L’IA de Stanford peut prédire la date de votre mort

03 février 2018 à 09h59
0
Une équipe de chercheurs de la prestigieuse université américaine de Stanford a éduqué selon les méthodes du deep learning une intelligence artificielle, capable de pronostiquer avec précision l'âge probable de décès d'un patient.

Stanford y voit un moyen d'améliorer la prise en charge anticipée des questions de la fin de vie, comme la maladie, la dépendance et le maintien le plus tard possible des personnes âgées à leur domicile.

Travaux inspirés d'Andrew Ng

Connaître à l'avance la date de sa mort a de tout temps agité les Hommes. Il n'y a qu'à compter le nombre de pages recensées par Google sur le sujet, beaucoup proposant des tests, souvent bidons, pour déterminer à quel âge la Faucheuse vous prendra. Mais les récents progrès de l'intelligence artificielle laissent espérer à certains qu'un jour, il sera possible de prédire avec précision la date de votre décès.

C'est en tout cas l'ambition de l'équipe dirigée par Stephanie Harman, médecin et directrice du service de soins palliatifs rattaché à l'université de Stanford (Californie). Dans une publication, elle explique s'être inspirée des travaux de Andrew Ng, ancien chef de la recherche chez Baidu et fondateur de Coursera, pour appliquer les principes de l'apprentissage profond à une IA spécialisée dans le domaine de la santé.

01F4000001786014-photo-neurone.jpg


Eviter l'hospitalisation

En nourrissant ses réseaux neuronaux d'immenses volumes de données, en l'occurrence les dossiers médicaux de presque 2 millions de malades adultes et enfants passés par l'hôpital de Stanford, l'IA de Stephanie Harman est aujourd'hui capable de prédire si un patient va mourir dans les 3 à 12 mois à venir.

C'est encore trop peu, estime Stephanie Harman, mais à terme, elle pense pouvoir bâtir un modèle prédictif plus puissant, plus affiné aussi, selon les pathologies ou les groupes de populations. Son objectif : décharger le médecin de cette tâche difficile d'annoncer à un patient l'estimation de son espérance de vie restante. Il devient dès lors plus simple de réfléchir avec lui aux mesures à prendre en anticipation de la fin de vie, pour lui permettre de finir sa vie dans les meilleures conditions possibles chez lui. C'est ce à quoi aspirent 80 % des Américains. alors que 60 % d'entre eux meurent à l'hôpital en recevant des traitements très agressifs...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top