Le vaisseau cargo Tianzhou-4 arrive sur la station spatiale chinoise... pour l'instant déserte

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
11 mai 2022 à 13h30
0
Tianzhou-4 arrivée sur SSC © CNSA/Bacc
Tianzhou-4 s'amarre à la station spatiale chinoise, le 10 mai, tôt le matin © CNSA/BACC

Vide depuis le 16 avril dernier, la station spatiale chinoise (ou SSC) a reçu ce 10 mai la visite du cargo automatisé Tianzhou-4. Celui-ci, qui avait décollé de Wenchang quelques heures plus tôt, restera au moins six mois et apporte toutes les ressources pour une nouvelle mission longue de trois astronautes.

Il va y avoir beaucoup d'activité ces prochaines semaines !

Un an après, déjà la routine ?

Efficace et sans incident. Voici comment la campagne de préparation et de lancement du cargo Tianzhou-4 pourrait être décrite. Il flotte une impression de routine mûrement répétée sur le programme de la station spatiale chinoise, alors même que cette dernière n'est en orbite que depuis un an et que les trois astronautes chinois, rentrés sur Terre le 16 mai, ont battu tous les records de durée en orbite de leur pays.

Mais c'est aussi parce que la Chine a passé presque une décennie à préparer son arrivée et ses opérations. Aujourd'hui, elle récolte les dividendes des missions Tiangong-1 et 2.

Ainsi, le cargo Tianzhou-4 a décollé de Wenchang à 19 h 56 (heure de Paris) ce 9 mai, pour atteindre l'orbite quelques minutes plus tard. Le lanceur CZ-7, qui effectuait pour l'occasion son 5e vol dans cette configuration, a volé sans incident, avec des images impressionnantes diffusées en direct à la télévision chinoise. Dès qu'il s'est retrouvé en orbite, Tianzhou-4 a étendu ses deux panneaux solaires et activé sa navigation pour rejoindre la SSC.

Supporter la prochaine rotation

6 heures et 30 minutes plus tard, le cargo s'amarrait automatiquement à la station. Au cours de cette opération, les opérateurs au sol pouvaient éventuellement prendre les commandes… mais pas les occupants de la SSC, puisqu'elle est actuellement déserte.

En effet, à l'inverse de leurs collègues russes et occidentaux, les Chinois effectuent pour le moment des rotations séparées de leurs équipages. Ainsi, Shenzhou-14 ne devrait décoller que début juin pour une mission de six mois environ. L'équipage est pour l'instant tenu secret, mais comptera très probablement un nouvel ensemble d'astronautes expérimentés et de « rookies ».

À leur arrivée sur la station, ils pourront ouvrir Tianzhou-4 et profiter de plusieurs tonnes de nourriture, d'eau, de consommables et d'expériences. Le cargo transporte en supplément du carburant, qui peut être utilisé pour modifier l'orbite de la station chinoise ou être transféré au module principal Tianhe. L'ancien cargo Tianzhou-3, sur place depuis l'automne dernier, restera lui aussi amarré ces prochains mois, avant d'aller se désintégrer dans l'atmosphère terrestre.

Wentian arrive !

La tâche principale des mois à venir consistera à préparer la station à l'arrivée du grand module scientifique Wentian, dont le décollage est prévu en juillet. Puis, il faudra équiper ce dernier pour supporter les prochaines activités sur le module de 14 mètres et 22 tonnes (expériences, sport, stockage à l'intérieur, bras robotisé et activités extravéhiculaires). Un dispositif de plus en plus important !

Source : SpaceFlightNow

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Voici le son d'un trou noir... et c'est beau
Boeing et la NASA sont prêts pour tester à nouveau la capsule spatiale Starliner
SpaceX défie les statistiques et passe (déjà) le cap des 20 décollages en 2022
Le plus gros séisme jamais détecté sur une autre planète a eu lieu sur Mars (et vous pouvez l'écouter)
Qu'est-ce donc que cette étrange forme rectangulaire découverte sur Mars par Curiosity ?
L'EHT présente la première image de Sagittarius A*, le trou noir au cœur de notre Galaxie
Virgin Orbit aura bientôt trois 747 qui sillonnent le monde pour larguer leur fusée
Il y a les NFT... Et puis il y a les NFT qui peuvent vous faire gagner une place pour un vol suborbital
Haut de page