Hyundai présente la RM20e, sa nouvelle sportive électrique de 800 chevaux

Arnaud Marchal
Par Arnaud Marchal, Spécialiste automobile.
Publié le 29 septembre 2020 à 10h15
© Hyundai
© Hyundai

Le Salon de l’Automobile de Pékin sera le seul salon ouvert cette année, et les constructeurs en profitent pour présenter leurs dernières nouveautés, quelques concept-cars et autres prototypes. Hyundai n'y déroge pas.

Le constructeur coréen a présenté la RM20e, une voiture de sport électrique homologuée pour la route et inspirée de la voiture de course de la marque, la Veloster N eTCR.

Une Hyundai homologuée route avec 800 chevaux

Cette Hyundai est électrique et développe l’équivalent de 799 chevaux soit près de 600 kW. Elle a été réalisée par l’équipe d’ingénieurs de la division N de Hyundai et montre l’évolution de la marque sur les groupes motopropulseurs électriques et l’optimisation de châssis, autant pour la route que pour le circuit.

Avec une telle puissance et un couple de 960 Nm, la RM20e est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes et le 0 à 200 km/h en 9,88 secondes. La vitesse maximale est limitée à 250 km/h, et la motorisation électrique est alimentée par une batterie de 60 kWh. L’autonomie n’est pas communiquée, mais on imagine qu’elle doit être assez limitée vu les performances de l’engin.

© Hyundai
© Hyundai

Dérivée de la RM19 à moteur thermique

La RM20e est clairement basée sur le modèle RM19 qui recevait un bloc moteur thermique 2.0 turbo à propulsion. Ici, la motorisation est passée à l’électrique d’où le « e » dans la dénomination de la RM20.

Le responsable de la recherche et du développement chez Hyundai, et ancien chef de la division BMW Motorsport, Albert Biermann, a déclaré : « Le RM20e pousse la plateforme RM éprouvée avec force dans une nouvelle décennie du 21e siècle, axée sur l'environnement ».

Hyundai a d’ailleurs mentionné Rimac en tant que partenaire pour le développement de ses voitures électriques. Rappelons à ce titre que la marque prévoit de porter sa gamme de véhicules hybrides et électriques à 44 modèles d’ici à cinq ans. La RM20e permet donc au constructeur de progresser sur ces motorisations et sur la gestion de l’énergie et de la batterie.

Source : AutoExpress

Par Arnaud Marchal
Spécialiste automobile

Passionné d'automobile depuis toujours et d'informatique depuis l'Amiga 500 jusqu'à nos jours !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Mike-de-Klubaik

Autonomie : 12 minutes, douche comprise.

Nmut

Ces gamins ont quand même de sacré compétences.
C’est d’abord marketing, l’électrique a toujours une image de voiture non performante. Ensuite, résoudre des problèmes comme la tenue des batteries et de l’électronique sous forte charge (rendement, chaleur, résistance interne, emballement thermique, …) permet des avancées aussi sur la voiture de monsieur tout le monde. Les concepts et/ou la compétition servent à ça: de la comm, de l’innovation et des tests de solution.

Oncle_Picsou

Et bien figure-toi que les innovations que l’on retrouve dans les voitures de tous les jours viennent en grande partie du sport automobile :slight_smile:

Tu penses peut être également que la conquête spatiale est inutile? x)

Duben

C’est vraiment ce qu’on appelle ne pas voir plus loin que le bout de son nez

Krypton_80

« L’autonomie n’est pas communiquée, mais on imagine qu’elle doit être assez limitée vu les performances de l’engin. »

C’est bien pour cette raison que chez Hyundai ils planchent également sur la PAC, car il sera aussi question de motorisation électrique !

Steevenoo

Ils sont certainement beaucoup plus compétent que toi pour des gamins :slight_smile:

rexxie

Dans une voiture électrique à PAC, on n’y met qu’une toute petite batterie qui sert de tampon obligé pour stocker temporairement l’électricité produite par la pile à hydrogène. Du coup les performances sont grandement dégradées.

Non vraiment, l’hydrogène qui est plus coûteux, 3 fois moins efficace et hautement dangereux, il n’y a que les hydrocarburiens fossiles qui en veulent pour les dollars que la réformation du méthane leur procurerait et le bénéfice de nous garder encore captifs de la pompe et de leurs prix yo-yo.

La technologie PAC est une aberration scientifique et économique, sans parler de la réaction chimique de la production d’hydrogène qui produit automatiquement du CO² !

Oncle_Picsou

Ben justement… A peut près tout ce que tu viens de citer, à part le GPS, qui vient de l’armée, un autre truc inutile :sweat_smile:

Tu penses que le rendement du moteur n’a aucune importance en F1? Qu’ils peuvent se permettre de transporter des kg d’essence pour rien et d’aller aux pit stops tous les 2 tours?

Pareil, tu crois qu’en course les amortisseurs et le pneus ne comptent pas et que ca ne va pas permettre d’evolutions qui vont ensuite se retrouver sur les voitures de série?

Ton opposition voiture sportive/de course et voiture du quotidien n’a pas lieu d’être, bien au contraire!
Toutes les voitures de série bénéficient de la R&D du monde du sport automobile.
Regarde la répons de Nmut, il a été plus patient que moi et t’as filé quelques détails ^^

Mike-de-Klubaik

C’est un mythe de dire que le sport auto bénéficie à l’automobile au quotidien (par contre l’armée oui). Les F1 par exemple, régulièrement citées : les moteurs sont spécifiquement étudiés, modélisés et/ou réglés pour chaque GP, et leur fiabilité est calculée au tour près, particulièrement les moteurs de qualification, c’est-à-dire qu’au-delà d’un certain tour, leur chance de tomber en panne augmente grandement, histoire d’en exploiter la substantifique moelle. De plus, les moteurs F1 ont un rapport cylindrée/puissance phénoménal et qu’ils tournent toujours à très haut régime qui les éloignent encore plus des moteurs classiques.
Pour la F1, les apports à l’auto conventionnelle sont maigre voire inexistant, en tout cas suffisamment pour dire que non, l’argument que la F1 apporte des solutions ne tient pas.
Au chapitre des innovations, on cite régulièrement le turbo, sauf que la technologie existait bien avant, il a repris de l’intérêt, notamment du fait que la géométrie variable a gommé la plupart des défauts (encore que je crois que les Renault F1 n’avaient pas de géométrie variable, probablement inutile). La F1 l’a en quelque sorte ressorti du placard, mais n’est nullement l’origine de l’invention.
En fait, je cherche encore, je ne vois guère que la suspension pilotée, et encore, je doute.

Krypton_80

Et j’imagine que tu vas nous étayer ça avec une source, j’ai hâte de la lire.

Tu devrais peut-être les prévenir chez Hyundai, qu’ils font… fausse route.