Test Apple Airpods Max : un casque ANC pour les gouverner tous, à un tarif premium

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
24 décembre 2020 à 11h30
24

Casque bluetooth le plus attendu de l'année, l'Airpods Max d'Apple a surpris son monde, à la fois par son design clivant, mais surtout par son prix, extrêmement éloigné des casques grand public habituels. Modèle ultra-technologique mais très élitiste, il cristallise à lui seul l'amour et la haine d'Apple. Un produit luxueux mais au-dessus de la mêlé pour les uns, un produit pour pigeon pour d'autres. Posons-nous donc un long instant, et décortiquons ce modèle en profondeur, en le comparant au passage à tous ses rivaux haut de gamme.

Test Apple Airpods Max
  • Son dans le top du genre
  • Meilleure isolation du marché
  • Meilleure fabrication du marché
  • Meilleur mode Transparence/main-libre du marché
  • Aucune pression sur le crane
  • Audio Spatial
  • Ergonomie au point mais limitée
  • Lourd
  • Câble Lightning Jack en option (et cher)
  • Manque encore un peu d'ouverture

Au sommet du premium

L'Airpods Max ne ressemble à aucun casque du marché, et il y a du bon et du moins bon à cela. Clairement, son design va diviser. Très épuré, sans aucune aspérité, des lignes arrondies et fluides, un pur exemple de design minimaliste sans être pourtant simpliste, et des couleurs ternes, aux nuances grisâtres, comme cela est (malheureusement) à la mode. Les couleurs éclatantes restent pour Beats.

L'Airpods Max se compose de coques en aluminium anodisé en forme de petits galets, surmontés d'un discret bouton et d'une molette «couronne » empruntée à l'Apple Watch (coque droite), d'une jonction/réglage de l'arceau tubulaire en acier chromé, et d'un arceau dit « canopée », mêlant silicone et tissu avec structure en hamac. La mode étant (par exemple avec les iPhone 12) aux angles et aux cerclages, l'Airpods Max est à la fois moderne et légèrement en marge pour son époque. Votre testeur ici présent n'est clairement pas un fan de ce design un peu hybride.

Par contre, il n'y a absolument aucun reproche à faire sur la qualité de fabrication. Quelques marques et modèles premium ou luxe existent
parmi les casques nomades Bluetooth, mais aucun n'a, à notre avis, atteint une telle exigence. L'arceau et son système de réglage sont sans aucun ballotement, assez rigides mais gardant suffisamment d'amplitude, le tissu en canopée parait de suffisamment bonne qualité pour résister à de mauvaises manipulations, même s'il reste potentiellement le point faible, et les coques entièrement en aluminium anodisé ne risquent que des micro-rayures, l'anodisation limitant par ailleurs le phénomène.

Les coussinets circum-auriculaires (entourant l'oreille) sont détachables (aimantés), et s'appuient sur une structure en saladier, avec support en plastique semi-souple, mousse à mémoire de forme, et revêtement en matière tissé. Rien à redire non plus, si ce n'est le tarif un peu salé des paires de remplacements (79 euros la paire). Enfin, nous n'avons absolument aucun jeu dans la molette ou dans le bouton de réglage de l'ANC.

Peu de modèles peuvent être comparés à l'Airpods Max, surtout que les prix sont rarement les mêmes. Avec ce que nous avons sous la main :

  • Bang & Olufsen H95 : modèle ultra-luxe à 800 euros en édition limitée, possède un design plus classique, moins diviseur. Les matériaux précieux sont là également, mais le cuir précieux est de la partie, et sa structure est bien plus légère. Un système de réglage par cerclage des coques, façon Surface Headphones, est utilisé. Seul reproche, le H95, malgré sa grande qualité de fabrication, n'est pas totalement irréprochable sur l'assemblage. Quelques bruits de structures sont encore là, et les molettes ne sont pas aussi souples sur toute leur course (un peu comme un objectif d'appareil photo). Reste que le H95 à un côté plus sobre, mais encore plus classieux, un exemple de design réussi, et plus universel.
  • Bowers & Wilkins PX7 : modèle autour des 400 euros, le PX7 a délaissé le métal des anciens modèles comme le PX pour une structure composite avec fibre de carbone. Il est, selon nous, le modèle le plus proche dans le principe. Si le modèle est plus premium/technologique que luxe, sa fabrication est quasi irréprochable. Des bruits de structures presque absents, et un modèle relativement léger. Seules les touches en plastique ne sont pas aussi sérieuses. Il reste un modèle véritablement à part, arrivant à une vraie expérience premium sans user de matériaux luxueux.
  • Aëdle VK-X : modèle virtuel, car appartenant à feu la marque française Aëdle Assemblé en France, et à la base destiné à être personnalisé (couleur des coques, de la structure et du cuir), il combine luxe à l'ancienne et imprécision des petites productions artisanales. Très rigide, plus léger que le modèle Apple, utilisant exclusivement de l'acier, de l'aluminium et du cuir, il conserve quelques imprécisions malheureusement, comme son réglage d'arceau beaucoup trop dur.
  • Sennheiser Momentum 3 : Premium et traditionnel, le modèle allemand emporte peu de défauts dans ses valises. Métal, cuir, très bon assemblage, et bon modèle premium, mais avec quelques détails (réglages de l'arceau un peu laches) un peu en-deçà. Un produit premium plus que luxe.
  • Shure Aonic 50 : clairement développé comme un casque Hifi à la base, il met en avant son côté tank, très dense et rigide, porté par une structure métallique et une sellerie en cuir. Reste des coques en simple plastique, et quelques bruits de structures. Un genre de mini casque de salon.

Les seuls vrais équivalents sont à trouver dans quelques rares modèles Hifi haut de gamme, comme le Focal Stellia. En dessous, il y a toujours quelques imprécisions d'assemblage, des bruits de structures, des petits défauts. 

Précisons-le au cas où, le casque Apple Airpods Max n'est pas du tout fait pour un usage sportif, qui s'explique, par son poids (385 g) et par l'absence de certification IP, certification qui n'existe pas vraiment sur les casques Bluetooth ANC. Les ordres de grandeur ne sont pas les mêmes qu'avec des écouteurs, ce qui rend l'étanchéité plus difficile, en particulier avec les microphones. En plus de cela, la pratique sportive n'est pas du tout hygiénique avec les mousses et revêtements des coussinets, non conçus pour être nettoyés.

Une boite de semi-rangement

Apple peut faire dans l'exubérant, mais il fait normalement dans l'utile, le fonctionnel. Avec cette étrange boite de rangement au design suggestif, Apple semble oublier qu'un casque, même luxueux, n'est pas qu'un accessoire de mode.

La boite permet de placer les coques, ce qui plonge le casque dans une sorte d'arrêt/veille profonde, mais laisse totalement dépasser l'arceau. Même en ne parlant que des coques, la faible épaisseur de cette housse avec revêtement silicone n'inspire pas forcément confiance, et certaines parties restent exposées.

Apple a créé un produit original, luxueux en apparence sans doute, beau pour certains, mais pas fonctionnel, qui n'est qu'un simple écrin, ne protégeant que modérément des chocs, et absolument pas de la poussière (et des regards). Nous aurions même pu espérer que ce duo casque/housse puisse déclencher un processus de recharge, façon induction ou avec un petit embout lightning, Bose l'ayant déjà introduit via une de ces housses de Headphones 700.

Lourde répartition du poids

385 g sur la balance, le casque Apple est dans les poids lourds du genre, il est même proche des records en la matière. Alors que les casques Bose et Sony, certes principalement plastique, flirtent avec les 250-255 g, que l'imposant Shure Aonic titille les 335 g, et que le tout métallique B&O H95 atteint les 325 g, Apple se rapproche des casques Hifi type Focal Elegia. Un modèle haut de gamme comme le Sennheiser HD800 atteint à peine les 330 g.

Et pourtant, Apple réussit au mieux avec ce constat. Le système de canopée est particulièrement efficace, créant une sorte de hamac absorbant au sommet du crâne, ce qui répartit le poids sur une structure légèrement souple, à la fois sur la longueur de l'arceau et sur la largeur. Ainsi, il n'y a jamais de phénomène de pression au sommet du crâne, chose qui, à titre personnel, m'arrive même sur le Sony WH-1000xm3 ou le Bose Headphones 700 (après une longue session néanmoins). Apple a également bien étudié l'équilibre du modèle. Le serrage des coussinets est très faible, mais la tenue reste pourtant bonne, à moins de balancer vraiment la tête en avant ou en arrière.

Par contre, pas de miracle sur les longues sessions, surtout avec la tête légèrement inclinée (travail sur ordi portable par exemple), les cervicales seront sollicitées, et la fatigue peut se faire sentir. Nous sommes loin des délires de planaires fermés à plus de 650 g, mais le poids du Airpods Max ne se fait pas oublier, surtout pour les têtes plus fragiles.

Ergonomie simplissime, minimaliste, option cheveux

L'ergonomie du produit est assez simple, pas forcément originale, avec tout de même une particularité, l'utilisation d'une molette multifonction en couronne, semblable à ce qui existe sur les Apple Watch. Extrêmement fluide et précise, celle-ci permet un réglage du son vraiment réactif et précis.

Faute d'avoir intégré du tactile, alors que l'immense surface des coques l'aurait permis, l'Airpods Max utilise la molette comme un bouton cliquable. Un, deux, trois clics et appuis prolongés pour les classiques lecture/pause, piste suivante, piste précédente, appel à l'assistant vocal. Très fonctionnel, mais un peu archaïque, et toujours un peu rébarbatif.

A côté d'elle, de l'autre côté du réglage de l'arceau, un bouton permet de basculer dans les différents modes de réduction de bruit. Il permet, en outre, de déclencher le profil d'appairage pour les smartphones non Apple.

Nous pouvons pointer du doigt le placement des boutons, qui divisera. En les plaçant en haut, Apple fait un choix assez original, la norme étant généralement en bas ou sur les côtés. A l'usage, pas de souci ergonomique, ce placement devient assez vite naturel, et permet de ne pas, sauf rares cas, tourner la molette sans faire attention, par un mouvement de bras par exemple. En revanche, les cheveux pourront vite recouvrir la molette et gêner sa manipulation, un point qu'Apple n'a probablement pas prévu. La cible Apple va chez le coiffeur.

Autre point étrange, il n'existe pas d'extinction en tant que telle. Le casque peut se mettre lui-même en veille active, et en sortir extrêmement vite, ce qui permet de ne pas vider la batterie tout en ne rallumant pas le casque à chaque fois. En replaçant le casque dans son étui, c'est une veille plus profonde qui s'enclenche, voire une extinction, la nuance n'est pas très claire.

Enfin, relevons la présence d'un capteur optique dans les deux oreillettes, caractérisé par une ouverture dans le coussinet (comme sur le Sony WH-1000xm4). Ce capteur permet d'activer la pause et la lecture automatiquement. Ce genre de technologie est parfaitement éprouvé, cela depuis des années. Cela marche sans aucun problème ici et, heureusement, reste désactivable via les réglages sur appareils Apple.

Le reste des commandes peut passer par l'assistant vocal, Siri se déclenchant à la voix sur appareils Apple. Pour les autres, appui prolongé sur la molette.

Application ? Univers Apple

Sans surprise, Le produit est largement pensé pour l'univers Apple. Le casque marche sans soucis ailleurs, Android en premier lieu, mais reste plus limité. Il y aura sans doute une vraie prise en charge sur des applications type AirBattery, ce qui limite un peu la frustration.

Cette expérience purement Apple commence par la présence, sur le bouton de réglage de l'ANC, de seulement deux réglages disponibles (ANC et mode Transparency) sur les trois existants. Il faudra, pour ajouter le mode ANC Off, passer par les réglages iOS/Mac OS. Même chose pour activer ou désactiver les capteurs optiques des coussinets (activés par défaut), ou choisir le sens de la molette pour le volume (définir le sens de rotation pour l'augmentation/diminution).

Après avoir évoqué ces trois options… nous avons à peu près fait le tour des réglages. Le modèle n'a toujours pas d'égaliseur dédié, ce qui aurait été un gros plus, et n'a pas de fonction avancée comme dans l'écosystème Sony Headphones Connect. Apple ne laisse le choix sur rien ou presque, tout est clé en main, très loin de l'expérience ultra personnalisée du constructeur japonais.

L'un des plus du casque, sur iOS et univers Apple en général, est la possibilité d'activer le mode Audio Spatial, un simulation de son 3D à partir de sources 5.1, 7.1 et Dolby Atmos, même si l'offre est encore un peu limitée.

Le niveau de batterie peut se vérifier, depuis les versions récentes iOS/iPadOS, par un simple widget en anneau, ou en approchant le casque du téléphone et de la tablette, laissant apparaitre un popup avec pourcentage précis.

Connectivité… toujours Apple

Sur une base proche des Airpods Pro, sans les limitations de puissance émission/réception, le casque Airpods Max utilise une puce H1 par côté. Celle-ci assure ici la connexion Bluetooth, et semble s'arrêter là,
n'assure en tous cas pas le rôle de cerveau comme cela l'était avec les Airpods Pro.

En se basant sur le démontage du très bon site iFixit, la marque a visiblement choisi de partir sur des DAC (par côté) de CirrusLogic, un des grands fabricants historiques de ce type de puces. L'amplification est-elle aussi confiée à une puce CirrusLogic. Enfin, il y a également la présence d'une puce STMicroelectronics de type Cortex M4, puce ARM très basse consommation comportant une unité DSP (traitement numérique de signal en temps réel). Difficile de savoir si cette puce ne gère que le traitement sonore ou l'analyse audio/réduction de bruit/microphone dans son ensemble. Peu importe à vrai dire.

Sans trop de surprise, la connexion est parfaitement stable, en particulier sur appareil Apple. Cela est d'autant plus vrai que le modèle, malheureusement ou non, ne prend en charge que les codecs SBC et AAC, ce dernier étant le plus "avancé" pris en charge par Apple. Notons surtout qu'il est sans doute le plus stable de tous, le moins énergivore
également, et reste mieux géré sur iOS que sur Android, du fait d'encodeur plus avancé côté Apple.

Sur ce point, fatalement, l'absence de codecs "plus HD", bien que souvent plus marketing que vraiment au-dessus, fait tout de même tâche pour un modèle aussi cher. On se doute qu'Apple n'allait pas travailler avec Qualcomm (même si les mac ont déjà pris en compte l'AptX), mais l'inclusion du LDAC aurait été techniquement possible. Techniquement possible, mais inutile pour l'univers Apple et, surtout, aurait fait passer l'autonomie de 20 h à pas plus de 13 ou 14 h, chose qu'Apple n'aurait clairement pas acceptée.

La marque étant l'une des ennemies du filaire, l'Airpods Max n'intègre pas de prise Jack. Toutefois, sa prise Lightning ne sert pas uniquement pour la recharge, puisqu'il est possible de l'exploiter en analogique, grâce à un câble Jack 3,5mm (source) vers Lightning. Problème, celui-ci n'est pas inclus, mais vendu 39 euros (outch!) séparément, un comble pour un casque aussi cher.

Autre petit problème, ou plutôt orientation, le filaire n'est utilisable qu'avec le casque allumé, en passant par les circuits de traitement et les corrections numériques (bien que le signal reste analogique) du modèle, comme cela était le cas sur les anciens Bose par exemple. Cela permet de garantir une signature sonore et une qualité à peu près équivalente quelle que soit la source, avec même une petite extension par rapport au Bluetooth (l'AAC encodé par Apple commence à décroitre avant les 20 kHz).

En revanche, il n'y a pas visiblement pas d'interface USB/Lightning pour la conversion numérique/analogique, puisqu'un branchement en USB-C vers Lightning ne fonctionne pas.

Comme attendu, il n'y a pas de Multipoint (connexion sur plusieurs appareils) en tant que tel, mais un système propriétaire Apple. Celui-ci fonctionne sur tous les appareils (pas trop anciens) de la marque : iPhone, iPad, Mac et AppleTV. Si le principe est celui d'un Multipoint classique, en un peu plus intelligent, tout n'est pas encore parfait. Le casque ne bascule pas forcément bien entre les différents flux, tout comme il peut mettre un peu de temps à basculer sur un appel. L'expérience peut dépendre des utilisateurs, mais Apple a encore un peu de progrès à faire.

Une Autonomie acceptable, mais sans plus

Alors que certains modèles, type Sony, peuvent atteindre facilement les 30 h à configuration équivalente (codec AAC et ANC activé), et 20 h avec LDAC, le Apple Airpods Max plafonne à 20 h avec AAC.

En pratique, nous sommes arrivés autour de 20 h 15 en utilisation normale, ce qui laisse espérer un delta de 1 ou 2 h (plus et moins) selon les usages.

Le mode recharge rapide permet 90 min d'autonomie pour 5 min de charge, ce que nous avons vérifié et même très légèrement dépassé en pratique, et la recharge complète prend environ 1 h 45, via un chargeur de 15 W (mais le modèle plafonne sans doute bien avant).

L'Airpods Max est donc très correct, mais ne se détache pas de la concurrence. Surtout, il n'est pas impossible que le froid intense affecte son autonomie, les coques étant en aluminium et donc d'une grande conductivité thermique.

Isolation active : un nouveau roi… sur les détails

Pas la peine de faire durer le suspens, l'Airpods Max réussi pleinement son pari, celui de faire encore un peu mieux que le Sony et le Bose.

En rouge : un signal de base (bruit rose entre 20 Hz et 20 kHz). En orange : ANC activé. En vert : ANC désactivé. En Marron : mode Transparence

Un peu mieux, car la différence n'est pas gigantesque, à la mesure comme à l'écoute, cela peu importe les conditions et difficultés. L'atténuation commence très tôt (autour des 40 Hz), part très fort, et arrive à se maintenir à un niveau très régulier. Pas de remontée dans la jonction médiums/aigus (autour des 1 Khz), grâce à une isolation passive déjà étonnamment efficace, et pas d'artefact avec telle ou telle fréquence particulière.

Apple a simplement fait un excellent travail, n'a pas révolutionné le genre, mais propose simplement ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle, même si de très peu.

Comparaison avec les 3 autres meilleures références. En orange : le Apple Airpods Max, dont on remarque le rebond à partir de 40 Hz, sans doute une résonnance de ses coques. En vert clair : Sony WH-1000Xm3/Xm4. En vert foncé : Bose Headphones 700. En Violet : Bowers & Wilkins PX7

La mesure d'isolation met toutefois en avant une petite étrangeté, qui peut tout à fait être uniquement liée à la tête de mesure utilisée, à savoir un effet d'amplification du signal en-dessous des 30 Hz. Difficile de savoir si cela est dû à la structure en aluminium, avec une fréquence de résonnance dans ces eaux-là, si cela est un artefact de mesure, ou si cela vient d'un effet de couplage avec la tête de mesure. Reste que cela ne se ressent pas à l'écoute.

Microphones au top

Malgré l'isolation passive déjà très forte, le réseau de microphones du Airpods Max permet de créer un mode Transparency d'excellente facture. Pour rappel, le mode Transparency, ou Ambient (selon les marques), permet de récupérer les fréquences atténuées par les coussinets, cela pour avoir la sensation de ne rien porter, d'avoir une représentation parfaite de l'environnement sonore.

Mis à part le Bose Headphones 700, aucun casque ne possédait jusque-là un mode Transparency convaincant. Les microphones restent le point faible de Sony par exemple, et peu de marques réussissent à vraiment suivre dans les aigus. Sans être parfait, le Bose Headphones 700 est déjà excellent, assez naturel. Le casque ne perd pas non plus le nord avec les bruits soudains et métalliques (bruits de couverts), ce qui occasionne sur certains modèles une réponse trop accentuée du micro.

Mode Transparence du Apple Airpods Max (courbe marron) contre l'autre champion, le Bose Headphones 700 (Violet/bleu). Clairement, Apple a réussi à relevé encore le niveau, en gardant un bon niveau dans les aigus

Mais Apple vient là-aussi récupérer la première place. A l'écoute, tout est presque parfait. En tendant l'oreille, il est possible de distinguer de légères pertes dans les aigus, mais le modèle arrive presque à rendre l'environnement sonore à l'identique, des basses jusqu'aux aigus. Un travail rendu possible avec son réseau de microphones, la puissance de la puce H1, mais également de solides algorithmes.

En kit main-libre, ou utilisation en visio, le constat n'est pas forcément aussi rose. Nous avons testé ces options sur environnement Windows et, dans le cas du main-libre, sur un téléphone Pixel, ce qui peut avoir son importance (en tous cas sa nuance) à cause des profils utilisés uniquement sur iPhone.

Le modèle capte la voix de manière assez naturelle, à peu près au coude à coude avec le Headphones 700. En environnement bruyant, le casque se comporte là-aussi extrêmement bien, mais n'arrive pourtant pas à dépasser le Bose. Il n'est pas forcément simple de départager les deux, dans le haut du panier du genre, mais le Bose arrive, en milieu très bruyant à encore mieux isoler la voix, permettant de ne pas hurler pour se faire entendre, là où Apple lui laisse un peu plus de naturel (léger écho sur le Bose), mais également un volume plus faible par rapport au bruit de fond. Nous préférons ce que donne le Bose, mais l'Airpods Max reste plus que correct.

Le son : Shure, Apple, et les autres ?

Beaucoup de choses et de termes vont se mêler ici : est-ce un bon casque nomade ? Est-il de la trempe d'un modèle Hifi ? Propose-t-il un son haute résolution ?

Nous évacuerons immédiatement le concept de haute résolution/ Hi-Res du son. Un sujet intéressant, qui demanderait un long article, mais un sujet beaucoup trop flou et, si nous voulions rentrer en profondeur dans le domaine technique, présenté comme une solution à un problème qui n'existe pas. Fin de la parenthèse.

Nous pouvons percevoir, derrière sa grille et son voile de protection, le driver propriétaire et sa membrane noire semi-opaque

Nous parlerons de sa signature, de son approche technique, de ses qualités et défauts, et le comparerons à quelques autres haut de gamme ANC. Certains casques ne sont pas de la partie, comme le Nuraphone, tout de même plus proche du concept et de l'intra sur un casque. Idem, pas de THX Panda, modèle dans les mêmes ordres de prix, mais sans ANC, et que nous n'avons pas eu la chance d'avoir sous la main.

Généralités

Soyons d'abord concis avec les généralités :

  • L'airpods Max est-il le meilleur casque ANC sur le plan sonore ?
    Oui, avec le Shure Aonic 50
  • Peut-il être considéré comme un casque Hifi ?
    Tout dépend de la définition. Il possède certaines qualités de modèles Hifi mais n'a pas la maitrise et l'ouverture d'un bon casque de salon de cette gamme de prix, ou autour des 300 euros.
  • Pourrait-il être, en l'état, amélioré ?
    Oui, en modifiant légèrement l'égalisation…
  • Meilleur techniquement que le Sony Xm3/Xm4, Bose Headphones 700, B&0 H95, B&W PX7,  Sennheiser Momentum 3 ?
    Oui, sans trop hésiter. Cela ne veut pas dire qu'il sera meilleur ou plus agréable partout, dans toutes les fréquences / points techniques, ou qu'il sera meilleur pour tout le monde.
  • Peut-il être jugé objectivement ?
    Nous essayons de le faire au maximum, sans l'encenser ou le descendre. Clairement, certains sites Apple, pas forcément en pensant à mal ou par manque de recul, vont en faire un produit absolument incroyable et sans concurrence. A l'inverse, beaucoup de spécialistes « Audiophiles » vont immédiatement partir dans une comparaison avec du filaire de prix équivalent, ce qui n'a aucun sens, et vont fonctionner par posture. "Apple ne peut pas faire un bon produit audio, partons sur affirmation et construisons notre test autour, en lui trouvant des mauvais points audio que nous encenserions sur une marque Hifi". Aucune invention, cela se remarque déjà.

L'Airpods Max s'appuie sur des transducteurs de 40 mm, taille classique, visiblement avec membrane polymère ou dérivé, mais dont la recette est sans doute plus complexe que ça.

Signature légèrement basseuse

Le son n'est pas neutre, ou totalement équilibré, mais n'a pas de parti pris trop accentué. Tout commence par le registre des basses, mis en avant de manière évidente, mais pas exagéré. Pas de pic soudain ou d'oscillations, ce qui donne quelque chose de régulièrement rond et bien enveloppant, un peu comme un Sony ou un Bowers & Wilkins en plus adouci, et pas percutant comme ce que peut davantage donner le modèle Shure (avec des nuances).

Réponse en fréquence du Airpods Max (compensée) avec lissage psychoacoustique. Petit bug avec l'affichage de la limite max, marquée ici 19,3 kHz au lieu de 20 kHz

Sans surprise, les médiums sont assez réguliers. Nous serions tentés de dire que cela a été, au moins depuis les Airpods Pro, quelque chose d'assez maitrisé de la part d'Apple. Les aigus sont un peu plus erratiques, et constituent notre seul vrai reproche sur la signature sonore. Leur commencement est un peu plus en retrait qu'il ne pourrait l'être, pour se rattraper et conserver un bon équilibre et surtout une très bonne extension.

Qualités et défauts

Qualité première du casque, les basses, vraiment impressionnantes pour un modèle nomade, voire pour un fermé de cette taille. Nous n'allons clairement pas titiller l'ampleur et l'équilibre de modèle Hifi planaires (un type de haut-parleur un peu particulier), ou la linéarité d'un planaire nomade comme le Audeze Mobius ou Penrose mais, tout en mettant en avant ce registre, l'Airpods Max le laisse étonnamment propre, détaillé, avec une vraie impression de texture sur certains instruments, sans jamais déborder sur les médiums.

A ce titre, il fait bien mieux que d'autres modèles accentuant ce registre. Le Sony WH-1000xm3/m4 manque de maitrise en comparaison, et déborde bien plus sur les voix. Le Sennheiser et le B&W font mieux que Sony, mais ne sont pas aussi qualitatifs, en particulier sur les petits détails, les petits éléments un peu complexes.

Clairement, s'il fallait parler, au moins une fois, de rendu « Hifi », ce serait sur ce point. Beaucoup de modèles de salon n'ont pas cette maitrise, surtout dans l'univers fermé. Certains préfèreront un impact un peu plus sec, ou un côté encore plus enveloppant, mais l'Airpods Max s'en tire extrêmement bien. Les meilleurs, à côté de lui, sont sans doute les B&W PX7, Momentum 3, et le Shure Aonic 50 sur la qualité, même si ce dernier manque franchement d'extension.

Les médiums sont presque totalement réguliers, même si avec une légère baisse en fin de parcours, ce qui se ressent déjà légèrement sur les voix très aigues. Pas incroyablement riches, mais déjà bien maitrisés, sans réel reproche.

Avec les aigus, l'Airpods Max choisi de commencer par une voie assez… douce, en mettant en retrait les fréquences donnant le plus de tranchant à l'écoute, les plus agressives pour l'oreille d'une certaine façon, mais pouvant donner une partie de son aération à l'écoute. Et c'est là que vient le problème le plus "objectif" du modèle, adoucissant légèrement sa signature pour ne jamais paraitre agressif, mais perdant de fait le niveau de détails que possèderait un grand casque, laissant le Shure Aonic 50 généralement devant à ce niveau.  Cela impacte également l'aération de la scène sonore.

La scène sonore, justement, est à deux visages. Très large, bourrée de détails, elle manque un peu de profondeur, ce qui différencie vraiment le casque d'un très bon modèle de salon. Le rendu n'est à ce titre pas inférieur à ce que l'on peut retrouver dans certains classiques fermés, comme le Beyerdynamics DT770 (comparé en version 250 Ohm), pas du tout du même tarif, mais ne va pas aller bousculer les vrais modèles de salon autour des 600-700 euros, comme le Focal Elegia, ou les très bons ouvert à 300-350 euros comme le KLH Ultimate One. L'aération n'est pas la même, la représentation de la scène un peu plus simple, la séparation des instruments également. S'il sonne plus large que tous les modèles ANC équivalents, souvent plus spatieux, un modèle comme le Aonic 50, moins ambitieux sur la scène sonore, peut sembler un poil plus cohérent. Question de préférence, aucun n'étant un monstre en la matière, tout en faisant mieux que la grande majorité des autres ANC.

L'option Spatial Audio, disponible sur presque tous les appareils Apple (iOS, Mac. Par encore pour les Apple TV) et sur certains services, permet de convertir une piste 5.1, 7.1 ou Dolby Atmos, dans un format de son 3D adapté au casque. Sur les morceaux et films utilisés pour notre test, force est de constater que les critiques sur la scène sonore pourraient facilement être balayée, tant ce système est efficace, sans doute le plus proche d'une vraie représentation 3D cohérente. Si cela ne fonctionne pas pour la musique stéréo en général, il peut être vu comme un très gros plus selon les utilisateurs.

Pour qui et pour quel genre ?

Si sa signature n'est pas forcément universelle, un peu trop en retrait dans le commencement des aigus, la qualité technique générale permet à l'Airpods Max de ne s'effondrer sur aucun style. Assez basseux si besoin, un peu percutant, toujours un peu rond, il s'adapte très bien à la plupart des styles, tout en étant assez exigeant sur la qualité du mixage. Avec un morceau plat, sans dynamique, il ne pardonnera pas grand-chose (d'autres casques sont plus souples), l'écoute devient simplement ennuyeuse. Au moins, ses aigus un peu en retrait lui permettent d'être assez souple sur les problèmes communs des mauvais mixages, comme l'agressivité exacerbée d'un morceau, qui serait sifflant sur un casque aux aigus plus prononcés.

Le genre morceau tout à fait pour lui

Un amateur de musiques modernes, type rap, électro et pop (voire rock et métal), y trouvera presque obligatoirement son compte, le public Jazz pourra l'apprécier également. Le classique est sans doute son talon d'Achille, pas d'un point de vue technique, le transducteur ayant étonnamment de bonnes qualités dans les aigus, mais d'un point de vue signature. Un casque plus chaud que neutre, avec une pointe à la fois dans les basses et dans les extrêmes aigus (à partir des 8-10 Khz), tout en adoucissant légèrement les fréquences les plus agressives/claires.

Face à face

Voyons très rapidement des comparaisons rapides avec ses principaux concurrents, sur la signature sonore et les points clés.

Sony WH-1000Xm4/Xm3

Bien qu'excellent modèle ANC, le Sony commence de plus en plus à accuser son âge sur le plan sonore, face à de nouveaux concurrents. Sorte de WH-1000xm3/Xm4 bien plus adouci, le Apple Airpods Max prend le contrepied de son adversaire sur des points clés. Sa qualité technique est objectivement supérieure, gérant mieux les difficultés, sa sonorité est plus propre dans les basses fréquences, Sony débordant un peu sur les voix.

La scène sonore est plus large côté Apple, plus aéré, mais parfois un peu trop dispersée, le Sony restant toujours cohérent même si plus étriqué.

Courbe de fréquence du Airpods Max en Bleu, Sony en Orange. Le Sony moins régulier dans son approche, et déborde un peu plus sur les médiums (accentuation se terminant bien plus tard. Plus de tranchant, mais des aigus perfectibles)

Côté détails, l'Apple Airpods Max n'est pas fondamentalement meilleur, mais semble un peu plus naturel. Un univers d'écart ? Sans doute pas, mais l'Airpods Max commence à avoir certains traits de casque de salon, quand le Sony reste plus limité, et son transducteur plus vieillissant. Avec un peu de chances, l'occasion de voir un WH-1000Xm5 totalement retravaillé.

Bose Headphones 700

Plus équilibré que le Sony, et pour beaucoup un casque tout simplement supérieur, le Bose est très équilibré dans les basses, même s'il ne dépasse pas le Sony techniquement sur ce registre, ni vraiment sur les autres.

Casque caméléon, très naturel jusqu'aux aigus, Le Bose accentue ces derniers pour donner du tranchant et de l'aération à l'écoute. Cela marche plutôt bien, même si des sibilances peuvent se faire entendre.

Le Bose (vert), possède une signature très intéressant, même si les aigus sont un peu trop mis en avant, marqués ainsi par quelques sibilances

Le Bose est un casque simple dans un sens, car agréable à l'usage, allant jusqu'au bout des possibilités de son transducteur, clairement plus limité que celui d'Apple, le tout avec une scène sonore moins vaste et aéré. Mais, tout comme avec le Sony, cela ne veut pas dire que tout le monde préfèrera l'Airpods Max. Le Bose va à l'essentiel.

Bowers & Wilkins PX7

Sorte de version accentuée de la signature du Airpods Max, le Bowers & Wilkins PX7 est un concurrent intéressant. Son transducteur avec membrane bio-cellulose (comme sur le surface Headphones) donne un rendu assez rond, encore plus rond que le modèle Apple.

Les basses sont très bonnes, bien enveloppantes, même si tout de même un cran en-dessous de son concurrent. Il déborde très légèrement sur les voix.

Des similitudes avec les deux casques, même si le PX7 (vert foncé) propose une approche un peu moins subtil, encore plus ronde

Il faut surtout accrocher à la gestion des aigus du PX7, encore plus creusés que sur l'Airpods Max dans leurs attaques, et un peu plus élevés ensuite. Un produit d'un très bon niveau, et pour une cible qui aime son côté assez chaud, mais là-aussi un peu en-deçà de son concurrent techniquement, tout en partageant beaucoup de points communs.

Sennheiser Momentum 3

Bien que venant d'une des marques les plus renommées de la Hifi, le Momentum 3 de Sennheiser est un casque loin de l'équilibre. De fait,
le casque prend un chemin intéressant pour sa signature sonore, en V, mais se coupe en partie de la qualité technique de ses transducteurs, pourtant d'un excellent niveau, sans doute au-dessus de Sony, à égalité avec B&W, ce qui se rapproche le plus d'Apple et de Shure.

La marque met en avant les basses, de manière plus prononcée que l'Airpods Max, tout en attaquant également le début des aigus avec un pic marqué. Une signature en V qui fonctionne très bien dans certains cas, avec beaucoup de patate et de tranchant, mais donne un rendu sonore plus artificiel sur d'autres pistes, ainsi qu'une scène sonore très large mais manquant de cohérence, tout en étant moins détaillé que l'Airpods Max.

Signature en V, le Sennheiser (courbe rouge) accentue davantage les basses, débordant un peu sur les médium, tout en proposant des aigus plus en avant. Une signature tranchante et puissante, mais cachant les qualités des transducteurs

Un casque avec d'excellentes qualités, très musical, mais qui se perd un peu dans sa signature, qu'il est toutefois possible de corriger dans l'appli dédiée. Un genre d'Airpods Max sous stéroïde.

Shure Aonic 50

Casque à l'isolation active plus que perfectible, mais d'un niveau technique très élevé, le Shure Aonic 50 est le seul modèle testé ici avec des transducteurs de 50 mm, une taille peu courante pour un casque nomade. Difficile de le comparer à l'Airpods Max autrement que par le côté technique, tant les approches sonores diffèrent.

Le casque Shure, malgré des basses de bonne qualité et bien enveloppantes, manque clairement d'extension. A l'inverse, ses aigus sont bien plus mis en avant. Le Shure est plus analytique dans l'idée, très détaillé, plus que le casque Apple, avec une meilleure séparation des instruments.

Plus expressive, la signature du Shure Aonic 50 (violet) est également moins étendue dans les basses (petit problème de couplage avec la tête de mesure, la chute n'est normalement pas aussi brutale), et plus expressive sur les aigus, un peu plus analityque dans l'idée. L'un des seuls casques ANC techniquement aussi bon

L'Airpods Max est clairement au-dessus sur les basses, et garde une scène sonore plus spacieuse, à défaut d'être plus cohérente et de
pouvoir se projeter aussi bien vers l'avant. L'un comme l'autre auront leurs fans, l'Aonic 50 étant tout de même moins accessible pour le grand public, qui préfèrera un peu plus de basses. Les deux, sans pouvoir se comparer à de très bons modèles de salon, commencent à en présenter certaines qualités techniques.

Particularité du Shure Aonic 50 (ici mesuré en bruit rose, peu précis, mais permettant au moins d'illustrer des différences), illustrant bien les petites combines pour faire ressortir les codecs "HD" de manière différente, un traitement DSP n'étant pas le même pour tous. Sur ce casque, le LDAC (rouge) est, pour un même cran sur le téléphone, réglé à plus fort volume que les autres codecs (Vert clair), et légèrement mieux réglé (LDAC replacé à volume équivalent en bleu)

Tous simplement les deux meilleurs de leur univers, l'Aonic ayant un côté un peu plus Studio, l'Airpods Max étant plus accessible, plus grand public (pas péjoratif).

Audeze Penrose

Grosse entorse mais bonne illustration, puisqu'il ne s'agit pas d'un casque ANC mais d'un casque gamer avec Bluetooth, mais clairement construit autour d'une base Hifi, avec tous les défauts ergonomiques que cela implique.

Il s'agit d'un casque extrêmement ambitieux sur le plan sonore. Il ne se base pas, contrairement aux autres modèles ici, sur des HP électrodynamiques classiques, mais sur des modèles orthoplanaires. Assez lourd, ce procédé permet de construire des membranes plus imposantes, et de répartir la bobine sur toute sa surface et non autour d'un anneau central, ce qui réduit largement la distorsion, surtout dans les basses.

Modèles très proche de la neutralité, le Audeze Penrose montre déjà qu'une telle techno, bien maitrisée, peut largement rivaliser avec l'Airpods Max. Meilleur que lui ? Pas forcément, ce casque étant très peu adapté à un usage nomade pour commencer, l'isolation étant faible.

Modèle planaire, le Audeze Penrose n'est pas neutre mais déjà très équilibré et, techniquement, le genre de casque tenant largement tête au Airpods Max, bien que très différent

Reste que les basses, totalement neutres, ne souffrent d'aucun défaut, et conservent un excellent enveloppement, sans effort, une qualité qui titille largement les bons casques Hifi, quand l'Airpods Max mise sur une accentuation, et montre les limites des HP électrodynamiques classiques, même avec ses grandes qualités. L'Apple est un peu plus joueur dans l'idée, et ne sera jamais agressif, chose pouvant arriver avec le Penrose. En revanche, aucun problème de manque d'aération sur le Audeze, en plus d'un niveau de détails largement à la hauteur du Apple. La scène sonore est un peu plus étriquée sur le Audeze, défaut récurrent des planaires, mais elle se projette assez bien vers l'avant. Qualité technique pure ? Le Audeze est au moins équivalent, aussi simple que ça. Plus maitrisé sur les basses même si presque trop timides pour du nomade, et un peu moins maitrisé sur les aigus, bien que plus régulier.

Ça vaut son prix ?

Oui, le casque Apple est cher, et l'on peut regretter qu'il n'existe pas, à l'instar des Apple Watch, une version "sport", moins luxueuse mais plus abordable que cette version "classique", et conservant les mêmes qualités. Car si le Airpods Max n'est pas parfait, surtout de par son approche très verrouillée, il demeure une démonstration magistrale. La meilleure qualité de fabrication, la meilleure isolation du marché, le
meilleur mode Ambiant, le meilleur kit main-libre (avec le Bose H700) et, en point d'orgue, ce qui se fait de mieux en matière de son (signature sonore laissée à l'appréciation de chacun) sur un casque Bluetooth ANC, tutoyant déjà le monde du salon sans pouvoir vraiment s'en revendiquer.

Le Aedle VK-X, modèle français d'un fabricant aujourd'hui disparu, était vendu à peu près au même tarif. Mais le côté petit prod et plus sympathique lui attirait nécessairement moins de critiques, malgré une technique très loin très très loin du Airpods Max

Un casque passe-partout, mais qui ne remplacera pas un casque Hifi, dont les bons représentants (surtout ouverts) à partir de 250 euros
peuvent déjà prendre l'ascendant sur lui en matière de richesse et d'ouverture. Reste que la démonstration peut inquiéter certains et, mettant à part la posture audiophile voulant qu'Apple ne peut pas faire du bon son, beaucoup pourraient s'inquiéter d'une improbable arrivée de la marque sur le marché Hifi, Apple ayant clairement les moyens de renverser tous les secteurs. Rappelons tout de même, pour l'ironie de la chose, que l'histoire du baladeur audiophile a vraiment démarré à partir d'un mod sur l'ipod de 4ème génération, baptisé iMod.

Une vraie réussite donc, mais dont le prix totalement éloigné des habitudes du grand public, pour un produit amené à ne durer qu'une poignée d'années, quand de vrais casques de salon peuvent durer des décennies, pose tout de même problème. Alors même qu'un casque Hifi, produit de niche, peut rarement justifier son tarif par rapport à l'investissement demandé ou le matériel intégré, il n'a pas une durée de vie programmée, ne se remplace pas comme on remplace un smartphone. A 630 euros, l'Apple Airpods Max est un produit d'exception, mais avant tout un objet connecté de luxe faisant du son, et non un casque audio luxueux avec des fonctions connectées.

Il faut donc replacer l'Airpods Max dans son univers, avec toute la techno embarquée que cela demande. En dehors, face à un produit issu de l'univers de salon, il ne pourrait pas justifier son prix.

Apple Airpods Max : l'avis de Clubic

Réussi, le casque Apple Airpods Max l'est assurément. Un modèle qui excelle dans tous les points techniques, ainsi que sur la qualité de
fabrication. Sans doute le meilleur casque ANC jamais sorti, mais pas parfait pour autant, car extrêmement cher, lourd, verrouillé à l'écosystème Apple, et avec très peu de réglages avancés.

Apple Airpods Max

8

Réussite technique presque parfait, avec une isolation et un mode transparence fabuleux, ainsi qu'un son au-dessus du lot des casques ANC (Shure excepté), l'Airpods Max est en plus de cela une merveille de fabrication. Un produit premium, sans doute beaucoup trop cher, mais vraiment impressionnant

Les plus

  • Son dans le top du genre
  • Meilleure isolation du marché
  • Meilleure fabrication du marché
  • Meilleur mode Transparence/main-libre du marché
  • Aucune pression sur le crane
  • Audio Spatial

Les moins

  • Ergonomie au point mais limitée
  • Lourd
  • Câble Lightning Jack en option (et cher)
  • Manque encore un peu d'ouverture

Fabrication 10

Ergonomie 7

Isolation 10

Autonomie 7

Son 8

Modifié le 24/12/2020 à 18h16
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
24
20
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Test Yale Linus Smart Lock : cette serrure connectée simplifie t-elle vraiment la vie ?
Soldes Amazon : nouvelle baisse de prix sur la souris Logitech G903 Lightspeed
Forfait mobile : toutes les offres du moment chez RED, Free, B&You et Sosh
Soldes : la TV LG Nanocell 8K est soldée à prix cassé chez Fnac et Darty
2048 : bienvenue à Newropa, là où le cyberpunk côtoie la magie
Soldes : l'écran PC gaming Acer Nitro 27
Soldes Amazon : 250€ de réduction sur la barre de son Sony HT-ZF9
Quel SSD choisir pour booster le stockage de votre pc ?
Microsoft renonce à l'augmentation des prix du Xbox Live Gold
Soldes : le Fire TV Stick 4K d'Amazon est toujours en promo ce week-end
Haut de page