L’ESA lance un appel à idées sur le transport spatial du futur

Par ,
le 17 juillet 2018
 0
fotolia fusée espace

C'est aujourd'hui que nous devons réfléchir aux services spatiaux de transport de demain. Voilà pourquoi l'Agence spatiale européenne (ESA) fait appel aux civils et entreprises de l'Europe entière.

Ce n'est pas un acte désespéré, non. Mais plutôt une volonté de s'ouvrir aux intelligences extérieures, et elle est à saluer. Lundi, l'Agence spatiale européenne (ESA) a lancé un appel à idées avec pour thème : « Imaginez à quoi ressembleront demain les services de transport dans, vers ou depuis l'espace ». Ça donne envie, non ? À travers cette initiative, l'organisation intergouvernementale entend encourager l'innovation ouverte en s'adressant à la société dans son ensemble, pour relever de nouveaux défis. Alors si une idée vous passe par la tête, attention, le temps presse... Mais on espère que vous nous en parlerez avant.

Les candidats ont moins de deux mois pour soumettre leurs projets


En lançant son appel à idées, l'ESA invite les entreprises, qu'elles dépendent du secteur spatial ou non, les start-up, les centres de recherche et les universités à soumettre leurs propositions les plus abouties, sans nécessairement présenter un haut degré de technicité. Car comme on dit, c'est d'abord l'intention qui compte.


L'Agence cherche en effet à développer de nouveaux services de transport spatial au coût abordable, qui serviront à la fois l'innovation et profiteront à l'emploi et à la croissance économique. Elle souhaite privilégier des projets qui s'inscrivent « dans une vision à long terme », et ainsi offrir « d'intéressantes perspectives de retour sur investissement et faire appel au financement privé », comme elle peut l'affirmer sur son site institutionnel. En d'autres termes : l'ESA veut booster son activité et en profiter. Difficile de lui reprocher d'ailleurs.

Les candidats que l'Agence européenne estimera éligibles ont jusqu'au 14 septembre 2018 pour soumettre leurs propositions. L'organisation indique par ailleurs qu'au moins trois des candidats retenus auront le privilège d'assister à un lancement depuis le port spatial européen en Guyane. Les veinards...

Modifié le 17/07/2018 à 10h46
scroll top