Utiliser votre portable au volant vous coûtera bientôt votre permis. Utilisez l'assistant vocal !

10 juillet 2019 à 09h59
0
Téléphone au volant

La Loi Orientation des Mobilités voté en première lecture au mois de juin par le gouvernement ne se centre pas seulement sur l'environnement et la mobilité des Français, mais aussi sur certains changements législatifs concernant la conduite au volant.

Punir les plus récalcitrant

Les études et le taux d'accident le disent depuis des années, l'utilisation du téléphone au volant est un fléau sur la route et multiplie par trois les risques d'accidents, selon l'Organisme National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR). Manque de concentration, défaut de trajectoire, les utilisateurs de téléphone au volant ne sont pas toujours très attentifs à ce qu'il se passe autour d'eux. Ainsi, la Loi d'Orientation des Mobilités a prévu de modifier la punition réservée à l'utilisation du téléphone.

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a annoncé au micro d'Europe 1, lundi matin, que la punition envers les récalcitrants du téléphone portable au volant allait changer et s'endurcir. La loi, qui prévoyait jusqu'alors un retrait de trois points de permis et 135 € d'amende, va se transformer en suspension du permis pour toute personne cumulant au moins une infraction avec l'utilisation du téléphone, comme le débordement sur la ligne blanche, le non-respect d'un stop ou d'une priorité etc.

Selon Emmanuel Barbe : « L'idée, c'est vraiment de casser les pieds aux récalcitrants. On ne souhaite pas priver quiconque de son permis pendant des mois », a-t-il expliqué, avant d'ajouter : « le but de la sécurité routière, c'est que le plus de gens possible puissent rouler ».

Mais aussi prévenir plutôt que punir

Bien que le décret semble prévu pour la rentrée, le gouvernement ne compte pas seulement punir les utilisateurs mais souhaite aussi éduquer les jeunes plus efficacement dès les premiers cours de conduite, et lors des contrôles routiers par les autorités. La déléguée générale de l'association Prévention Routière, Anne Lavaud, compte aussi sur les forces de l'ordre en charge de ces punitions pour montrer de la bienveillance auprès des délinquants routiers.

« Cela va aider les automobilistes à réaliser que, sans leur téléphone, ils n'auraient sans doute pas commis l'infraction », espère-t-elle.

La loi se renforçant dès le mois de septembre, il est préférable de prendre les devants. Pour cela des solutions existent comme par exemple passer par l'assistant vocal, souvent disponible dans les voitures récentes. Il est également possible d'utiliser des applications disponibles sur smartphone, à l'image de « Mode Conduite » qui envoie un message à ceux qui essaient de vous contacter, pour les prévenir que vous n'êtes pas joignable, et de la fonctionnalité sur iOS 11 et sous Windows Phone qui permet de bloquer les notifications dès lors qu'elle est activée. De quoi éviter les accidents et les futures suspensions de permis.

Source : Le Parisien
Modifié le 10/07/2019 à 10h51
41
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
Le navigateur Microsoft Edge s'enrichit de nouvelles fonctionnalités
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Clap de fin pour Hadopi ? Le Conseil constitutionnel déclare ses pouvoirs contraires à la Constitution
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Le responsable des vols habités à la NASA démissionne, une semaine avant le vol de Crew Dragon
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
scroll top