Expace réussit un double lancement orbital en moins de six heures

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
09 décembre 2019 à 12h45
0
Kuaizhou
L'un des deux lanceurs Kuaizhou-1A paré pour son décollage

C'est une première en Chine  l'opérateur commercial Expace a fait décoller deux fusées Kuaizhou-1A depuis la base de Taiyuan, à seulement quelques heures d'intervalle.

Des vols privés... Qui intéressent beaucoup les militaires !

Une salve... vers l'orbite

C'est la première fois qu'on voyait Kuaizhou-1A décoller de Taiyuan : lors des sept tirs précédents, la petite fusée et ses trois étages à propulsion solide avaient décollé de Jiuquan, dans le désert. Le lanceur chinois opéré par Expace ne renie pas ses origines militaires, et décolle, comme un missile, depuis un camion utilisé à la fois pour le transport et en tant que rampe de lancement. Rien d'inhabituel en Chine, Kuaizhou-1A n'est pas la seule dans ce cas : elle a été développée par l'institut CASIC, qui développe pour les forces chinoises une gamme complète de missiles balistiques.

Ce 7 décembre, la prouesse de l'entreprise est d'avoir réussi deux lancements à seulement quelques heures d'écart, le premier à 03h55 et le second à 09h52 (heures de Paris).

Et un, et deux...

Il ne s'agit cependant pas d'un record mondial : on se souvient de l'écart de 90 minutes entre les décollages des missions Gemini-Agena dans les années 1960.

On peut tout de même souligner la démonstration de force de Expace. Le petit lanceur est capable d'emmener jusqu'à 200 kg de charge utile en orbite jusqu'à 700 km d'altitude, ce qui intéresse à la fois les opérateurs privés, pour leurs petites constellations (le premier des deux décollages embarquait un satellite d'observation de la Terre Jilin-1), et l'état chinois, pour disposer de capacités de « mise en orbite rapide » en cas de conflit, de panne d'un système critique ou pour observer et agir sur un événement particulier.

Alors que les deux missions n'avaient rien en commun, ni leur altitude, ni leurs opérateurs, la réussite de ces campagnes est donc un appel du pied au gouvernement chinois.

Ce ne sont pas les dernières

C'est un nouveau succès pour Expace, qui a déjà réussit cette année cinq décollages de son petit lanceur Kuaizhou-1A, tandis que d'autres lancements ont été annoncés pour cet hiver (sans date précise pour l'instant). Depuis 2018, l'entreprise devait aussi introduire une version plus puissante Kuaizhou-11, mais cette dernière n'a pas encore fait son apparition.

Source : Space Flight Now
0
1
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top