Les Français et le metaverse, c'est pas encore ça... et on vous explique pourquoi

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 18 janvier 2022 à 11h55
© Meta
© Meta

La notoriété du metaverse demeure encore relative. Mais, pour les Français qui en ont déjà entendu parler, le monde virtuel ne leur inspire majoritairement pas confiance.

Le cabinet de conseil en innovation Talan et l'institut Ifop étaient curieux de connaître la perception que les Français avaient du metaverse, de la notoriété de cet univers virtuel à ses acteurs (parmi lesquels Meta, la maison mère de Facebook), en passant par l'expérience d'utilisation, la conservation des données personnelles et la protection de l'environnement. Pour l'heure, en France, c'est la réticence qui domine à l'encontre du monde entièrement numérique connecté au monde réel.

Le metaverse, une notoriété encore faible

Le metaverse a fait une percée dans l'opinion en 2021, et il sera l'une des tendances technologiques de l'année 2022. Mais à quel point s'est-il imposé dans l'imaginaire collectif ? L'étude réalisée les 4 et 5 janvier présente un résultat net. À la question de savoir s'ils ont déjà entendu parler des metaverses, les Français ne sont que 35 % à avoir répondu « Oui ». Seuls 14 % des répondants ont une idée précise de ce dont il s'agit, et 65 % indiquent carrément ne pas avoir entendu parler du phénomène.

La notoriété du metaverse auprès des Français © Gamestream
La notoriété du metaverse auprès des Français © Gamestream

La notoriété, donc, on comprend que ce n'est pas tout à fait ça et que le metaverse ne parle pas encore assez au grand public, mais sans doute davantage aux initiés. Il est intéressant de voir que ce sont les hommes (46 %), les cadres et professions intermédiaires supérieures (61 %) et les dirigeants (49 %) qui ont une meilleure connaissance du metaverse.

Il ressort de cette étude que 60 % des Français considèrent le metaverse comme un moyen de se divertir. Ils sont 54 % à penser qu'il s'agit d'un moyen de s'évader du réel. Une majorité d'entre eux (58 %) fait même un parallèle avec le monde culturel, considérant que les musées devraient être les premiers à être présents dans le metaverse. Il faut aussi avoir à l'esprit que 3 Français sur 4 n'ont à ce jour pas encore utilisé de casque de réalité virtuelle, qui se destine à être un outil majeur (mais pas indispensable, comme le montre Disney) dans le développement des metaverses.

Des réticences certaines, en partie à cause de Facebook (Meta)

Au-delà d'un enthousiasme naissant, ce sont surtout les réticences qui l'emportent aujourd'hui. 75 % des Français disent avoir des craintes vis-à-vis de l'émergence de mondes virtuels numériques. Ces craintes sont évidemment plus fortes chez les 25-64 ans (de 71 à 80 %) que chez les 18-24 ans (49 %). 80 % des répondants ne pensent pas que le monde virtuel numérique puisse faire baisser les émissions carbone dans le monde réel, un constat qui vaut pour toutes les générations. Et concernant les crypto-monnaies, qui sont au cœur du modèle économique des futurs mondes virtuels numériques, seuls 8 % des Français disent en avoir déjà utilisé (4 % ont déjà réalisé des paiements par ce biais).

Cela paraît peu, mais ces statistiques pourraient suffire à convaincre les industriels du metaverse qu'il existe bien un début de modèle économique, surtout lorsque l'on apprend, également dans l'étude, qu'entre 4 et 19 % des répondants seraient prêts à payer avec de l'argent réel pour acheter des biens (vêtements, maison, voiture, terrain) ou activités (divertissements, services, pornographie) dans un monde virtuel numérique.

On sait que le groupe Meta s'est positionné sur le metaverse avec l'application Horizon Worlds. Avec près de 3 milliards d'utilisateurs actifs mensuels, Facebook se voue à être un acteur majeur de l'univers virtuel. Et cela ne rassure guère les Français, qui sont 67 % à ne pas vouloir que leurs comptes Facebook soient associés à des profils numériques dans les metaverses du groupe Meta. Ce dernier souffre toujours des récentes polémiques, puisque 74 % des répondants n'ont confiance en l'entreprise pour créer et gérer un metaverse.

Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Remoss

Je suis persuadé que d’ici quelques années, le comble du HYPE sera d’avoir de vrais amis et relations, dans la vraie vie…

(https://www.thesocialdilemma.com)

zoup01

Tout le temps que je ne serais pas convaincu qu’un monde virtuel peut m’apporter autant de plaisir qu’une vraie journée à la plage avec ti punch dans les Antilles, le meta, ce sera sans moi…
Et quelque chose me dit que je ne suis pas près de changer d’avis :wink:

Anoynyme

Vu le respect pour la vie privée de face book envers ses utilisateurs, il est évident que jamais l’utilisateur ne sera scruté sous tout ses angles et à tout instant et que ses données personnelles ne seront jamais revendues à des « publicitaires » dont on ne sait pas grand chose.

flormois

@zoup01 « Tout le temps que je ne serais pas convaincu qu’un monde virtuel peut m’apporter autant de plaisir qu’une vraie journée à la plage avec ti punch dans les Antilles, le meta, ce sera sans moi… »

En fait, le plus beau c’est qu’il sera sans doute possible de faire les deux. Etre à la plage avec son ti Punch et la seconde d’après se retrouver sur une piste de ski dans l’excellent jeu VR Carve. Les gens ne peuvent donc pas faire plus d’une chose sans être « bouleversé » dans leur quotidien ? Avoir son smartphone dans la poche empêche t-il de voir ses amis ?

Remoss

Je suis d’accord, chacun voit midi à sa porte, mais on nous parle de plus en plus de l’urgence climatique, de l’importance de la sobriété énergétique (etc.) alors est-ce que rajouter une (sur)surcouche numérique est bien raisonnable?

Vous avez 4h.

Urleur

Qui dit virtuel dit casque, le top est celui de Valve, on est vraiment dans du virtuel gamer. Celui de facecrocs n’est pas fait pour de longue session et ne sert qu’un seul objectif : achalander le client. Les sociétés qui investissent dedans c’est uniquement pour un avenir basé sur la rentabilité à coup de marketing, donc attention. Curieux de savoir qui sont les 4%.

flormois

Déjà, il serait sans doute bon d’arrêter les fakes news et les lectures de biais concernant les rapports sur la pollution du numérique (voir l’excellent article du site YouMatter « Le Numérique pire des pollutions ? Pourquoi cette idée est fausse »).

m_enfin

« En fait, le plus beau c’est qu’il sera sans doute possible de faire les deux. Etre à la plage avec son ti Punch et la seconde d’après se retrouver sur une piste de ski dans l’excellent jeu VR Carve. Les gens ne peuvent donc pas faire plus d’une chose sans être « bouleversé » dans leur quotidien ? Avoir son smartphone dans la poche empêche t-il de voir ses amis ? »

De 1 : ça ne sert strictement à rien d’aller à la plage pour aller s’enfermer dans un casque pour faire du ski. Faut être un peu zarbe pour faire un truc pareil.

De 2 : le bonheur passe par profiter du moment présent, pas à faire 30 trucs à la fois où tu fais finalement tout et rien à la fois.

De 3 : quand tes amis ne peuvent pas s’empêcher de regarder leur smartphone toutes les 2 minutes quand tu es avec eux, alors oui un smartphone empêche de voir ses amis. Il y a une différence entre voir ses amis (avec ses yeux) et partager un moment avec ses amis.

De 4 : je ne vois pas trop ce que viens faire ici le smartphone dans la poche puisqu’on parle de mateverse. C’est à dire que le smartphone tu ne l’as alors pas dans la poche mais devant les yeux. Et là oui, il t’empêche alors littéralement de voir tes amis.

darkkanga

Bonjour,

Je vais sûrement passer pour le vieux c** mais ça apporte quoi le metaverse?
En même temps je n’utilise aucun réseau social (à par un compte un compte pro linked in que je ne regarde jamais).
On me parle de plage, de ski, … quel est le rapport, c’est comme les gens qui disaient jouer au bowling sur la Wii!
On a tellement pas envie de sortir de chez soi que l’on va mettre un casque pour simuler une rencontre avec des gens qui eux aussi ne veulent pas sortir de chez eux?
En même temps 90% des gens dans la rue en groupe sont sur leur portable plutôt que d’être ensemble (le premier qui me dit qu’il est plus intéressant d’être sur son portable que d’être avec moi je le sors…).

Je suis dépassé par tout cela, je ne vois qu’un nouvel outil marketing pour créer des besoins.

jobinseb

J’ai du mal avec cette phrase là : « Il est intéressant de voir que ce sont les hommes (46 %) […] qui ont une meilleure connaissance du metaverse. »

Donc si je ne m’abuse ça veut dire que 54% des personnes qui ont une meilleure connaissance du metaverse ne sont pas des hommes, et donc si on reste sur une vision « binaire », ça voudrait dire que 54% des personnes qui ont une bonne connaissance du metaverse sont des femmes. Si c’est bien ça, pourquoi parler de la minorité et pas de la majorité dans le texte ? A mon avis c’est plutôt une erreur de chiffre, et du coup ça peut être pas mal de la corriger :wink:

EDIT : je viens d’aller sur l’étude : en fait c’est très mal formulé dans l’article : 46% des hommes interrogés savent ce que c’est contre 26% des femmes interrogées savent ce que c’est. Et même là les chiffres sont faux puisque ces 46% (et 26%) correspondent au cumul des gens ayant répondu « oui j’en ai entendu parler et je sais ce que c’est » et « oui j’en ai entendu parler mais je ne vois pas bien ce que c’est »…