Ford Mustang Mach-E 1400 : le constructeur nous en dit plus sur son bolide électrique

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
22 juillet 2020 à 07h30
0
© Ford Performance

La Ford Mustang Mach-E « 1400 » porte bien son nom, 1 400 correspondant à la puissance totale en chevaux de la version compétition que présente le constructeur. Ford Performance lève le voile sur les caractéristiques de cette voiture surpuissante.

1 400 chevaux, et sept moteurs électriques pour les obtenir, de quoi faire fumer les pneus et produire des performances totalement hors normes !

1 MégaWatt de puissance : pourquoi faire ?

La Ford Mustang Mach-E 1400 développe la puissance folle de 1 000 kW à l’aide de ses sept moteurs électriques soit 1 341 chevaux. Évidement, une telle déferlante de puissance n’est pas utilisable au quotidien, me direz-vous, et vous aurez raison : on parle ici d’une version compétition de la Mach-E, bien loin de l’esprit d’une très performante Tesla Model S P100D Plaid.

Avec une telle configuration, la Mach-E va plutôt aller taquiner les saisons de Nascar et autres sessions de Drift. D’ailleurs avec une telle puissance, les pneus ne devraient pas résister longtemps, tout comme l’autonomie, limitée par une batterie de seulement 56,8 kWh, refroidie par un liquide de refroidissement diélectrique.

Et si elle est bien que moins rapide qu’une voiture de Nascar standard, car limitée à 260 km/h au lieu des traditionnels plus de 300 km/h des voitures concourant dans cette catégorie, la Mach-E 1400 pourrait prendre l’avantage en gagnant de précieuses secondes à l’accélération.

Sept moteurs pour quatre roues : comment est-ce possible ?

Comment le constructeur a-t-il réussi la prouesse de transmettre la puissance de chaque moteur au sol ?

En fait, c’est assez simple : trois des sept moteurs sont reliés au différentiel de l’essieu avant par un unique arbre de transmission. Et à l’arrière, Ford a reproduit le même système en connectant les quatre derniers moteurs à l’arbre de transmission du différentiel arrière.

Cette technique permet ainsi non seulement de transmettre la puissance de tous les moteurs aux roues, mais également d’assurer une plus grande motricité grâce aux deux différentiels, offrant au passage une multitude de réglages possibles.

Soulignons que la voiture a été préparée en partenariat avec RTR Vehicles et a nécessité 10 000 heures de travail en partant d’une caisse nue.

Mieux que de grandes explications, la vidéo de démonstration ci-dessous parle d’elle-même. Et même si le son des moteurs électriques n’a pas le charme d’un bon V8 américain, il n’en est pas moins démoniaque !

Source : InsideEVs

3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top