Test du clavier GG Ironclad : un modèle de rêve pour tous les joueurs... et accessible !

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
14 avril 2022 à 12h12
24
GG Gaming Gear Ironclad © GG Gaming Gear x Shutterstock
© GG Gaming Gear

Presque sorti de nulle part, l’Ironclad est un clavier jeu vidéo qui ne profite pas du soutien d’un grand nom tel ASUS ou Corsair. « Designed by GG » comme le souligne le site officiel, il semble pourtant réaliser l’impossible : faire la nique à des modèles 1,5 voire 2 fois plus chers. Trop beau pour être vrai ?

GG Ironclad
  • Touches PBT dye / doubleshot
  • Nuisances sonores très faibles
  • Très agréable / doux, à l'usage
  • Réactivité remarquable
  • Nombreuses options à l'achat
  • Garanti trois ans, prix mesuré
  • Un niveau d'inclinaison des pieds
  • Pas d'USB pass-through
  • Repose-poignets non-aimanté

GG est une entreprise basée en région parisienne qui repose sur les épaules de son fondateur, lequel s’est chargé de la conception des trois produits déjà lancés : l’Ironclad donc, mais aussi le Champion’s Bane et la Dragon Slayer. Notre cobaye du jour monte en gamme : s'il garde son plastique PBT, il apporte des contacteurs lubrifiés d’usine, une mousse isolante et des switchs interchangeables. Tout ça pour 129 euros soit bien moins que la plupart des « gros ». Il y a forcément un loup ?

Fiche technique GG Ironclad

Résumé

Norme du clavier
AZERTY
Type d'utilisation
Gamer
Sans-Fil
Non
Type de touches
Mécanique
Type de switch
Gateron QX2 Red Mod

Format du clavier

Norme du clavier
AZERTY
Localisation du clavier
Français
Format du clavier
Normal
Compact
Non
TKL
Non
Ergonomique
Non
Type d'utilisation
Gamer

Connectivitée

Sans-Fil
Non
Technologie de connexion du clavier
Filaire
Interface avec l'ordinateur
USB

Ergonomie

Type de touches
Mécanique
Type de switch
Gateron QX2 Red Mod
Clavier rétroéclairé
Oui (RGB)
Touches Multimédia
Non
Touches macro
Non
Pavé numérique
Oui
Modulaire
Non
Repose-poignet
Oui

Caractéristiques techniques

OS supporté(s)
Microsoft Windows
Type d'alimentation
Port USB
Anti-ghosting
Oui
USB pass-through
Non
Nkey rollover
Intégral
Logiciel compagnon
Gaming Gear Ironclad

Caractéristiques physiques

Largeur
444mm
Hauteur
32mm
Profondeur
136mm
Poids
1 200g
GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Un modèle de sobriété... mais il faut apprécier le blanc © Nerces

Un petit côté rétro dans le design

Au premier coup d’œil sur l’Ironclad, impossible de ne pas penser aux anciens claviers IBM de la fin des années 80. Certes le produit dispose de lignes un peu plus modernes et son encombrement est plus faible, mais la ressemblance est frappante d'autant que seul le blanc est disponible, pour l'instant. Ce côté rétro n'est pas forcément pour nous déplaire, mais certains préféreront le style frameless – châssis ouvert – de plus en plus utilisés.

Modèle pleine largeur, l’Ironclad dispose d’un pavé numérique et occupe une place importante sur le bureau avec 44 centimètres de long pour près de 14 en largeur. Son épaisseur est classique, mais certains regretteront l’utilisation de touches pleine hauteur. En réalité, GG offre deux options : des touches dye sublimation (lettrage non translucide) et d’autres doubleshot (lettrage translucide). Le prix est identique, mais les premières sont un peu moins hautes que les secondes, au format standard.

GG Gaming Gear Ironclad © GG Gaming Gear
Les deux options de keycaps disponibles à l'achat de l'Ironclad © GG Gaming Gear

Pour en finir avec l’aspect physique de l’Ironclad, il convient d’évoquer son poids, important, d’environ 1,2 kilogramme. Cela lui assure une belle stabilité, mais se fait sentir sitôt qu’il faut le déplacer. C’est le résultat de l’utilisation d’une plaque en acier pour la base du châssis. Un tel choix peut surprendre, mais en plus de la stabilité, cela confère à l’ensemble une belle solidité. Ce n’est d’ailleurs pas innocent et GG mise beaucoup sur la durée de vie de son produit.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Le design du clavier a clairement un petit côté rétro © Nerces

Ainsi, en plus de cette plaque en acier qui sert de base au produit, on peut compter sur la présence de keycaps en deux variantes, nous l’avons dit, mais toujours en plastique PBT. L’idée est bien sûr de voir les inscriptions tenir et les touches résister à l’épreuve du temps. Autre élément notable, GG fournit tout ce qu’il faut pour retirer les keycaps bien sûr, mais aussi les contacteurs : ceux-ci sont aisément démontables, à chaud, de sorte que s’il y a de la casse, la réparation soit simplissime.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Rien à dire sur la disposition AZERTY alors que le marquage est parfaitement lisible © Nerces

Côté marquage, nous sommes en présence d’une disposition AZERTY et toutes les touches sont en bon français. Les caractères sont parfaitement lisibles, mais dommage, les raccourcis multimédias ne sont pas indiqués sur les touches. Certes, elles conservent une belle sobriété, mais ça aurait tout de même été plus pratique. Notons au passage, qu’il n’y a aucune touche de raccourci dédiée ni aucune fonctionnalité « avancée » comme une molette multifonction.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Le port USB-C est tout ce qu'il y a de plus standard : aucun problème pour changer le câble © Nerces

Un peu plus gênant, GG n’intègre pas non plus d'USB pass-through : le constructeur nous a expliqué que pour le proposer, il fallait intégrer un hub USB 3.0 et donc nettement augmenter le coût. Il a en revanche disposé des rails pour guider le câble USB-C / USB-A vers la gauche, la droite ou le centre du clavier, un câble tressé de 1,8 mètre. Enfin puisque nous sommes sous l’Ironclad, notons les quatre patins antidérapants dans les coins, mais rien sous les deux pieds. Ces derniers peuvent être déployés pour une inclinaison de 8-9°, mais ils n'ont qu'une position hélas.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
GG Gaming Gear Ironclad © Nerces

Évidemment rabattables, les pieds ne disposent que d'un seul niveau d'inclinaison © Nerces

Un remarquable confort de frappe

Comme il l’avait fait pour le Champion’s Bane, GG emploie des contacteurs Gateron. Il utilise ici des Red et Brown en version Mod alors que les Blue restent standards. Le Mod est un contacteur que Gateron a lubrifié en usine avec de l’huile pour GG. L’idée est de rendre les glissements entre les pièces du contacteur encore plus doux, encore plus discrets. La réussite est au rendez-vous et l’Ironclad n’et pas loin d’être le plus silencieux des claviers mécaniques passés entre nos mains.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Les Gateron Red Mod sont d'excellents contacteurs : précis, agréables et réactifs © Nerces

Il y a bien quelques nuisances sonores, mais elles ont en plus le bon goût d’être relativement sourdes, comme étouffées : rien à voir bien sûr avec le cliquetis ou les tac-tac de certains produits concurrents. Notez que nous consacrons un encart aux accessoires proposés par GG afin d’améliorer encore les choses. La lubrification d’usine des contacteurs fait déjà son petit effet et au-delà du seul aspect sonore, on profite d’une activation extrêmement satisfaisante des switchs.

Des accessoires en plus ?

Il faut effectivement savoir qu'en plus du clavier Ironclad et des différentes options, GG propose d'acheter des accessoires. D'un côté, pour 19,99 euros, le kit Demon Blood est là pour apporter une lubrification à l'huile des différents éléments.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
La lubrification de chaque switch prend aisément plusieurs heures © Nerces

Il s'agit d'une boîte d'huile, d'un pinceau et de quoi démonter / tenir le switch pendant la phase de lubrification. Le travail est long puisqu'il faut lubrifier les différents éléments de chacun des 105 switchs. Si les plus experts sentiront la différence, il nous faut aussi reconnaître que le gain par rapport à des Gateron lubrifiés en usine est faible.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
La mise en place des o-rings est simplissime © Nerces

À notre avis plus intéressants, le o-rings sont des anneaux que l'on installe à l'intérieur de chaque keycap. C'est beaucoup plus rapide que la lubrification et l'impact est plus directement perceptible. Il s'agit de réduire encore les nuisances sonores… au prix d'une sensation un peu différente lors de la frappe. On aime ou on n'aime pas.

À l’usage, l’Ironclad donne ainsi l’impression d’être « tout doux ». C’est assez difficile à décrire, mais on ne lutte jamais contre le périphérique et qu’il s’agisse de saisie au kilomètre ou de jeu vidéo, tout se fait très naturellement. Nous l’avons dit, la hauteur des touches pourrait gêner certains usagers surtout à une époque où les touches low profile se multiplient, hélas trop souvent en plastique ABS. La lubrification et plus encore l’utilisation de o-rings donne un côté « amorti » à la frappe qui peut gêner.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Quelques accessoires sont fournis pour faire des essais de contacteurs... © Nerces

En réalité, c’est surtout une question d’habitude et la rédaction de quelques articles ou plusieurs sessions de FPS suffisent à prendre le pli. On apprécie alors la réactivité parfaite des Gateron Red qui n’ont pas grand-chose à envier aux Cherry MX. Nous avons une petite préférence pour les touches en dye sublimation : le lettrage est bien visible et permet une plus grande cohérence du rétroéclairage… qui, d’ailleurs, n’est pas loin d’être parfait.

GG Gaming Gear Ironclad © GG Gaming Gear
... mais aussi pour personnaliser des touches avec les keycaps originales fournies © GG Gaming Gear

En jeu vidéo, nous ne sommes pas convaincus par l’usage d’un repose-poignets, mais c’est bien sûr une question de goûts et nous apprécions l’accessoire pour de la saisie au kilomètre. Sur cet exercice, on regrette surtout qu’il ne soit pas aimanté : il vient simplement se plaquer contre la base du clavier et il peut se déporter sur les côtés. En similicuir, c’est aussi le seul point d’interrogation quant à la durée de vie de l’Ironclad : il risque de se craqueler avec le temps.

Enfin impossible pour un clavier gaming de terminer sans évoquer des options aujourd’hui aussi communes qu’elles sont indispensables. Bien sûr, GG intègre l’antighosting à son Ironclad et propose aussi un key rollover qui semble devoir concerner toutes les touches à la fois : nous n’avons en tout cas pas été en mesure de le prendre en défaut, malgré nos nombreuses tentatives. Rien à dire, l’Ironclad est un vrai clavier pensé par et pour les joueurs.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
L'interface du logiciel compagnon de l'Ironclad © Nerces

Un logiciel complet, mais peu esthétique

À la manière de tous les constructeurs de claviers, GG dispose bien sûr de son propre logiciel de configuration. Premier regret, celui-ci n’est disponible qu’en version Windows. Un défaut qu’il compense en partie par un poids modeste, à peine 20 Mo. On aurait toutefois préféré qu’il soit plus lourd, mais que l’interface – en français, heureusement – soit aussi plus propre, plus moderne.

GG Gaming Gear Ironclad © Nerces
Toutes les options importantes sont au rendez-vous : à l'exception de la mise à jour firmware © Nerces

Côté fonctionnalités, il n’y a pas toutefois grand-chose à redire. On peut finement ajuster les options d’éclairage, touche par touche. On peut aussi gérer la fonction de chaque touche et créer ses macros. Enfin, la désactivation de l’antighosting est au menu de même que le réglage du debounce (5, 10, 15 ou 20 ms) – pour éviter le key chattering – et la fréquence d’interrogation (125, 250, 500 ou 1 000 Hz). Simplement, tout cela aurait pu être présenté de manière plus élégante.

GG Gaming Gear Ironclad © GG Gaming Gear
Autant de qualités pour un prix aussi contenu ? l'Ironclad fait fort © GG Gaming Gear

GG Ironclad, l'avis de Clubic

9

Pour être très honnête et en dehors de tout ce qui peut apparaître comme subjectif, nous ne sommes vraiment pas loin du sans-faute avec cet Ironclad. La marque GG s’est vraiment donné du mal pour intégrer tout ce qui fait le charme d’un bon clavier mécanique dédié au jeu vidéo en insistant sur les points les plus importants.

S’il n’est pas question de switchs Cherry MX, les Gateron QX2 n’ont rien à envier à leurs homologues allemands : nous avons au choix trois versions dont deux sont lubrifiés d’usine. Associés à la mousse isolante du châssis, cela réduit considérablement les nuisances sonores que GG se propose de limiter encore un peu plus avec des o-rings.

La perfection n’étant pas de ce monde, on regrettera l’absence d’un second niveau d’inclinaison sur les pieds qui ne disposent pas de patin antidérapant. Soulignons l’absence de port USB pass-through et un repose-poignets qui n’est pas aimanté. Des défauts que l’on pardonne volontiers au regard de la réussite générale d’un clavier bien agréable au redoutable rapport qualité / prix.

Les plus

  • Touches PBT dye / doubleshot
  • Nuisances sonores très faibles
  • Très agréable / doux, à l'usage
  • Réactivité remarquable
  • Nombreuses options à l'achat
  • Garanti trois ans, prix mesuré

Les moins

  • Un niveau d'inclinaison des pieds
  • Pas d'USB pass-through
  • Repose-poignets non-aimanté
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
14
Popoulo
Dommage pour la couleur blanche de l’ensemble. C’est pas pizza friendly ^^<br /> Excellent article au passage.
Urleur
Pour le prix, c’est très intéressant comparer à d’autres claviers qui sont chers pour ce que c’est et + 1 pour le design retro.
gothax
Il a l air sympa et pas cher … Par contre le repose poignet me fait peur car je préfère une pente douce plutôt qu un boudin
_Ludo
Je suis comme toi ; une version noire est à venir apparemment mais on a pas de date
Popoulo
@+Ludo : Merci pour l’info. Une version noire serait top !
Pernel
Je me rappel l’époque où les bons claviers était à 70€ et qu’on traitait les gens de fous quand ils prenaient des claviers à 90-100€ (et même 180 chez Logitech)
max6
le clavier noir est en précommande sur leur site soit dit en passant, il ne devrait donc plus trop tarder pour les pizzavores
max6
J’aime bien ce clavier qui ne ressemble pas à la création d’un père noël sous acide.<br /> Cela fait un moment que je cherchais un clavier mécanique qui ne donne pas l’impression de sortir d’une fête foraine et sans tout les bidules et les machins dont je n’ai pas l’usage (c’est pas un critique juste que je ne les utilise pas).<br /> Si en plus on peut changer les switchs et les touches en cas de panne ou de casses ça devient tentant.
Necron
Sans doute mon prochain clavier, conçu en France c’est un gros plus pour moi.
Christophe_L
@Necron : Conçu en France, c’est pas totalement exact ^^<br /> Je suis en France, je dirige le projet, ma marque est Française et idem pour l’entreprise…<br /> mais l’ingénieur derrière le PCB est en Chine, l’outillage se trouve en Chine, une bonne partie des composants ont été fait en Chine…<br /> C’est pour ça que j’évite au maximum ce type d’argumentaire dans mon marketing et que je me concentre plutôt sur la qualité de fabrication pure et dure.<br /> Je pense qu’un « imaginé en France » risque de me dé-servir dès que je commencerais à attaquer le marché international. J’ai vraiment intérêt à taper sur la qualité de fabrication et à oublier l’argumentaire de l’origine.
Emralegna
Ce clavier à l’air vraiment chouette, mais il n’y a aucune mention de la latence qu’introduit ces switchs.
Bombing_Basta
Nous l’avons dit, la hauteur des touches pourrait gêner certains usagers surtout à une époque où les touches low profile se multiplient,<br /> Ça fait bien 10 ans que je n’utilise que des claviers low profile, pour rien au monde je ne reviendrais en arrière.<br /> Les gens sont longs à la détente…<br /> Tiens comme quand c’était la mode des souris lestées, je cherchais la plus légère possible… 10 ans après c’est la mode des souris allégées avec des trous partout… <br /> @Christophe_L bah maintenant va falloir faire bosser ton ingénieur sur un bon low profile rétro-éclairé ^^
saerdryl
oui noir et touches bleus clicky et tactils. car une fois que l on a utilisé les cherry mx blue ou razer green on revient plus jamais en arriere
Mel92
J’ai acheté ce clavier pour la bureautique, et je le trouve absolument parfait. Le toucher comme le bruit sont très agréables, j’adore. Le poids et la forme sont impeccables. Le rétroéclairage de kéké ne me gêne pas. L’application ne m’a servi que 30s, histoire de rendre le rétro-éclairage plus neutre. J’aime moyennement le plastique dur et un peu granuleux de la coque, mais ce n’est pas très important. Enfin, avec son poids de plus d’un kg, il est très stable et l’absence de patins en caoutchouc ne se fait pas sentir, même sur la surface lisse et un peu glissante de mon bureau.<br /> Ca clavier a remplacé pour moi des Durgod k310 (mes meilleurs claviers avant le GG) équipés de divers switches Cherry MX. J’aimais bien les Silent Red sans lubrification mais je trouve que les Gareton pre-lubrifiés du GG sont meilleurs. D’ailleurs le prix du GG est aussi bien meilleur.<br /> Juste un détail, je me sers de ce clavier pour en faire un Azerty+ (la norme NF Z 300-71). J’ai donc remplacé les cabochons d’origine par les miens, aussi en PBT. Nickel !
Christophe_L
Bonjour,<br /> Pardon mais où est ce que vous avez trouvé des keycaps en AZERTY + et en plus en PBT ? Je serais très intéressé de les voir <br /> J’ai dû créer mes propres keycaps pour avoir du PBT en ISO FR.<br /> Sinon pour faire très court, le secret des nuisances sonores réduites pour le Ironclad, c’est la présence de la structure externe. Si vous comparez le K310 et le Ironclad, vous verrez que non seulement le Ironclad cache totalement la base des switches mais aussi une partie des keycaps. Et rien que çà, c’est suffisant pour radicalement changer la sonorité d’un clavier <br /> Cordialement, Christophe
Christophe_L
Hello, créer un clavier low profile, avec des switches low profile est un jeu d’enfant. C’est surtout une mise à jour de la structure.<br /> Cependant, ce qui va réellement me manque, ce sera les keycaps, les touches, en PBT dont le développement d’un moule coûte environ 100 000€.<br /> C’est ce qui m’empêche de faire un « Bon » clavier low profile
Bombing_Basta
Christophe_L:<br /> Cependant, ce qui va réellement me manque, ce sera les keycaps, les touches, en PBT dont le développement d’un moule coûte environ 100 000€.<br /> OK là on entre dans la technique <br /> J’ai travaillé dans l’injection thermoplastique (ça commence à faire lol, et on ne faisait pas de PBT), je sais qu’un moule est extrêmement cher à concevoir, mais ça me pose deux questions :<br /> N’existe-t-il pas de touches PBT déjà dispo « sur étagère », oem pour ainsi dire ?<br /> Pourquoi forcément en PBT ? (aspect, qualité, transparence ?)<br /> Et sinon, je comprends que l’argent est le frein, donc faut vendre les produits existants pour pouvoir proposer d’autres produits par la suite (quoique, un petit financement kickstarter ou autre, lol).<br /> Dans ce cadre de promotion de vos produits, avez-vous contacté d’autres sites, plus spécialisés dans le matos pour gamer, comme cowcotland (ok après recherche CCL c’est fait lol )
Bombing_Basta
Parlant de CCL ils fournissent une info que Clubic semble ignorer :<br /> Sous le clavier, on a quatre patins antidérapants qui s’accompagnent de deux patins élévateurs pour changer l’angle d’inclinaison du clavier. À noter que ces patins ne disposent malheureusement pas de matière adhérente.<br /> Mais le constructeur a prévu des nouveaux patins à deux niveaux d’élévations pour bientôt. Ils sont en cours de développement et seront distribués gratuitement, surveillez les réseaux sociaux du constructeur pour en être averti.<br />
Mel92
Un Ironclad en Azerty+, ça donne ça :<br /> ironclad1750×768 294 KB<br /> Je suis fan de cette disposition mais ne vous lancez pas sur ce marché, je dois être le seul Je suis aussi un des rares amateurs de claviers mécaniques pour la bureautique ou la programmation.<br /> D’un point de vue pratique et pour répondre à votre question, produire les keycaps requiert :<br /> un jeu de cabochons vierges en PBT (Aliexpress, environ 40€)<br /> une imprimante qui puisse utiliser de l’encre de sublimation (une Epson dans mon cas, environ 400€)<br /> de l’encre de sublimation (trouvée en Italie) et du papier adapté (trouvé en Angleterre) (environ 100€)<br /> une petite presse à sublimation (Amazon, environ 100€) ou à défaut un fer à friser (25€)<br /> quelques heures pour produire les 48 keycaps marqués Azerty+ (pour ne pas me compliquer inutilement la vie, je ne fais pas la barre d’espace)<br /> un driver Windows (opensource)<br /> Bref, c’est assez cher et ça demande un certain tour de main pour faire quelque chose de propre, c’est à dire des marquages uniformes. L’expérience montre que les marquages tiennent dans le temps et ne se dégradent pas (ça supporte le café et la cendre de cigarette). J’ai fait six claviers de cette façon et l’arrivée de l’Ironclad va me pousser à en faire d’autres.
Christophe_L
Pour la 1/ C’est exactement ce que j’ai fait, les keycaps que vous trouvez actuellement sur la version dye sub proviennent d’un moule déjà existant.<br /> Il n’existe qu’en profil OEM.<br /> 2/ Il y’a deux raisons pour laquelle j’utilise du PBT. Il est plus dur et sur presque 1200 claviers écoulés, j’ai jamais entendu parler d’un client qui a cassé une touche.<br /> Et il est chimiquement inerte, ce qui lui évite de prendre cette teinte brillante après quelques semaines.<br /> Et en ce qui concerne les patins que je vais distribuer gratuitement, c’est indiqué sur mon site, quand on regarde le manuel ^^
Christophe_L
Oh c’est jolie!<br /> Dommage que les investissements soient aussi importants.
Mel92
Moder un clavier c’est effectivement assez cher. Dans ce cas particulier, c’est le nombre de claviers à moder qui fait le coût. S’ils étaient produits ne serait-ce que par 10, ce serait bien moins cher par clavier. Malheureusement pour moi, il a fallu que je mettes ma technique au point, donc je l’ai fait au coup par coup avec des essais et des erreurs.<br /> D’ailleurs, il est dommage que les fabricants de clavier ne cherchent pas aussi à produire des modèles avec des dispositions plus originales comme BEPO ou Azerty+ par exemple. J’imagine que le surcoût pour des toutes petites séries de keycaps ne doit pas être faramineux (ceci-dit je n’ai aucune idée de comment sont faits les marquages). Or les clients potentiels de ces dispositions sont certainement prêts à payer un peu plus cher pour une finition professionnelle. J’ai vu que les amateurs de BEPO par exemple collent souvent des étiquettes sur les touches de leurs claviers, ce qui est assez laid. Ils sont certainement dans l’état d’esprit d‘acheter un clavier tout fait.<br /> Plus simplement, les fans de Linux aimeraient peut-être voir la touche Windows remplacée (voire même avoir des vraies touches meta, super et hyper) et je suis sûr qu’ils seraient prêts à payer pour ça.<br /> Pour donner un exemple, l’Ironclad est à 129€ je crois. Moi je paye sans problème 150€ pour avoir une version Azerty+. Bon je l’ai déjà, ça fait un client en moins, désolé
raymondp
Pour moi, le fait qu’il soit blanc est un plus, dans un salon, c’est plus classe et ça se voit moins.<br /> Mon écran et le reste sont blancs aussi.
Christophe_L
Pour une production industrielle, en dessous de 1000, aucun fournisseur ne vous adressera la parole <br /> Ils se diront : "Nan, perte de temps, j’ai pas que ça à faire. "<br /> Et du coup, me retrouver avec 1000 sets de Bépo / Azerty+ … Pas sûr que ça parte. Surtout qu’à court terme, j’ai grand besoin de trésorerie pour produire la version noire des Ironclads
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le moniteur LG UltraWide Full HD IPS de 29'' tombe sous les 200 euros
Les nouveaux chipsets AMD pour Ryzen 7000 (Zen4) devraient être dévoilés sous peu
La carte graphique Gigabyte GeForce RTX 3070 en promo chez RueDuCommerce
Acer dévoile de nouveaux écrans 3D stéréoscopiques sans lunettes SpatialLabs View
Le futur des cartes SD s'annonce avec la norme SD 9
Voilà un prix très attractif pour ce PC Oled de 14
Toujours plus : la première mémoire DDR5 avec des ventilateurs RGB !
Acer lance une flopée de nouveaux laptops dont un Swift 3 OLED, sous la barre des 1000 euros
Faites des économies en achetant le SSD Crucial P5 Plus en promo chez Amazon
Le Chromebook Acer 15,6
Haut de page