100% des publications du CNRS en accès libre d'ici quelques années : la science ouverte en route

20 novembre 2019 à 10h35
0
CNRS logo
© CNRS

Propulsée par un plan national en 2018, la « science ouverte » poursuit son développement en France.

Alors que les travaux de recherche dépendent encore des revues scientifiques, le CNRS souhaite partager l'intégralité de ses publications dans les prochains mois. Un moyen d'améliorer la collaboration entre chercheurs et de démocratiser l'accès aux savoirs.

Faciliter le partage des connaissances scientifiques

Pour la deuxième édition des Journée nationales de la science ouverte, le P.-D.G. du CNRS, Antoine Petit, a présenté la feuille de route de l'institution en faveur de cette démarche. Parmi les objectifs fixés : l'accessibilité à l'intégralité des publications du CNRS, pour tous et toutes, d'ici fin 2020. Un objectif ambitieux, quand on sait que seulement 49 % des travaux étaient en accès libre en 2017.

Cette démarche est motivée par le fait qu'en ouvrant l'accès aux publications scientifiques, les travaux circulent mieux entre les différentes communautés scientifiques et l'efficacité de la recherche s'améliore. En s'appuyant sur des outils numériques, la science ouverte tend notamment à optimiser les temps de collecte et de transfert de données entre chercheurs. À terme, cette collaboration devrait favoriser l'innovation et les avancées scientifiques.

Outre l'ouverture des publications en intégralité, le CNRS s'appuiera sur trois autres axes pour développer la science ouverte dans les prochaines années : le partage des données scientifiques, le développement et la promotion d'outils pour la fouille des contenus scientifiques, et l'évaluation individuelle des chercheurs.

En 2017, la plateforme HAL, principal outil de partage des publications scientifiques en France, comptait plus de 62 000 publications. Avec l'ouverture de 100 % des publications du CNRS, la plateforme devrait donc compter plus de 120 000 documents fin 2020.

5,4 millions d'euros pour encourager la science ouverte

Avec plus de 30 000 personnes et 1 100 laboratoires en France et à l'étranger, le CNRS est un véritable fer de lance de la recherche scientifique publique. Sa feuille de route pour la science ouverte traduit concrètement une volonté politique : faire de la France un leader mondial en matière de partage de publications scientifiques.

Cette volonté s'est exprimée à travers le plan pour pour la science ouverte. Présenté en juillet 2018 par la ministre Frédérique Vidal, il se dotait de 5,4 millions d'euros pour mettre en place les conditions du développement d'une science ouverte en France.

« Alors que les fausses nouvelles sont très facilement accessibles, les publications scientifiques sont protégées derrière des péages qui sont autant de barrières à l'accès au savoir », soulignait la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Outre les progrès chez les chercheurs, la science ouverte faciliterait donc également l'accès aux connaissances pour chaque citoyen... Un moyen de combattre les théories répandues telles que la platitude de la Terre ou le complot des illuminatis ?

Source : CNRS
13
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Netflix va accélérer sa production de contenus originaux français en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top