Lancement imminent de BepiColombo, première mission vers Mercure

Par
Le 10 octobre 2018
 0
bepicolombo esa.jpg

La mission BepiColombo sera lancée dans la nuit du 19 au 20 octobre 2018 depuis le port spatial de Kourou, en Guyane française.

BepiColombo devrait marquer l'histoire de la conquête spatiale, puisqu'il s'agit de la première mission européenne à destination de Mercure, planète la plus petite et la moins explorée du système solaire interne à ce jour.

Une mise en orbite autour de Mercure prévue pour 2025

Baptisée d'après l'ingénieur Giuseppe Colombo, surnommé « Bepi » par ses proches, cette nouvelle mission est le fruit d'une collaboration entre l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale (JAXA). La mission récoltera des informations sur la formation et l'évolution des planètes qui gravitent à proximité de leur étoile.

Le 20 octobre prochain à 3h45 heure française, deux orbiteurs scientifiques décolleront de Guyane. La première sonde, qui sera la plus proche de la planète, est européenne. Elle embarque 11 instruments qui vont permettre de cartographier la surface et mesurer les particules de gaz dans l'exosphère. La seconde, japonaise, utilisera des instruments qui permettront de mesurer le plasma, mais aussi la densité et température des électrons.

bepicolombo esa 2.jpg

Les deux sondes se mettront en orbite en même temps autour de Mercure le 5 décembre 2025. Jusqu'à cette lointaine date, elles progresseront dans l'espace à la vitesse de 8 kilomètres par seconde. Pour arriver à destination, la mission BepiColombo utilisera des assistances gravitationnelles. Le principe : profiter de la force de gravité de plusieurs planètes sur leur passage pour gagner un surplus de vitesse « gratuit ». Et pour cela, BepiColombo survolera une fois la Terre, deux fois Venus et 6 fois Mercure. Elle fera ainsi 18 fois le tour du soleil, et devrait enregistrer 9 milliards de kilomètres à l'arrivée.

Une température qui peut grimper jusqu'à 420°

Une fois en orbite, la mission de BepiColombo devrait durer au minimum un an. Les scientifiques de l'ESA espèrent une année supplémentaire. Mais si les sondes résistent au-delà, une rallonge du budget (déjà conséquent : 1,4 milliard d'euros pour l'ESA) sera nécessaire.



A noter que certains de ses instruments, comme les panneaux solaires, ne pourront pas trop être exposés à la lumière du soleil - la température pouvant atteindre les 420 °C côté jour. Les informations transmises par la sonde, elles, mettront entre 5 et 10 minutes à arriver sur Terre, et inversement. BepiColombo pourra envoyer un peu plus de 4 Go de données par jour.
Modifié le 10/10/2018 à 10h49

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top