Une technique pour modifier définitivement son ADN

Alexandre PAULSON
31 décembre 2017 à 18h43
0
Un laboratoire américain a mis au point une technique révolutionnaire d'édition génomique permettant de reconfigurer l'ADN d'un malade directement dans son organisme. Un essai thérapeutique est en cours, et ses résultats sont attendus avec impatience par l'ensemble de la communauté médicale.

Une réussite ouvrirait la voie à des thérapies géniques plus simples et plus précises que les techniques existantes.

Une nouvelle approche de la thérapie génique



C'est l'une des expériences les plus prometteuses de l'année : en Californie, le laboratoire Sangamo Therapeutics va tenter pour la première fois de traiter un malade en éditant, c'est-à-dire en modifiant son génome, directement dans son organisme. C'est une première, car les techniques d'édition génomique actuelles reposent sur la méthode dite CRISPR Cas9, qui passe par la modification de cellules en laboratoire, ensuite réinjectées dans le corps du malade.

Le patient en question est un homme de 44 ans atteint du syndrome de Hunter, une maladie génétique incurable. Son foie ne sait pas dégrader certaines molécules complexes, ce qui provoque des infections, des troubles respiratoires, cardiaques et cérébraux. L'homme a déjà subi 26 opérations, sans grand succès. Sangamo Therapeutics propose une nouvelle approche, en injectant directement au patient par voie intraveineuse un virus d'édition génique. La perfusion a eu lieu lundi 4 décembre et a duré trois heures.

01F4000008778168-photo-sangamo.jpg


Une thérapie risquée



Baptisée SB-913, cette thérapie expérimentale permet de couper l'ADN des cellules concernées du foie à un endroit précis et d'y insérer le gène correct, afin que l'organe commence à synthétiser la protéine manquante. A titre de comparaison, selon Sangamo, si CRISPR Cas9 était un tir au fusil à pompe, SB-913 serait un tir au fusil de précision : 1 % seulement des cellules du foie seraient ciblées par la thérapie génique, ce qui devrait en limiter les risques.

L'insertion de gènes dans l'ADN d'un malade est en effet hautement périlleuse. Plusieurs volontaires y ont trouvé la mort. L'édition génomique a le défaut d'affecter d'autres gènes, ce qui provoque souvent des cancers. Si la tentative de Sangamo réussit, elle ne guérira pas le malade, mais stoppera la progression de la maladie de Hunter. Le laboratoire espère ensuite tester sa méthode sur des enfants atteints du même syndrome, avant de l'élargir à d'autres pathologies d'origine génétique, comme l'hémophilie de type B.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top