Ce curieux « robot-serpent » de la NASA pourrait permettre d’explorer des territoires aujourd’hui inaccessibles

09 mai 2023 à 17h00
7
eels © © NASA/JPL - Caltech
© NASA/JPL – Caltech

La NASA développe actuellement une machine particulièrement inédite qui prend la forme d'un serpent… de l'espace !

Les explorateurs de l'espace ne cessent jamais de nous étonner. Les ingénieurs de la NASA montrent une nouvelle fois leur imagination en produisant un robot-serpent qui devrait les aider à explorer l'univers et à détecter de potentielles traces de vie !

Découvrez l'EELS

Quand on pense aux machines qui nous permettent d'explorer l'univers, on pense évidemment d'abord aux fusées, puis une fois l'atterrissage effectué sur une planète, à des appareils roulants tels que le rover Curiosity, en goguette sur Mars. Mais la gamme des machines utilisées pour l'étude spatiale ne se cantonne par à ces seuls objets.

C'est ce que nous montre la nouvelle création du Jet Propulsion Laboratory de la NASA avec son nouveau serpent robotique. Baptisé Exobiology Extant Life Surveyor (EELS), il s'agit « d'un robot automoteur en forme de serpent » composé selon ses créateurs « d'unités de propulsion rotative inédites ». D'une longueur d'environ 5 mètres, et d'un poids de près de 100 kilogrammes, il est conçu pour pouvoir s'agripper aux surfaces et se déplacer dans l'eau.

Saturne anneaux © Pixabay
On cherche de la vie vers Saturne © Pixabay

Direction Encelade

Des caractéristiques qui lui seront utiles, puisqu'il est développé avec l'idée d'explorer un des 83 satellites de la planète Saturne : Encelade. Ce dernier est en effet un astre qui pourrait posséder, sous sa surface glacée, un océan souterrain où la vie aurait pu se développer. L'EELS pourrait ainsi se faufiler à travers les anfractuosités à la surface, et rejoindre le fameux océan.

De là, grâce à la technologie embarquée à la tête, il pourra envoyer des images live, quand les capteurs installés le long de son corps effectueraient différentes mesures (pression, température…). Les chercheurs espèrent achever l'EELS d'ici à l'automne 2024. Il faudrait ensuite quelque 12 ans pour qu'une fusée atteigne Encelade, d'où le robot-serpent pourrait ensuite atteindre par lui-même l'océan souterrain en quelques jours. Et nous faire découvrir de la vie ?

Source : CBS News

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

Guillaume1972
Cela peut-être une solution pour explorer les mondes-océan du système solaire mais il y a aussi la solution du drone « chauffant » peut-être par RTG pour s’enfoncer dans la « banquise » de ces mondes. Je trouve intéressant de réfléchir à des solutions pour le futur de l’exploration de notre système solaire.Il se pourrait que d’ici quelques siècles nous ayons explorer la plupart des endroits « intéressant » du système solaire, la Lune, Mars, peut-être la haute atmosphère de Vénus, certains astéroïdes, des satellites des géantes gazeuses, etc. Si ce n’est pas par nous directement, cela sera par des robots (ou drones tel Ingenuity sur Mars ) de notre création. Mais il y a une condition sine qua non pour un tel destin, c’est que l’homme s’assagisse et coopère plutôt que de se faire la guerre, et ce n’est pas gagné.
dredd
Il paraît que le gouvernement français en aurait commandé 10.000 dans une forme miniaturisée pour, je cite, « explorer les aspirations profonde des français ».
buitonio
Je voudrais faire remarquer qu’EELS veut dire ANGUILLES et que l’insistance sur le mot serpent me semble incongrue.
bennukem
Et ça fonctionne même pour une coloscopie
Remoss
Dépenser des milliards pour aller chercher la vie à l’autre bout de l’univers quand nous sommes en train de détruire à vitesse grand V celle dont nous disposons tout autour de nous…
Guillaume1972
Pas a l’autre bout de l’Univers, cela fait parti de notre passé commun, et si cela peut aider certaines personnes à mieux protéger notre Terre parce que comprenant mieux le passé de notre système solaire… Franchement, qui peut être contre le fait que nous soyons curieux et que nous essayons de mieux comprendre le passé de notre système solaire? La Terre est une partie du système solaire… Vaut-il mieux utiliser cet argent pour découvrir notre système solaire ou pour acheter des armes? Et l’un n’empêche pas l’autre, ce n’est pas parce que l’on explore notre environnement spatial que l’on doit omettre la préservation de notre « maison ». Sinon, on peut toujours rester chez « nous » (dans notre pays) et faire la guerre à ses voisins. Si nous n’avions pas été curieux nous serions resté dans nos cavernes parce que ce qu’il y avait dehors nous faisait peur. Heureusement que certains d’entre nous (ou plutôt certains de nos ancêtres) ont fait preuve de curiosité. Plus nous en apprendrons sur notre système solaire et plus nous en apprendrons sur nous
Remoss
Seule une infime partie du fond de nos océans est cartographiée…, nous ne comprenons même pas encore la mécanique des courants océaniques, je pense donc qu’il serait plus opportun de nous concentrer là dessus plutôt que dépenser des ressources financières et humaines sur une hypothétique trace de vie fossilisée à des millions de kilomètres de la terre… Cela nous fera une belle jambe de savoir qu’il y a eu de la vie il y a des millions d’années sur un satellite de Venus quand la température terrestre aura pris 4degrés et que tous les coraux seront en voie d’extinction
Voir tous les messages sur le forum