La voiture électrique reste vue comme un véhicule "pour les riches"

26 septembre 2018 à 08h31
0
Voiture electrique

Une étude réalisée dans 16 pays révèle que, pour plus de 70 % de la population, la voiture électrique revient plus cher que les modèles traditionnels, même en tenant compte de ses frais moindres sur la longue durée.

L'Observatoire Cetelem de l'automobile vient de rendre publique sa dernière étude, réalisée auprès de plus de 10 000 individus dans 16 pays de la planète.

L'un de ses résultats est sans appel : 73 % des personnes interrogées estiment que la voiture électrique revient plus cher qu'un véhicule thermique, même en tenant compte de ses moindres coûts d'utilisation ultérieurs (ces coûts englobent le faible prix de l'électricité comparativement à celui de l'essence, mais aussi les moindres frais de maintenance et d'assurance).

La voiture électrique, réservée aux plus riches ?

Peu à peu, la voiture électrique semble se banaliser dans les rues comme dans les têtes... Pourtant, le gouvernement aura fort à faire pour qu'elle devienne véritablement un objet de consommation grand public. En effet, l'étude Cetelem effectuée dans des nations aussi diverses que le Brésil, la Chine, la Belgique, la France, la Turquie, le Japon, les États-Unis, la Pologne ou le Mexique, révèle que, pour une moyenne écrasante de 73 % des personnes interrogées, ces véhicules s'avèrent plus chers que ceux auxquels nous sommes habitués, même une fois considérés leurs amortissements ultérieurs.

Commentant ses résultats, le directeur de l'Observatoire Cetelem pour l'automobile, Flavien Neuvy, explique : « C'est un saut technologique tel que les freins psychologiques restent extrêmement importants [...] Les constructeurs et les États devront faire plus de pédagogie s'ils veulent que le marché décolle. »

Un défi pour la transformation des usages

Or le gouvernement français souhaite bel et bien accélérer la transformation des usages : le prochain cap d'émissions de C02 est fixé à 95 grammes par kilomètre en 2021, contre 114 actuellement. Et l'objectif affiché est de poursuivre la baisse tout au long de la décennie à venir, afin de tenir les engagements européens de réduction d'émission des gaz à effet de serre.

Les crédits de conversion d'anciens véhicules polluants seront d'ailleurs poursuivis l'an prochain. S'y ajouteront même des « bonus électriques » aux contours encore flous à l'heure où nous écrivons ces lignes, une prime de 6 000 euros pour l'acquisition d'une voiture électrique étant d'ores et déjà en vigueur.

Si l'on sort les faibles coûts d'utilisation de l'équation, la défiance est encore plus impressionnante : 86 % des personnes interrogées estiment ces automobiles plus chères que les autres, un chiffre qui monte à 91 % chez les seuls Français. « Aujourd'hui, l'essor du véhicule électrique ne peut se faire sans incitations financières fortes et durables », concluent les analystes de l'Observatoire Cetelem.
33 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top