Asgardia, la nation qui veut coloniser l’espace et la Lune

Alexandre Boero Contributeur
01 juillet 2018 à 17h32
0
Auto-proclamée première « nation de l'espace », Asgardia a désormais son président et même sa propre Constitution. A la conquête du ciel et dans un but humaniste, elle développe une organisation dont le sérieux tranche avec son ambition démesurée, presque utopiste.

Lundi soir, dans le magnifique écrin du palais impérial de Hofburg à Vienne, quelque 200 personnes étaient réunies pour faire d'Igor Ashurbeyli le premier « président » d'Asgardia, qui se revendique dans sa Constitution être « la première nation spatiale indépendante, libre, unitaire et sociale, transethnique et laïque, basée sur la moralité, l'équité, la paix et la dignité égale de tout être humain... ».

S'il est difficile de lui accorder une quelconque valeur juridique, son organisation surprend et rassemble de plus en plus d'adeptes du monde entier, qui rêvent d'une vie dans l'espace.

asgardia


Constitution, drapeau, hymne : Asgardia a déjà les symboles de son royaume



Nous vous voyons venir... vous croyez peut-être encore à une blague, ou à une faille spatio-temporelle qui nous renverrait au 1er avril, le jour des bonnes vannes ? Il n'en est rien. Asgardia est bien devenue, le 25 juin 2018, la première nation de l'espace. Son nom à lui tout seul est un symbole : Asgard, dont on a en tête les nombreuses références cinématographiques ou celles des jeux vidéo, est selon la mythologie nordique le pays des dieux, depuis lequel Odin observe le monde entier.



Asgardia, elle aussi, surplombe le monde. Elle est d'ailleurs virtuellement la 172e qui compte le plus de citoyens au monde, juste devant les Samoa, forte de ses 205 000 « Asgardiens » environ, virtuels eux aussi. Une simple inscription sur les réseaux sociaux suffit à en devenir membre.

La nation spatiale de l'ingénieur information Igor Ashurbeyli semble respecter l'almanach du parfait État : hymne, Constitution, drapeau, institutions administrative et juridique... Mais pour l'heure, aucun pays de la communauté internationale ne daigne reconnaître une quelconque forme juridique à Asgardia, qui doit se contenter d'un état de « nation numérique ».

Sa fondation repose sur une collaboration de différentes communautés. Des scientifiques, des philosophes, des entrepreneurs, mais aussi d'anciens dirigeants politiques, comme l'ancien membre du parlement britannique Lembit Öpik, devenu président du parlement d'Asgardia, ont participé à sa construction.

asgardia


La volonté d'être reconnue par les Nations Unies



Aujourd'hui, Igor Ashurbeyli a plusieurs objectifs pour son royaume. Au niveau économique, il entend établir sa banque nationale et lancer une crypto-monnaie d'ici la fin de l'année. La trésorerie risque d'ailleurs de devenir un problème urgent, c'est pourquoi le président a annoncé que les Asgardiens devraient s'acquitter, chaque année, d'une cotisation de 100 euros et d'impôts divers.

Sur le plan scientifique, l'homme d'affaires souhaite, à terme, la mise en orbite de plateformes habitables dans l'espace, et espère installer des êtres humains sur la lune d'ici 25 ans, grâce à des installations dotées d'une gravité artificielle et d'une protection contre les radiations cosmiques.

Plus politique cette fois, Ashurbeyli annoncera dans les prochains mois la formation de ce qui s'apparentera alors à un gouvernement. Et il espère, surtout, être intégré aux Nations Unies.
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Apple annonce les iPhone 11 et iPhone 11 Pro : de nouveaux modèles en panne d’inspiration
Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Apple Watch Series 5 : la montre connectée se dote d’un écran always-on
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top