Test Audeze Mobius : un premier essai stupéfiant

Matthieu Legouge Contributeur
05 novembre 2019 à 17h03
0
La note de la rédac
Avec ses gammes de casques Hi-Fi, Audeze est principalement connu des audiophiles recherchant l'excellence sonore. Ayant remis sur le devant de la scène la technologie magnétique planaire, le fabricant californien a surpris lorsqu'il a annoncé le lancement du Mobius, son tout premier casque gaming.

Atypique à bien des égards dans ce secteur gaming, le Mobius s'affiche comme un casque haut de gamme qui multiplie les atouts : driver planaire, headtracking Waves Nx avec spatialisation 7.1, packaging luxueux ; il a également été conçu comme un casque nomade grâce à son micro amovible et en autorisant connectivité filaire et sans-fil avec le Bluetooth.

Relativement jeune comparé à ses concurrents qui tentent de se faire une place dans l'univers gaming, Audeze est né en 2008 après la rencontre de ses deux fondateurs avec Pete Uka, un ingénieur qui a contribué au développement de circuits flexibles pour la NASA. Cette collaboration débouchera sur la conception d'une membrane et de conducteurs électriques extrêmement fins qui ont été introduits avec le LCD-1. Innovants et luxueux, les casques Audeze possèdent également la particularité d'être fabriqués à la main aux États-Unis et représentent à ce titre un lourd investissement.

Test Audeze Mobius_13
© Matthieu Legouge pour Clubic

Audeze Mobius : sa fiche technique

À l'instar d'autres fabricants spécialisés dans les solutions audio haute-fidélité et professionnelles, comme Audio-Technica, Beyerdynamics et Sennheiser, c'est donc au tour d'Audeze de tenter de séduire et élargir sa cible en lançant un casque destiné aux gamers.

L'Audeze Mobius, c'est :
  • Transducteurs : magnétiques planaires, 100 mm
  • Type de casque : circum-aural fermé
  • Impédance : 30 ohms
  • Réponse en fréquence : 10 Hz - 50 kHz
  • Microphone : oui, sur tige flexible et amovible
  • Connexion : filaire (USB-A, USB-C, Mini-Jack) / Sans fil : Bluetooth (codecs SBC, AAC, LDAC)
  • Spatialisation : oui, Virtual 5.1 / 7.1 surround
  • Logiciel : oui, Audeze HQ (Windows, macOS)
  • Poids : 350 grammes
  • Prix et disponibilité : disponible, à 399 €


Test Audeze Mobius_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Le Mobius est à l'heure actuelle le casque gaming le plus coûteux du marché. Seuls les Sennheiser GSP 670 et SteelSeries Arctis Pro sont positionnés dans une fourchette de prix similaire. Néanmoins à 399 €, il est l'un des casques planaires les plus accessibles, mais aussi le seul à proposer cette technologie aux gamers.

Vu ce qu'il propose sur le papier, le Mobius devrait clairement se démarquer et s'en sortir confortablement sur un segment gaming saturé de casques dopés aux basses, aux fonctionnalités gadget et proposant un son surround virtuel qui, à quelques exceptions, est rarement convaincant. Place au test !


Design et ergonomie

À la rédaction nous avons plutôt pour habitude de voir passer entre nos mains des casques certes parfois sobres, mais arborant le plus souvent un design gaming bien tranché. Coloris, éclairage RGB, look improbable (clin d'œil à l'Alienware AW988), choix esthétiques dispensables voir douteux ; les casques gaming font souvent passer le style en premier plan, malheureusement parfois devant l'ergonomie et l'expérience sonore.

Il n'est pas étonnant de constater qu'Audeze a fait le choix d'un design très classique pour son Mobius qui est finalement un casque « simple » sans non plus tomber dans le minimalisme. Nous sommes évidemment loin de l'esthétique luxueuse, des matériaux nobles et de l'assemblage extrêmement minutieux que le fabricant use pour ses casques Hi-Fi, souvent facturés plusieurs milliers d'euros. Il est vrai que l'on aurait pu s'attendre à mieux vu le prix ; si on ne lui jette qu'un coup d'œil rapide, le Mobius ne semble pas être un casque à 400 €, mais c'est sans compter sur ses excellentes facultés sonores et sa pertinence en tant que casque gaming, nous y reviendrons.

Test Audeze Mobius_7
© Matthieu Legouge pour Clubic

Cependant, hormis à l'aide d'un regard aiguisé, il est difficile de trouver des reproches à ce casque en ce qui concerne son assemblage, ses finitions et son ergonomie. Fabriquées en plastique et parées de finitions en aluminium ses oreillettes pivotent sur les axes horizontal et vertical, un atout bien pratique puisqu'il est ici possible de laisser reposer le casque autour de son cou sans aucune gêne, ce qui n'est pas toujours le cas des casques gaming « sérieux » qui ont tendance à s'inspirer d'une conception orientée « studio », comme le MMX 300 ou le G Pro X par exemple.

Test Audeze Mobius_2
© Matthieu Legouge pour Clubic

Garnies d'épaisses mousses à mémoire de forme, les oreillettes sont relativement spacieuses et englobent bien la totalité de l'oreille. Le confort est au rendez-vous, grâce aux réglages de l'arceau et des oreillettes pivotantes, mais aussi grâce à une très bonne répartition du poids. Bien que le Mobius ne soit pas particulièrement léger (350 g), il exerce une pression homogène qui nous semble peu contraignante pour une activité gaming. Son caractère nomade se voit par contre affaibli en raison de son poids, mais surtout des volumineuses oreillettes qui font que ce casque est plutôt encombrant à transporter.

Test Audeze Mobius_10
© Matthieu Legouge pour Clubic

Une mousse à mémoire de forme est également présente sous l'arceau afin d'apporter un peu plus de confort ; elle s'avère en effet indispensable pour amortir le poids sur le crâne et nous regrettons d'ailleurs qu'elle ne soit pas un peu plus épaisse.

Test Audeze Mobius_8
© Matthieu Legouge pour Clubic

L'arceau en lui-même est entièrement fait de plastique. Il est particulièrement rigide et devrait résister aux chocs et autres chutes. S'il y a bien un point où l'on peut trouver matière à critique, c'est sans doute les différents réglages proposés sur l'arceau et les oreillettes.

Test Audeze Mobius_9
© Matthieu Legouge pour Clubic

L'arceau n'est en effet pas facilement réglable, du moins avec précision. Le plastique parait trop rigide, mais nous garderons en tête que c'est d'abord un gage de durabilité. Le réglage des oreillettes est plus fluide, mais l'on perçoit quelques grincements dans la structure lors de la manipulation.

Test Audeze Mobius_12
© Matthieu Legouge pour Clubic

Enfin, nous trouvons deux petits patins en caoutchouc derrière les oreillettes, leur but est surement d'amortir les chocs lorsque nous les manœuvrons, mais peut-être aussi de réduire le son peu engageant des plastiques qui s'entrechoquent.

Pour résumer, disons qu'il faut chicaner pour trouver à critiquer design et ergonomie du Mobius, mais le but d'un test est avant tout de mettre en avant les qualités et défauts d'un produit. Le Mobius est confortable, polyvalent et profite d'un assemblage sérieux, mais qui ne sonne pas comme si nous avions déboursé 400 € ; la question ici est donc de savoir pourquoi ce casque vaut son pesant de cacahuètes. Vous avez sans doute déjà la réponse ... la technologie magnétique planaire !

Magnétique planaire, kézako ?

Il existe différentes technologies de haut-parleurs qui permettent de convertir le signal électrique en ondes acoustiques, les principales différences résident bien sûr dans le type de transducteur ainsi que les matériaux utilisés.

La technologie la plus couramment utilisée pour les casques audio est sans aucun doute celle des transducteurs dynamiques. Ils fonctionnent de façon similaire à des haut-parleurs standards grâce à une bobine mobile associée à une membrane dont le rôle est de produire le son. Placée dans un puissant champ magnétique créé à l'aide d'aimants, la bobine est traversée par un signal électrique (variable), ce qui a pour effet de faire mouvoir la membrane et qui est souvent peu visible à l'œil nu. Le phénomène fonctionne d'ailleurs en sens inverse : pour transformer des ondes acoustiques en signal électrique, on parle alors de microphones dynamiques.

Planar magnetic technology
© Audeze

Les transducteurs magnétiques planaires, aussi appelés orthodynamiques ou isodynamiques par certains fabricants, en sont une variante et fonctionnent donc sur un principe similaire. À l'instar des transducteurs dynamiques, il s'agit ici de mouvoir une membrane (ou diaphragme) à l'aide d'une bobine parcourue par un courant électrique au sein d'un fort champ magnétique.


La différence réside en majeure partie dans l'extrême finesse des matériaux et leur disposition, à l'image de la membrane et des conducteurs électriques constituant la bobine qui est ici disposée en spirale. De puissants aimants sont situés de part et d'autre de la membrane, si bien que celle-ci se retrouve en suspension. L'interaction entre le courant circulant dans la bobine et la régularité du champ créé par les aimants permettent de bénéficier de ce que l'on appelle un champ isodynamique. L'intérêt ici est que ce champ magnétique est constant et très régulier, ce qui permet à la membrane d'être activé de manière uniforme sur toute sa surface.

Fazors_ planar technology
© Audeze

Les atouts de cette technologie sont nombreux. Si un casque équipé de transducteurs magnétiques planaires est forcément plus massif, il y gagne surtout en réactivité et permet de profiter d'une réponse en fréquence bien plus large que de simples transducteurs dynamiques, le tout avec une faible distorsion. Par ailleurs, le principe de fonctionnement de ces transducteurs les rend bien moins fragiles à l'utilisation, ce qui a pour effet de préserver leurs performances au fil du temps.

En ce qui concerne Audeze, le fabricant californien a largement peaufiné la recette de ses transducteurs planaires grâce au développement de technologies propriétaires. Les membranes et les circuits utilisés sont ainsi uniques en leur genre sur les produits Audeze et ont, comme nous l'avons déjà remarqué, été développés grâce à un ancien ingénieur de la NASA.

Fazors Technology
© Audeze

On retrouve également sur ce Mobius la technologie Fazor, une amélioration qui permet notamment de bénéficier d'une spatialisation 3D améliorée. Vous en apprendrez plus en consultant cette page et en laissant le fabricant lui-même vous expliquer de quoi il s'agit.

En somme, le Mobius profite des avancées technologiques de son fabricant, évolutions qui sont mises en œuvre sur des casques autrement plus onéreux. On notera ainsi la présence de plusieurs systèmes propriétaires et brevetés : structure magnétique Fluxor™, membrane Ultra-thin Uniforce™ et éléments Fazor.

Qualités sonores : un casque époustouflant

En tant que premier casque gaming embarquant des transducteurs magnétiques planaires, le Mobius offre une expérience sonore bien différente de l'intégralité des références de ce marché. Qu'il s'agisse de visionner un film, écouter de la musique (à condition d'oublier le format MP3), ou de s'imprégner dans l'atmosphère d'un jeu vidéo, le Mobius excelle sans jamais montrer ne serait-ce qu'une petite faiblesse.

Dès la réception de ce casque nous avons lancé une sélection de morceaux hétéroclites : classique, jazz, hip-hop, métal, il nous a été difficile de stopper la session tant le Mobius nous a fait oublier les différents modèles que nous utilisons au quotidien. La restitution sonore est propre, détaillée et d'une grande richesse, le Mobius fait d'ailleurs le choix d'une signature sonore relativement neutre sans mettre outre mesure les basses en avant. En enfilant ce casque, vous comprendrez vite qu'il n'a absolument pas besoin d'imiter ce que proposent les casques gaming ; se rapprochant bien plus d'un modèle audiophile, le Mobius arrive à convaincre au bout de quelques minutes grâce à ses basses fréquences remarquables et sa grande précision sur le reste du spectre.

Une spatialisation détonante

S'il nous séduit et propose une immersion que seul un casque comme le Nuraphone semble surpasser dans les produits qui ont récemment flatté nos esgourdes, le Mobius s'avère également être un excellent compagnon de jeu, son virtuel 7.1 et headtracking en prime !

Waves NX

S'appuyant sur un DSP "NX" développé par Waves, le Mobius relègue au rang de « gadget » la spatialisation de nombreux casques gaming. Testé sur de nombreux titres qui ont à cette occasion clairement gagné en réalisme à nos yeux, comme sur DiRT Rally ou Need for Speed: Payback, la spatialisation nous a surtout marqués dans des FPS et autres Battle Royal comme Fortnite, Apex Legends, ainsi que le tout dernier Call of Duty.

Dans ces jeux, le 7.1 sonne comme s'il était indispensable : les sons environnants paraissent plus incisifs et donnent le sentiment de participer à une scène « cinématographique » tant l'environnement 3D est convaincant. Néanmoins, pour arriver à cette conclusion, il a été nécessaire de régler quelques paramètres via l'application Audeze HQ qui, je vous le concède, n'est pas des plus simples d'utilisation.

Audeze HQ_1.jpg

Nous avons donc modifié à plusieurs reprises le réglage « Room ambience » afin de trouver le seuil ou la réverbération semblait correcte à nos tympans. Au final, nous apprécions particulièrement le Mobius lorsque le son surround est désactivé, ses transducteurs offrant déjà une belle largeur de scène et une stéréophonie en tout point remarquable.

Toutefois le 7.1 profite à bien des jeux, dans notre cas il nous a bluffés sur nos jeux de course et FPS où chaque son semble facilement localisable, à droite comme à gauche, à l'avant comme à l'arrière. Le headtracking utilise quant à lui un gyroscope avec de suivre les mouvements de votre tête ; si cette fonctionnalité peut sembler gadget, elle est clairement pertinente pour la VR. En jeu face à notre écran, nous ne bougeons pas vraiment notre tête, nous percevons néanmoins ses effets à chaque petit mouvement, ce qui a pour résultat d'augmenter le sentiment d'immersion.

Audeze HQ_2e.jpg

Un micro pas vraiment à la hauteur ?

Flexible et amovible, le microphone du Mobius s'avère être légèrement en retrait par rapport à la qualité globale du casque et de ses performances sonores. Rien de rédhibitoire pour autant, mais nous avons vu mieux ces derniers temps, notamment avec le Logitech G Pro X.

Test Audeze Mobius_3
© Matthieu Legouge pour Clubic

Dépourvu de bonnette, il est d'abord assez sensible aux plosives. Cette affirmation est d'autant vraie que le micro est unidirectionnel et doit être positionné assez près de la bouche pour bien capter votre voix. La restitution est parfaitement intelligible, mais nous constatons que le volume est assez faible, cela même après l'avoir configuré sous Windows et via les différents logiciels que nous utilisons (Discord et Skype), un problème qui semble récurant puisque Audeze propose différentes solutions de paramétrage dans un article tutoriel.

Le niveau sonore reste acceptable et le micro remplit son office, mais nous aurions aimé qu'il soit davantage efficace, ainsi que d'avoir un plus grand contrôle sur ses paramètres via Audeze HQ.

Fonctionnalités

Les commandes

À l'instar de son logiciel, le Mobius pourra paraitre à certains comme étant un peu complexe à utiliser. Toutes situées sur l'oreillette gauche, les commandes remplissent en effet plusieurs fonctions. Heureusement, le manuel revient parfaitement sur l'ensemble des détails à connaitre, notons d'ailleurs qu'il est assez rare de nos jours de voir un manuel d'utilisation aussi complet. Pour faire simple, nous avons préféré ici vous montrer la page concernant les commandes plutôt que de les décrire une par une.

Audeze Mobius - Button Functions
© Audeze

À chaque pression ou presque, une voix féminine se fait entendre dans le casque, confirmant le choix de la commande. La plupart des commandes sont évidemment accessibles via Audeze HQ.

Test Audeze Mobius_4
© Matthieu Legouge pour Clubic
Test Audeze Mobius_11
© Matthieu Legouge pour Clubic

Commandes gestuelles

Parmi ses fonctionnalités intéressantes, l'une d'entre elles est récemment apparue sur Audeze HQ, il s'agit de « Head Gesture Keybinds » pour le moment encore en bêta. Utilisant le suivi des mouvements de tête, cette fonctionnalité permet de mapper des touches de votre clavier ou des macros à un mouvement de tête spécifique, 6 commandes sont ainsi configurables.

Par exemple : un mouvement de tête à droite pour recharger votre arme ; en haut pour déployer votre capacité, et ainsi de suite. Les possibilités sont ici assez larges et apportent un niveau de contrôle supplémentaire en plus du clavier et de la souris. Si cela peut encore sembler futile, cette fonctionnalité est loin d'être inutile pour des personnes en situation de handicap.

Connectivité

Le Mobius propose plusieurs interfaces de connexion : filaire via USB-C ou jack 3.5 mm et sans-fil grâce à une puce Bluetooth 4.2

On notera ici que les fonctionnalités apportées par la connexion USB ne sont pas disponibles sur les consoles. Les joueurs de salon devront se contenter d'un rendu stéréo, le câble jack 3.5 mm permettent toutefois de connecter le Mobius à une manette sans fil.
Concernant le mode sans-fil, le Mobius est relativement polyvalent puisqu'il autorise l'utilisation du micro, l'activation de l'environnement 3D (mais pas en 7.1), ou encore le headtracking. La connexion en Bluetooth est toutefois largement déconseillée pour le jeu vidéo en raison des codecs utilisés. Ici, point de AptX Adaptive ou Low Latency, mais des codecs plutôt standard que l'on retrouve sur des casques nomades avec le SBC, l'AAC et LDAC, codec hi-res de Sony.

Du côté de l'autonomie, le Mobius ne dépasse pas les 10 heures d'utilisation continue. C'est certes faible, en raison des drivers énergivores, mais tout à fait raisonnable si l'on prend en compte le fait que la connexion sans fil n'est pas prévue pour jouer, mais quasi uniquement pour écouter de la musique sur smartphone ou autre.

Audeze Mobius : l'avis de Clubic

Globalement le Mobius est un casque gaming sans reproche qui nous fait le plaisir de nous offrir une prestation sonore époustouflante avec des qualités qui sont loin de s'arrêter à son excellente stéréophonie.
Hormis qu'il excelle comme aucun autre dans nos jeux vidéo préférés grâce à sa spatialisation, le Mobius est également un compagnon tout trouvé pour un usage multimédia : films et musiques n'ont en effet plus la même saveur avec des drivers planaires sur les oreilles et nous risquons d'avoir un peu de mal de repasser à quelque chose de moins délectable.

Le Mobius n'est cependant pas sans quelques points faibles, comme son micro qui pourrait être amélioré, la relative complexité d'utilisation de ses commandes et son logiciel, ou encore une fabrication un peu trop plastique à notre gout. Néanmoins, face aux performances de ses drivers et à ses nombreuses fonctionnalités, nous savons clairement pourquoi son tarif de 400 € est justifié.

C'est simple : le Mobius s'impose désormais comme la référence des casques gaming avec des performances qui ne risque pas d'être surpassée de sitôt par d'autres fabricants. Néanmoins, il est vrai qu'il s'agit d'un bel investissement et vous pourriez être à ce titre davantage convaincu par des modèles comme le G Pro X ou le Cloud Alpha S !

Il y a toutefois deux autres références qui retiennent notre attention comme alternative à ce Mobius. Tout d'abord le LCD-GX, deuxième casque gaming d'Audeze lancé en juillet dernier. Celui-ci reprend les traits et particularités de la gamme LCD du fabricant pour un casque très clairement luxueux et vendu 899 $ ! Ensuite, le Cloud Orbit S signé HyperX : conçu en collaboration avec Audeze, ce nouveau casque est équipé des transducteurs planaires du Californien et s'annonce être un Mobius bis. La différence ? Il fonctionne uniquement en filaire, en contrepartie son prix réduit de près de 100 € !

Audeze Mobius

Les plus
+ Performances sonores remarquables
+ Basses ma-gi-ques
+ Spatialisation 7.1 bluffante
+ Nomade et polyvalent
+ Headtracking et logiciel
Les moins
- Micro fonctionnel mais en retrait
- Câbles un peu courts et non tressés
5

4 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top