Une « relique » du Big Bang découverte dans l'Univers lointain

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
19 décembre 2018 à 19h54
4
Big Bang

À l'aide de deux des télescopes parmi les plus puissants du monde, une équipe de chercheurs australienne est parvenue à découvrir une « relique fossile » du Big Bang dans l'Univers lointain. Une fouille « astro-archéologique » qui leur permet de remonter aux origines de notre Univers, il y a de ça 13,8 milliards d'années.

À Hawaii, l'observatoire W.M Keck situé sur le mont Mauna Kéa à une altitude de plus de 4km, abrite deux des plus grands télescopes optiques jamais conçus. C'est à l'aide de ces instruments, équipés de miroirs de plus de 10 mètres de diamètre, que des chercheurs de la Swinburne University de Melbourne ont pu observer un nuage de gaz immaculé situé dans l'Univers lointain et qui pourrait être défini comme une « relique » du Big Bang.

Un nuage de gaz « orphelin » découvert par les chercheurs

La plupart des nuages gazeux que les scientifiques peuvent observer sont en quelque sorte « pollués » par des éléments lourds provenant des explosions massives d'étoiles qui se transforment alors en supernova. Et effectivement, si l'on s'en tient à la théorie du Big Bang, beaucoup d'étoiles ont eu le temps d'exploser en 13,8 milliards d'années, et avec elles autant de « déchets » propulsés dans l'Univers.

Seulement, le nuage de gaz découvert par ces chercheurs semble quasiment vierge de ces éléments lourds ; un phénomène extrêmement rare qui pourrait signifier que ce nuage serait un vestige du Big Bang.

Un phénomène d'une grande rareté

L'observation de cette relique des temps immémoriaux n'a pas permis de trouver des métaux à un niveau détectable. Ce nuage de gaz semble immaculé, ce qui laisse penser aux chercheurs qu'il n'aurait pas été impacté par des explosions d'étoiles depuis 1,5 milliard d'années après le Big Bang.

Le professeur Michael Murphy, l'un des principaux chercheurs ayant réalisé cette étude, a expliqué : « Cette découverte - un nuage apparemment vierge - est vraiment importante. Nous avons besoin de savoir si de tels nuages peuvent durer des milliards d'années sans être pollués par plusieurs générations d'étoiles. » Il ajoute : « Maintenant que nous avons prouvé que nous pouvons trouver de tels fossiles, nous avons vraiment une chance de savoir à quel point ils sont rares ou courants. C'est crucial pour tester notre compréhension de la formation des premières galaxies. »

Deux de ces nuages de gaz ont déjà été découverts de manière fortuite en 2011 grâce à certains chercheurs qui font également partie de cette nouvelle étude, ainsi qu'un autre qui a été détecté en 2016 grâce au Very Large Telescope (VLT) situé au Chili.

Deux possibilités peuvent découler de la découverte de ce nuage « fossile » : soit il est pollué uniquement par des particules indécelables qui proviennent des premières étoiles de l'Univers, soit il traverse une galaxie pour la toute première fois. À ce propos, Michael Murphy estime : « C'est une possibilité excitante, car comprendre comment de tels nuages de gaz nourrissent les galaxies est un problème majeur en astrophysique ». Il termine en ajoutant que cela « nous aidera à comprendre comment des étoiles et des galaxies ont formé du gaz dans l'univers primitif, et pourquoi certaines ne l'ont pas fait. »

Source : Eurekalert
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
0
Badulesia
Bonjour<br /> Article intéressant, cependant la traduction depuis l’article original est parfois approximative.<br /> En anglais dans l’article original :<br /> “… unpolluted by stars even 1.5 billion years after the Big Bang.”<br /> -&gt; … non pollué par des étoiles même 1.5 Ga après le big bang.<br /> et dans votre adaptation/traduction<br /> “'il n’aurait pas été impacté par des explosions d’étoiles depuis 1,5 milliard d’années après le Big Bang.”. Cette tournure de phrase n’est pas compréhensible et est même un contresens (depuis/après).
Matthieu_Legouge
Hello @Badulesia<br /> D’abord, merci pour votre remarque !<br /> J’ai effectivement mené quelques recherches supplémentaires pour en savoir plus à propos de l’éventuelle “pollution” de ce nuage de gaz. J’ai initialement traduit cette phrase (qui provient d’une citation) comme vous me l’avez suggéré, puis je l’ai finalement remplacée après avoir lu : “But the fossil relic they found had no detectable levels of waste – it was completely clean – suggesting it comes from the very early universe and has been untouched for 1.5 billion years after the Big Bang.” ce qui a semé un peu le doute sur le coup. Il reste fort probable que votre suggestion soit la meilleure !
Darkreveur_1_1
Un auteur d article qui modifie son texte suite à un commentaire constructif, c est assez rare pour être souligné
Rumpelstiltskin
Les auteurs ne sont pas des machines et peuvent commettrent des erreurs non ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'Agence Spatiale Européenne met en ligne un site sur l'astronomie pour les 5-12 ans
Le spam téléphonique a augmenté de 300% en un an dans le monde entier
Les vélos en libre-service Ofo ne roulent déjà plus à Paris
Twitter : enfin le retour de la timeline chronologique
Prix, catalogue... Disney+, le futur concurrent désigné de Netflix, se dévoile
Des chauffeurs Uber veulent le statut de salarié : les prud’hommes vont trancher
🔥 Prolongation : forfait illimité B&YOU 40 Go à 9,99€/mois jusqu'au 2/01
Le robot russe incroyablement perfectionné était en fait... un homme avec un costume
Formule E saison 5 : nouvelles voitures, nouvelles règles, nouvelles courses
🔥 Prolongation : les forfaits illimités RED by SFR 40Go et 60Go à prix cassés
Haut de page