.

Prêts pour la surface de Mars ?

La Skycrane déposera Perseverance sur le sol de Mars dans une impressionnante manœuvre à l'aide de trois câbles, à une vingtaine de mètres d'altitude pendant quelques secondes de vol stabilisé, avant d'aller se crasher à quelques centaines de mètres de là.

La grue elle-même a été installée dans la coque qui protégera le véhicule jusqu'à son entrée dans l'atmosphère de Mars, et qui sera éjectée une fois le véhicule freiné par ses parachutes.

C'est donc un délicat ballet qui aura lieu dans le ciel de la planète rouge dans moins de 10 mois… Et avant cela, il reste plusieurs éléments à assembler sur Terre, à commencer par l'impressionnant bouclier thermique qui protégera l'ensemble durant la traversée des hautes couches de l'atmosphère martienne au-dessus du cratère Jezero.

Mars2020 Mars Perseverance NASA Skycrane © NASA JPL/Christian Mangano
La "Skycrane" qui déposera le robot sur la surface de Mars. ©NASA JPL/Christian Mangano

Dernières étapes

Dans le cadre d'une mission aussi importante, la mise sous coiffe aura lieu tôt, probablement à la fin du mois de juin, plus de deux semaines avant l'ouverture de la fenêtre de tir. Dans ce même temps, le lanceur Atlas V subira lui aussi une impressionnante batterie de tests (dont un compte à rebours simulé avec remplissage des réservoirs) avant d'accueillir le robot à destination de Mars.

L'un des tout derniers éléments à être ajouté sera la « pile nucléaire » de Perseverance et ses palets de plutonium. Elle sera installée à travers des trappes particulières au sein de la coiffe et de la coque de protection pour atteindre le rover, moins d'une semaine avant le décollage.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
Michael_Donati
C’est un véritable entêtement, un trafic bien rodé d’une belle industrie. Pourquoi changer une équipe qui gagne? Pourquoi cherchez l’audace ? Mars ne nous apprenderas rien de plus, pire…elle nous apportera rien. L’avenir c’est Vénus! 3 mois de vol, un allée retour pour 2 fusées et 15 astronautes et seulement sur un an! Moins cher et surtout Vénus a peut être du Gaz exploitable au sol ou dans son atmosphère! L’avenir c’est Vénus,Mercure et notre Soleil…pas le froid glaçiale au loin!
ebottlaender
Il y a consensus pourtant, Venus est un enfer de gaz jusqu’à toucher le sol, qui est stérilisé par 2 milliards d’années en pyrolyse à 300 degrés. C’est bien le problème, on n’espère pas y observer ou récupérer quelque chose d’absolument révolutionnaire pour le moment, en se basant sur l’état de nos avancées technologiques. Ce serait déjà un exploit d’envoyer quelque chose au sol qui survive quelques heures.<br /> Les «&nbsp;15 astronautes&nbsp;» iraient donc rester en orbite (et du coup, autant aller ailleurs) ou bien mourir au sol.
Blackalf
Michael_Donati:<br /> L’avenir c’est Vénus,Mercure et notre Soleil…pas le froid glaçiale au loin!<br /> Parce que les fournaises, c’est mieux ? <br /> Vénus : température moyenne à la surface 467° C<br /> Mercure : température moyenne à la surface 427° C
Martin_Penwald
J’attends de voir comment le drone se comporte. Peu importe l’utilité, en fait, c’est juste marrant de voir un appareil volant ailleurs que sur terre.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Il y a désormais un smartphone encore plus écoresponsable que le Fairphone 4
Faut-il vraiment que Brave bloque les consentements de cookies ? C'est ce qu'il va faire très bientôt
C'était de la SF ou du jeu vidéo, la tourelle commandée par IA est désormais une triste réalité en Palestine
Insolite : il imagine et fabrique une boîte à rythmes... en LEGO
Imaginé pour les pros du vélo, ce nouveau moteur électrique Bosch a de quoi vous envoyer dans le décor
Bitdefender Total Security est un excellent antivirus portant particulièrement bien son nom !
Ce weekend semble particulièrement bien choisi pour souscrire à cette licence NordVPN !
Top 5 des applications à tester sur son smartphone cette semaine !
Forfait mobile : payez ce que vous consommez avec cette offre Prixtel
La part de mineurs dans l'audience de Pornhub est impressionnante, selon le rapport du Sénat
Haut de page