IBM présente le premier processeur gravé en 5 nm

06 juin 2017 à 12h40
0
Le groupe IBM et ses partenaires de l'alliance GlobalFoundaries, dont font partie Samsung et plusieurs entreprises spécialisées, ont présenté à Albany, dans l'Etat de New-York, la première puce gravée en 5 nanomètres. Une technologie qui permettra d'augmenter le nombre de transistors de manière impressionnante, par rapport à la dernière technologie utilisée permettant la gravure en 10 nanomètres qu'utilise, par exemple, Intel pour ses processeurs CannonLake.

La gravure en 10 nm utilise un système de gravure appelé FinFET, mais ce nouveau processus industriel pourrait annoncer l'avenir des processeurs, alors que les constructeurs sont déjà en mesure de graver en 7 nm depuis un peu moins de deux ans.

Une puce 40 % plus rapide grâce à la gravure en 5 nm ?

Selon le communiqué de presse d'IBM et de ses partenaires, cette nouvelle technologie permettra d'augmenter la rapidité des processeurs classiques de près de 40 %. Alors qu'il est aujourd'hui possible de stocker entre 10 et 15 milliards de transistors sur une puce gravée en 10 nm, la gravure en 5 nm devrait permettre d'en stocker, sur une puce de la même taille, le double, soit jusqu'à 30 milliards de transistors.

Pour ce faire, la nouvelle technologie développée par IBM utilise des nanofeuilles de silicium empilées l'une sur l'autre. IBM a mis environ 10 ans pour développer cette technologie avec, à la clé, une meilleure performance énergétique : les puces consommeraient 75 % d'énergie de moins que les puces gravées avec la technologie FinFET (à performances égales avec une puce gravée en FinFET). Un gain d'énergie qui sera plus qu'utile pour améliorer l'autonomie des appareils mobiles comme les smartphones, mais également les objets connectés.

01F4000008713816-photo-ibm.jpg
Un chercheur présente un wafer de test gravé en 5 nm ; Crédits : IBM


La loi de Moore n'est pas encore morte

La nouvelle technologie de gravure par nanofeuilles de silicium permet à IBM d'aller à contre-courant de la tendance qui dit que la première loi de Moore, énoncée en 1965, n'est pas morte. Selon Gordon Moore, fondateur d'Intel, le nombre de transistors sur un circuit double tous les deux ans. IBM a réussi une nouvelle fois ce pari.

Plusieurs spécialistes estimaient en effet que la première loi de Moore ne serait bientôt plus d'actualité, bien qu'une marge existait : la gravure en 7 nm FinFET, permettant de stocker jusqu'à 20 milliards de transistors sur une puce de la taille d'un ongle (contre 10 à 15 milliards pour la gravure en 10 nm), est déjà à la portée des constructeurs.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top