Une expérience sur des souris ouvre la voie à la reproduction dans l’espace

Emilia CAPITAINE
23 mai 2017 à 14h32
0
Du sperme conservé pendant près d'un an dans la station spatiale ISS a donné naissance sur Terre à des souriceaux en parfaite santé.

Du sperme lyophilisé dans l'espace donne naissance à des souris en bonne santé



Dans une nouvelle étude publiée dans la revue PNAS, des souris fertilisées par du sperme lyophilisé pendant près d'un an dans la station ISS ont donné naissance à des souriceaux en bonne santé. L'objectif de cette expérience était de voir si le sperme subissait des modifications de son ADN lorsqu'il était en orbite autour de la Terre. Sur l'ISS, le niveau de radiation est 10 à 100 plus élevé que sur la Terre et les parties du corps les plus sensibles à cette exposition sont les organes génitaux.

Le sperme qui est resté pendant 288 jours dans l'ISS présentait des lésions de l'ADN par rapport à du sperme qui serait resté sur Terre. Néanmoins, cela n'a pas affecté sa capacité à fertiliser des ovules une fois de retour sur notre planète. Cela n'a pas non plus eu d'impact sur la santé des souriceaux, même si ces derniers présentaient quelques différences mineures par rapport aux nouveau-nés issus d'un sperme resté sur Terre.

01F4000008709374-photo-souris-reproduction-espace-pnas.jpg
Crédits:PNAS


Un premier pas vers la reproduction dans l'espace



Comprendre la façon dont la radiation affecte les organes reproducteurs est la première étape avant de savoir si la reproduction dans l'espace est possible. Mais cette expérience ne s'est adressée qu'à une partie du problème. L'autre interrogation majeure porte sur la façon dont un fœtus évoluerait dans un environnement sans gravité. Interrogée par The Verge, Dorit Donoviel, chercheuse associée au Centre de médecine spatiale de l'université Baylor, confie "Personne n'est jamais tombée enceinte et n'a jamais eu un bébé dans l'espace. Une expérience idéale serait que des souris s'accouplent dans l'espace et aient des petits, mais je ne sais même pas si l'accouplement est possible pour des souris dans un environnement sans gravité".

Une autre limite de l'expérience est qu'elle ne mesure pas l'ampleur de l'exposition du sperme aux radiations du soleil, qui aurait lieu lors d'une mission sur Mars par exemple. En effet, sur Terre, deux barrières nous protègent de la radiation : l'atmosphère et le champ magnétique autour de notre planète, aussi appelé magnétosphère. L'ISS est situé en dehors de l'atmosphère, ce qui l'expose davantage à la radiation, mais elle est à l'intérieur de la magnétosphère, qui offre beaucoup de protection. Quiconque voyage dans des destinations spatiales lointaines est donc exposé à des particules fortement excitées qui peuvent causer bien plus de dégâts sur l'ADN.

Vous l'aurez compris, si cette première expérience est une réussite, le chemin est long et les problèmes non résolus, nombreux avant d'envisager la reproduction dans l'espace.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top