La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
30 novembre 2021 à 12h00
6
ISS station spatiale internationale crew 2 flyover © NASA
La Station spatiale internationale, et ses astronautes... confinés © NASA

Déception pour Thomas Marshburn et Kayla Barron, leur sortie extravéhiculaire a été repoussée à la dernière minute ce 30 novembre au matin. La NASA a reçu hier soir une alerte concernant l'approche d'un débris à proximité de la Station spatiale internationale. Elle a donc pris toutes les précautions nécessaires.

Les occupants de l'ISS sont habitués…

Changement de programme

Pas question, comme le 15 novembre, de se réfugier dans les véhicules au cas où un débris heurterait la Station spatiale internationale (ISS). Mais la NASA ne veut pas courir le risque d'engager les astronautes dans une véritable journée marathon, pour devoir tout annuler au dernier moment car il faudrait manœuvrer l'ISS.

Dans la nuit du 29 au 30 novembre, l'agence américaine a reçu (probablement de la Space Force, qui surveille l'orbite basse) une alerte concernant l'approche d'un débris orbital. La distance et l'heure de passage exact de ce dernier n'ont pas été communiquées. Elles peuvent d'ailleurs être sujettes à une marge d'incertitude importante si l'objet vient d'être détecté ou s'il est peu visible au radar. Les astronautes devront donc prendre leur mal en patience avant d'aller réparer l'antenne sur les flancs de la Station .

Pas de raccourcis hâtifs

« C'est comme ça, parfois ça ne peut pas se faire. Je suis vraiment content que vous soyez aussi prudents pour notre sécurité », a déclaré Mark VandeHei, qui devait aider ses camarades à se préparer ce matin. Le programme scientifique « normal » se poursuit à la place de la sortie, et les astronautes attendent d'en savoir plus pour être fixés sur la prochaine opportunité de sortie spatiale.

Si certains commentateurs n'ont pas hésité à relier cet événement aux centaines de nouveaux débris en orbite basse générés il y a deux semaines par le test antisatellite russe, l'agence américaine n'a pointé personne du doigt pour l'instant. Impossible cependant d'oublier que ce genre de « pollution » aura quoi qu'il arrive un impact sur les activités et les manœuvres d'évitement de la Station spatiale internationale , comme l'ont relevé l'ensemble des agences non russes.

Source : NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
yam103
Je pense que tout le monde a le film Gravity en tête dans ces moments là.
PierreKaiL
Flippante leur histoire de débris, cela a l’air assez fréquent en plus. J’espère que les Russes ou autres Nations n’ont pas prévu de faire plus de test anti satellite dans le même genre, à mon petit niveau ça parait aberrant de créer ce genre de risque…
Remoss
je vous recommande très chaudement ce très bon documentaire d’Arte:<br /> ARTE<br /> Alerte aux débris spatiaux - Regarder le documentaire complet | ARTE<br /> Le 15 novembre dernier, les astronautes&nbsp;à bord&nbsp;de&nbsp;l'ISS ont lancé&nbsp;une procédure&nbsp;d'évacuation en urgence. La raison : le passage d'un nuage de débris à proximité de la Station spatiale. Cet incident relance le débat sur...<br />
Palou
Je suppose que les débris ne circulent pas à la même vitesse que l’ISS à 7660 m/s sinon il n’y aurait pas de collision
ebottlaender
Ils pourraient tout en étant dangereux, car aucune orbite n’est «&nbsp;exactement&nbsp;» la même qu’une autre, à de très rares exceptions près puisque les satellites ne se suivent pas, ils ont différents angles d’incidence par rapport à l’équateur et différentes orbites.<br /> La plupart des objets qui se croisent là-haut ont à minima plusieurs centaines de m/s de différence.
THIERRY_TRETOLA
merci
MattS32
Ils orbitent à la même altitude, donc on la même vitesse, puisque si je me souviens bien la vitesse d’un corps en orbite est directement lié à son altitude.<br /> Par contre il y a une infinité d’orbites différentes à la même altitude : tous les cercles passant à la verticale de deux points diamétralement opposés de l’équateur.<br /> Donc les vitesses relatives de deux corps orbitant à la même altitude, où la vitesse est V est comprise entre 0 et V*2^1/2 (cas extrême, où les deux orbites sont perpendiculaires).<br /> Et je dirai même 2*V, puisque si les objets placés volontairement sur une orbite tournent bien tous dans le même sens, ce n’est pas forcément le cas de débris issus de collisions, qui peuvent tourner à l’envers.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Complètement larguée : Virgin Orbit réussit un nouveau tir de sa fusée LauncherOne
Lancer des satellites depuis un sous-marin ? Pourquoi pas !
L'année 2022, compliquée sur Terre ? Sur Mars aussi...
Thomas Pesquet et l'ISS : les magnifiques photos d'une idylle très spatiale
Starlink : les chats bousculent l'Internet d'Elon Musk
Et si... on envoyait des tardigrades vers des étoiles lointaines grâce à un laser ?
Les start-up du NewSpace s'organisent pour proposer des dépôts de carburant en orbite
La recherche médicale déchiffre peu à peu les problèmes de vision chez les astronautes
Ça y est, le télescope JWST est entièrement déployé ! Mais patience…
La première Ariane 6 en route pour la Guyane, Arianespace prépare une année charnière
Haut de page