Les Etats-Unis adressent des sanctions au programme spatial iranien

08 septembre 2019 à 11h32
15
iran.jpg

Le programme spatial iranien inquiète les Etats-Unis. Les sanctions appliquées par le pays nord-américain en témoignent.

Pour les représentants américains, l'explosion survenue il y a quelques jours dans la province de Semnan « souligne l'urgence de la menace ».

Une « couverture » selon les Etats-Unis

Le 29 août, l'Iran tente de lancer un appareil. Celui-ci explose suite à une « erreur technique », d'après les dires des officiels iraniens, attirant néanmoins l'attention internationale sur cet essai. D'après le programme, le modèle mis à l'essai était un lanceur spatial. Mais pour les Etats-Unis, et notamment pour le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, il s'agit d'une « couverture visant au développement d'un programme de missiles balistiques ».

En conséquence, toujours selon les USA, des sanctions doivent être imposées à l'agence spatiale iranienne ainsi qu'à deux de ses centres de recherche. Les citoyens américains ont d'ores et déjà l'interdiction d'interagir avec ce programme spatial. Selon Mike Pompeo à nouveau, les essais iraniens « doivent servir d'avertissement auprès de la communauté scientifique, dont la collaboration avec le programme spatial pourrait contribuer à donner à Téhéran un système de lancement de missile nucléaire ».

Une première fois sur liste noire

Mike Pompeo poursuit sur Twitter, insistant sur le caractère sans précédent des sanctions : « pour la première fois, les Etats-unis sanctionnent l'agence spatiale civile iranienne, qui développe la même technologie de lancement que celle utilisée pour les missiles balistiques. Nous appelons nos alliés à se joindre à nous pour dissuader le premier sponsor du terrorisme dans le monde à mettre au point son programme de missiles balistiques ».

Pourtant, ces sanctions américaines envers l'Iran ne sont pas les premières. Le retrait des Etats-Unis du Plan d'action global commun a rétabli l'embargo sur les produits pétroliers. Un pétrolier iranien a ainsi été saisi et immobilisé par les Etats-Unis, qui accusaient le navire de transporter du pétrole en Syrie.

Une résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU doit également empêcher l'Iran de développer des missiles balistiques susceptibles de transporter des armes nucléaires.

Côté iranien, les représentants insistent : selon eux, le programme est destiné au lancement de satellites, ce que le pays est parvenu à réaliser deux fois depuis 2013. L'explosion durant l'essai du 29 août est le troisième échec impliquant un lanceur rencontré par le centre spatial iranien, l'amenant à soupçonner un sabotage de son programme spatial. Le président Donald Trump a répondu sur Twitter, en postant une image en haute résolution et pointant les dégâts causés par l'explosion, affirmant que « les Etats-Unis ne sont pas impliqués dans cet accident catastrophique ».

La tension est de plus en plus forte entre ces deux pays, qui ont abandonné en 2018 un traité de 1955 prévoyant des « relations amicales ».

Source : SpaceWar
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
9
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Nous sommes Bob et votre chronique est Légion
Netflix lance une section
iPhone 12 et iPhone 12 mini : nouvelle vente flash chez Cdiscount ce soir !
Le OnePlus Nord 2 arrive bientôt, le premier smartphone de la marque sans puce Qualcomm
Test Razer Huntsman V2 Analog : les promesses de l'analogique... difficilement tenables
Vente flash Asus : ce PC portable Asus Vivobook S 17'' avec Ryzen 3 à prix choc
Le Realme GT 5G est officiel : le mobile le moins cher sous Snapdragon 888
100€ de réduction sur l'écran PC incurvé Lenovo G32 31,5
Le Donjon de Naheulbeuk et 20 nouveaux jeux débarquent sur GeForce Now
Haut de page