La Chine tente de contrôler la chute de ses fusées

Eric Bottlaender Contributeur
05 novembre 2019 à 14h54
0
CZ-4B avec grilles
La CZ-4B au décollage le 2 novembre

Pour la seconde fois cette année, un lanceur chinois « classique » a été équipé de grilles de stabilisation afin d'être dirigé, après sa mission, et d'éviter de retomber sur des zones habitées. Un sujet brûlant alors que les décollages se multiplient.

En opérant des sites de lancement à l'intérieur des terres pour envoyer ses satellites en orbite, la Chine se heurte à un problème grandissant : les différents éléments de la fusée, éjectés au fur et à mesure de la mise en orbite d'un satellite, retombent parfois dans des zones habitées. Cette situation se manifeste surtout sur deux des quatre bases chinoises, à Xichang et Taiyuan. Aussi, face à l'augmentation du nombre de lancements de satellites, et des acteurs locaux du « NewSpace », la Chine doit trouver de nouvelles solutions pour éviter un drame : malgré les avertissements, évacuations et messages d'alertes, les étages de fusées et leurs carburants très toxiques sont souvent filmés par des habitants de ces zones rurales, s'écrasant dans des jardins, des granges et même des ensembles d'habitations.

Rediriger les étages pour éviter les foules

Difficile, en outre, de changer toutes les pratiques pour déménager les lanceurs sur le site de Wenchang, au bord de la mer... Alors, pourquoi ne pas utiliser une partie des techniques de récupération de fusée ?

Les grilles ou ailerons de stabilisation, popularisés avec Falcon 9 (SpaceX) mais utilisés sur de nombreux missiles et lanceurs depuis 60 ans (il y en a, par exemple, sur chaque lanceur de capsule Soyouz) peuvent fournir une solution pour les lanceurs chinois, et faire d'une pierre deux coups : en apprendre davantage sur la récupération des étages de lanceur, mais aussi, et surtout, diriger les étages lors de leur traversée de l'atmosphère, pour les amener avec précision dans des zones sans danger pour les populations.

Un premier essai avait été mené cette année avec une fusée CZ-2D le 26 juillet. Cette fois, ce 2 novembre, c'est sur une CZ-4B (Longue Marche 4B), qui décollait depuis Taiyuan, que ce test a eu lieu, ce qui laisse penser que la Chine pourrait généraliser ce processus... Attention cependant, les deux générations de lanceurs testés utilisent le même premier étage, il s'agit donc d'un projet commun. L'atterrissage, ou plutôt le crash contrôlé de l'étage a par ailleurs été surveillé par les autorités du pays.

Un long chemin vers la sécurité...

Il reste encore beaucoup à faire pour que cette méthode soit généralisée et que les habitants des zones concernées ne vivent plus avec cette épée de Damoclès au-dessus de leur tête (d'autant plus que d'autres éléments de lanceurs retombent aussi, comme les coiffes, les inter-étages, etc.). La Chine, pays qui a fait décoller le plus de fusées vers l'orbite en 2019 avec 24 tirs au 5 novembre, poursuit sa croissance avec ou sans protection des populations.

Les industriels chinois poursuivent en parallèle des projets de lanceurs aux étages réutilisables sur plusieurs types de fusées légères (CZ-6A) ou plus imposantes (CZ-8).

Source : Space News
9 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top