Sur la face cachée de la Lune, un duo sino-hollandais écoute l’écho du Big Bang

Eric Bottlaender
Expert espace
02 décembre 2019 à 17h34
0
Chang'E 4
L'atterrisseur Chang'E 4 va faire fonctionner son instrument en même temps que celui de la sonde

La sonde chinoise Queqiao, positionnée au-dessus de la face cachée de la Lune, a déployé un spectromètre radio à basse fréquence en coopération avec une équipe néerlandaise.

L'instrument sera capable de capter des signaux émis juste après le Big Bang.

De relais à sonde scientifique

Jusqu'ici, le rôle de la sonde Queqiao, envoyée sur une orbite très particulière qui la fait rester en permanence du côté de la face cachée de la Lune (un « halo » autour du point de Lagrange L2 Terre-Lune), était celui d'un satellite relais. En effet, la mission Chang'E 4, qui s'est posée sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019 avec son petit rover Yutu-2, avait besoin de faire transiter ses signaux par Queqiao pour les envoyer vers la Terre. Mais depuis plusieurs semaines, les équipes déploient progressivement trois antennes de presque cinq mètres de long. Il s'agit du NCLE (pour Netherlands-China Low frequency Explorer), une expérience de spectromètre à basse fréquence, menée en collaboration par les scientifiques chinois et hollandais de l'Université Radboud.

Face visible, face cachée

Calibré pour chercher la « raie à 21 cm » (longueur d'onde de l'hydrogène issu du Big Bang), le NCLE est situé à plus de 450 000 km de la surface terrestre, à un point idéal pour ne pas être trop perturbé par les signaux radio terrestres (dont une grande partie est stoppée par l'ionosphère terrestre) tout en gardant notre planète en ligne de vue.

Alors, comment faire fi du « bruit » dans ces gammes de fréquence ? Eh bien en utilisant les trois autres antennes, positionnées sur la face cachée de la Lune, sur l'atterrisseur chinois Chang'E 4. L'expérience est identique (bien que cette fois nommée FLRS) et fonctionne depuis bientôt un an, par intervalles de deux semaines, en fonction des jours lunaires. Mais surtout, ces antennes sont protégées des signaux terrestres par la Lune : comparer les mesures des deux instruments permettra donc d'éliminer les perturbations avec une précision encore jamais atteinte et d'obtenir de meilleures mesures.

Ça coince un peu

Pour l'instant, l'étude des signaux issus du Big Bang doit un peu attendre : après 18 mois passés en orbite, repliées, les antennes ont eu un peu de mal à se déployer correctement jusqu'au bout. Par sécurité, elles n'ont pour l'instant pas tout à fait leur bonne longueur (ce qui est capital pour effectuer ces mesures). Cependant, les responsables de l'instrument sont confiants, et pensent pouvoir capter des signaux vieux de « seulement » 12,7 milliards d'années.

Source :
Modifié le 02/12/2019 à 17h34
0
1

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top