Le futur Renault Espace ne sera pas un monospace... et ne serait pas électrique

Maxence Glineur
Publié le 16 février 2023 à 08h45
© Renault
© Renault

Le constructeur français vient en effet de dévoiler la silhouette d'un modèle qui s'apparente davantage à un Austral étiré qu'à un monospace.

Le Renault Espace a participé à la popularisation des monospaces en Europe dès les années 80. Ce type de carrosserie a été très populaire dans les années 2000 avant de subir un déclin au cours de la décennie suivante. En témoigne sa cinquième itération, produite à partir de 2015, qui ne s'est écoulée qu'à une centaine de milliers d'exemplaires, soit près de trois fois moins que le modèle précédent.

Un nom emblématique pour remplacer le Koleos

Au début de l'année 2022, les SUV représentaient 50 % des voitures vendues en Europe, ce qui témoigne de leur formidable popularité. Cette tendance a eu un impact sur le marché des véhicules familiaux, à tel point qu'il pouvait être aisé de prédire la disparition de l'Espace des chaînes de production. C'est désormais un peu chose faite, puisqu'on ne le retrouvera plus dans la gamme des monospaces.

C'est surtout le nom qui restera. Le constructeur a dévoilé les lignes de son Espace VI, qui s'avère être une version étirée de... l'Austral, le SUV qui a remplacé le Kadjar. Renault semble vouloir capitaliser sur le nom de son modèle emblématique, qui fêtera ses 40 ans cette année, et proposer un remplaçant au Koleos, qui n'a pas réussi à séduire sur le segment des SUV familiaux.

Un véhicule hybride pouvant accueillir jusqu'à 7 passagers

Ce nouveau modèle mesurera 4,73 mètres de long, soit 22 centimètres de plus que l'Austral, mais 14 centimètres de moins que l'Espace V. Il pourra toujours embarquer 7 personnes grâce à une poupe plus droite que l'Austral, et donc une « habitabilité longitudinale de 2,48 m jusqu'à la troisième rangée », selon Renault. Une façon peu poétique de promettre qu'aucun passager à l'arrière n'aura un torticolis après plusieurs heures de route ni de bosses après avoir visité Saint-Malo.

Comme l'Austral, ce modèle devrait être bâti sur la plateforme CMF-CD de l'Alliance Renault-Nissan, et donc mettre l'accent sur l'hybride avec des motorisations E-Tech de 160 et 200 ch. Il faudra ainsi probablement renoncer à l'option 100 % électrique pour cette fois. Mais, après tout, que serait un Espace sans ses arrêts à la pompe à essence qui annoncent le réveil chaotique des petites têtes blondes qui somnolaient à l'arrière ?

Maxence Glineur
Par Maxence Glineur

Geek hyper connecté et féru de podcasts, je suis toujours en train de lire ou écouter des points infos en tout genre. Entre histoire, tech, politique, musique, jeux-video et vulgarisation scientifique : toute l'actualité (ou presque) attise ma curiosité. Sinon, j'aime le rock et le lofi, les game-nights toujours trop longues, les bons films et les nanards.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
keyplus

encore un glos tas de ferraile sur roues
décidement ne savent plus faire de voitures

bxflo

J’avoue que si cette nouvelle version est à la hauteur de ton commentaire, en effet, il faudra s’attendre à être déçu.

Lonneki

Espace, Alpine… Ces appellations sur un Austral sont vraiment ridicules.
Un « Grand » Austral serait plus adapté.

Loposo

Si les suv représentent 50% des ventes le problème n est pas les constructeurs mais le goût des gens, et la réflexion sur l économie d énergie et matière.
Si demain tout le monde souhaite que des twingo clio et petites voitures type sportif les constructeurs changeront.

flodousse

J’aurais préféré qu’ils gardent l’espace actuel en mettant le tableau de bord à jour et en changeant les motorisations

vidarusny

« Mais, après tout, que serait un Espace sans ses arrêts à la pompe à essence qui annoncent le réveil chaotique des petites têtes blondes qui somnolaient à l’arrière ? »

C’est sûr en électrique les recharges sont inutiles, ou en roulant peut être …
Donc finalement le réveil des tête blonde somnolente est assuré… Rassuré ?

clintl

Quand on a 4 gamins il n’y a plus aucune solution à part une camionnette. Le 807/C8 et anciens Espaces permettaient 7 VRAIES places (pas des strapontins impossible sur longs trajets)

yannadoo

C’est vrai que espace 5 version longue finition Paris offre un confort à 7 adultes incroyable. Dommage qu’il soit si peu fiable. On a même dû changer complètement le train arrière qui se fissurait!

Jolan

Comme le dit @clintl quand tu as une famille nombreuse, une berline ne peut plus suffire.
Il est vrai qu’à une époque il existait des versions familiales des breaks, mais ils ont été balayé par le concept du Renault Espace, au point que la concurrence à du suivre (806 etc.).

Pourquoi continuer à faire des Laguna si c’est pour n’en vendre aucune ?

La demande est au SUV, ils font un SUV. Quelque part cela doit leur faire mal au ventre d’abandonner un concept qui a été aussi avant-gardiste à son époque.

Pour moi le problème de Renault est de savoir faire des véhicules beaux.
C’est très subjectif, mais perso cela fait longtemps que je n’ai eu un effet « Whaou ! » en découvrant une nouvelle Renault.