Zéro contact avec les aliens car ils vivent sous des océans de glace ?

le 01 novembre 2017
 0
Le paradoxe de Fermi est l'un des plus importants paradoxes de la science moderne, en particulier de la notion de vie extraterrestre. S'il y a des aliens, pourquoi ne nous ont-ils pas encore contactés ? Et pourquoi n'en avons-nous pas des preuves ? Les réponses à ces questions qui taraudent les ufologues, les scientifiques et les fans de science-fiction, sont légion.

La dernière proposition en date peut paraître à première vue un peu étrange et pourtant, elle est très sérieuse : les aliens ne nous contacteraient pas car ils vivraient sous des océans de glace.

Une hypothèse émise par Alan Stern



Aussi étrange qu'elle puisse paraître, cette hypothèse n'est pas absurde, bien au contraire. A commencer par la personne qui l'a émise : Alan Stern, astronome et planétologue américain qui a travaillé pour la NASA. Il a été en charge de la mission New Horizon visant à explorer Pluton, entre autres projets, et a donné une conférence dans le cadre des rencontres annuelles de la Division pour les Sciences Planétaires de l'Association Américaine d'Astronomie qui se sont tenues du 21 au 26 octobre 2017 à Knoxville, dans l'Etat du Tennessee

L'hypothèse d'Alan Stern se base sur les récentes découvertes astronomiques concernant les planètes en dehors de notre système solaire : la grande majorité des planètes qui permettent la vie et même les civilisations sont sans aucun doute des planètes à majorité composées d'eau. La Terre n'y déroge pas : les océans recouvrent 71 % de sa surface. Mais contrairement à la Terre, la majorité de ces autres planètes serait recouverte de glace.

01F4000008559928-photo-spacex-interplanetary-transport-system.jpg


La vie existerait au fond de ces océans



Alan Stern estime que si la vie existe, étant donné que ces planètes sont recouvertes d'eau et qu'il y fait très froid, elle se trouve au fond des océans. En fait, la vie se développerait en milieu aquatique puisqu'il est rempli de nutriments. L'épaisse couche de glace ou de mélange de roche et glace qui recouvre la surface empêcherait alors les communications.

De plus, si ces aliens aquatiques existent, Alan Stern estime qu'ils ne doivent pas être très avancés technologiquement, étant données les contraintes liées à la vie en milieu aquatique comme l'impossibilité de faire du feu.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
Grâce à ses IA, Microsoft veut aider à lutter contre le changement climatique
scroll top