Aux USA, les grandes villes créent une alliance pour réguler les trottinettes électriques

30 juin 2019 à 09h33
0
Spin trottinettes électriques.jpeg
(Crédits : Spin)

Débordées par l'afflux de trottinettes électriques et leurs conséquences fâcheuses, plusieurs grandes villes veulent reprendre le destin de leurs transports urbains en main.

Les trottinettes électriques constituent sans aucun doute la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de la patience de nombreuses villes américaines. Elles sont plus d'une douzaine à avoir annoncé rejoindre l'Open Mobility Foundation, une association qui poursuit de multiples objectifs autour de la mobilité et de la sécurité pour imaginer le transport de demain.

Adapter la mobilité

Plusieurs villes - et pas des moindres - ont décidé de rejoindre les rangs de la fondation : New-York, Chicago, Los Angeles, Washington, San Francisco, Philadelphie, Portland, Miami, Minneapolis, Austin, Louisville, Seattle, Santa Monica, San Jose. L'association à but non lucratif regroupe déjà plusieurs entreprises de mobilité, comme Bird, qui veut en devenir un membre important, mais aussi des entreprises et organisations américaines.

L'idée est d'améliorer les transports grâce à des logiciels open source en mettant à profit les contributions de la coalition qui est en train de se mettre en place. Objectif : mieux gérer l'afflux croissant de véhicules et développer diverses options de mobilité dans les différentes villes.

Les données aux services de la collaboration villes/entreprises

De manière générale, l'association veut améliorer la sécurité de tous, en s'assurant notamment que les véhicules sans attache soient équitablement répartis dans les villes, que les trottinettes électriques ne bloquent pas le passage sur les trottoirs et que la sécurité des motards et des piétons soit garantie.

L'association va par exemple analyser des téraoctets de données dégagées par les trottinettes pour opérer une mobilité plus fluide ou plus saine. L'outil open source Mobility Data Specification (MDS) correspond à des interfaces de programmation d'applications (API) qui créent des communications standards entre des entreprises privées (un exploitant par exemple, ou une société de transport) et les villes, ce qui permet de disposer des données utiles pour la gestion du trafic.

À San Jose, le système fonctionne déjà : « Nous avons environ 4 500 trottinettes électriques dans la ville, et nous n'avons pas besoin de beaucoup d'employés pour nous assurer qu'elles respectent les réglementations en vigueur, ce qui nous permet d'embaucher ailleurs », indique un représentant de la ville.

Source : The Verge

Les Soldes d'Été c'est maintenant ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos High-Tech avec Clubic.

Découvrez tous nos bons plans

Modifié le 12/08/2019 à 10h25
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top