Daymak Beast 2.0 : un excentrique vélo électrique destiné, pour l'heure, au Canada

Benjamin Bruel
Publié le 10 novembre 2019 à 11h46
beast-2-sunset.jpg

C'est l'heure de lâcher de gros « vroum vroum » sans modération dans les rues de Toronto... Si tant est que vous soyez intéressé par un énorme vélo électrique aux allures fantaisistes.

Daymak, constructeur de scooters et vélos électriques canadien, vient de dévoiler son Beast 2.0, un monstre avec des roues énormes et de toutes petites pédales, un peu ridicules.

Un vélo sans aucune modération

Le Beast 2.0 ne semble avoir de « vélo » que la dénomination officielle. Les pédales du véhicules sont situées loin derrière l'assise et semblent minuscules face aux pneus géants de 21 x 7 x 10 pouces - un format normalement destiné aux quads. Elles sont pourtant bel et bien fonctionnelles et permettent au Beast 2.0, également équipé de poignées d'accélération, d'obtenir la qualification de vélo électrique. Oui.

Du reste, le Beast 2.0 surpasse les autres e-bikes en termes de puissance. Avec son moteur électrique à 500 watts (la limite au Canada) et une batterie de 60 x 25 ah LTO pour la version Deluxe, le Beast 2.0 serait, selon la marque, capable de se recharger en vingt minutes seulement et atteindre les 50 kilomètres de déplacement par recharge. Sur ce modèle, on ne peut en revanche effectuer que 1 000 recharges avant de changer la batterie.

Le précédent modèle, mis sur le marché il y a cinq ans, était équipé de panneaux solaires. Ce n'est visiblement pas le cas sur ce nouveau monstre.

The-beast-2.jpeg


Une application mobile pour changer de mode

D'un point de vu vitesse, celle-ci est limitée à 32 kilomètres à l'heure en mode route, mais peut monter jusqu'à 45 kilomètres à l'heure en mode hors piste. L'ajustement pourra être réalisé grâce à une appli pour smartphone, connectée en Bluetooth à l'appareil. Des paramètres de performance pourront également être modifiés grâce à cette appli.

Pour le moment, le Beast 2.0 ne sera disponible qu'au Canada à partir de de 2 280 dollars américains. La version Deluxe avec batterie LTO n'a pas encore de prix annoncé.

Source : Electrek
Benjamin Bruel
Par Benjamin Bruel

Journaliste spécialisé dans le numérique, l'espace, la technologie et l'innovation, je me passionne par tout ce qui a trait au futur et à la compréhension du monde de demain. J'exerce ce métier depuis quatre ans, souvent devant mon ordinateur et parfois en vadrouille entre deux pays d'Asie. Amateur de bande dessinées, de paranormal et de dark tourism, je voue aussi un culte aux œuvres de Philip Pullman et de Yoko Taro.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (6)
Fulmlmetal

Cet engin n’a absolument rien d’un vélo !!!

kiwi5

si on voit une pedale sur la photo (je ne parle pas du type qui tire la tronche sur son velo) - c’est bien on va revenir au design des vieilles mobs. faut pas se leurrer c’est sans doute la pour des raisons legislatives une fois vendue, hop des cales pieds et basta

Blackalf

C’est vrai que le concept paraît grotesque, la largeur de l’engin et la position de conduite rendront le pédalage pénible paf

Ca me fait penser aux anciennes motos 50cc : pédales pour démarrer le moteur = cyclomoteur, et pose-pieds + kick = motocyclette, à part ça elles étaient totalement identiques ^^

Donc je pense que les pédales ne sont là que pour pouvoir classer ce qui ressemble à un scooter dans la catégorie des vélos électriques…pour quelles raisons exactes, ça c’est sûrement propre au Canada

Maga83

Passera pas la frontière.

nordic16

À Montréal aucune chance que ce soit considéré comme un vélo, ça entre définitivement dans la catégorie des scooter électriques de ville bridés à 32 K/H maximum. Les pédales ne sont que factices comme sur tous les scooters électriques les lois les exgigeant on ne sait trop pourquoi. Ils peuvent rouler sur le réseaux routier local non sur les routes ni autoroutes ni sur les pistes cyclables réservées aux vélos.

Gregouille

En France, un VAE ne peut pas advancer sans que l’utilisateur pédale activement or ce truc ne semble pas avoir besoin qu’on pédale pour avancer donc ici, ce ne serait absolument pas un vélo, mais un scooter, présence de pédales ou pas.