Les Chinois ont téléporté un objet dans l’espace

Dimitri PAVLENKO
16 juillet 2017 à 10h57
0
Moins d'un mois après avoir établi une communication quantique depuis l'espace vers la Terre sur une distance record de 1.200 km, une équipe chinoise a réussi l'exploit dans le sens inverse, en « téléportant » depuis la Terre un photon à bord d'un satellite en orbite à plus de 500 km d'altitude. Un pas de plus dans la compréhension des propriétés mystérieuses de la physique quantique.

Les applications potentielles d'un tel exploit vont de la cryptographie à l'informatique et l'internet quantiques.

Intrication quantique

C'est un pas de géant dans le domaine de la maîtrise de la téléportation quantique qu'a réalisé l'équipe du professeur Pan Jianwei de l'Université de Hefei en Chine. Celle-ci est parvenue à téléporter avec succès un photon depuis la Terre jusqu'au satellite baptisé Micius, lancé l'an dernier dans l'espace par Pékin. Naviguant en orbite à 500 km au-dessus de nos têtes, Micius embarque des technologies quantiques destinées pour l'heure à la recherche, en attendant d'autres applications potentiellement révolutionnaires.

A proprement parler, l'exploit réalisé par l'équipe du Dr Pan Jianwei n'est pas une téléportation, conçue comme le transfert d'un corps dans l'espace sans parcours physique entre le point de départ et le point d'arrivée. Au sol, les chercheurs chinois ont généré des paires de photons, en ont conservé un sur Terre, et envoyé l'autre sur Micius. Ils ont alors constaté un état dit d'intrication quantique : il s'agit d'un phénomène dans lequel deux particules dépendent l'une de l'autre, quelle que soit la distance qui les sépare. En modifiant les propriétés du photon resté sur Terre, les chercheurs se sont aperçus que les changements affectaient dans une symétrie parfaitement simultanée le photon de l'espace. De quoi contredire une loi fondamentale de la physique établie par Albert Einstein : le principe dit de localité.

01F4000008730326-photo-satellite-micius.jpg


Rupture technologique

Cet exploit, de nombreuses équipes dans le monde l'ont déjà réalisé depuis l'an dernier en laboratoire. Mais c'est la première fois qu'il est réalisé en extérieur et sur une aussi grande distance. En théorie, l'intrication quantique s'affranchit de n'importe quelle distance physique, mais en pratique, le procédé demeure très instable au-delà de 100 km, du fait des déperditions en ligne de photons dans les fibres optiques et les canaux terrestres utilisés.

Quelles suites donner maintenant à cette expérience ? Elles sont vertigineuses : Pan Jianwei imagine des applications révolutionnaires, tant commerciales que militaires, comme des communications longue distance parfaitement sécurisées, sans transport spatial de données, donc sans risque d'interception. Outres des machines 100 millions de fois plus puissantes que nos actuels PC, la maîtrise de l'intrication quantique ouvre la voie à l'Internet quantique, plus sécurisé mais aussi infiniment plus rapide.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
scroll top