L'atmosphère d'une "Super-Terre" analysée en détails grâce à Hubble

18 février 2016 à 10h17
0
Les scientifiques de l'University College of London, en collaboration avec la NASA et l'ESA, ont annoncé cette semaine avoir pu détecter et analyser l'atmosphère de la "super-Terre" 55 Cancri e, récemment découverte. Une prouesse réalisée grâce au télescope Hubble, et de nouvelles techniques d'analyse.

55 Cancri e est une exoplanète située à environ 40 années-lumière de la Terre, dans le système planétaire de 55 Cancri. Elle fait 8 fois la masse de la Terre, et elle est l'objet d'une première : c'est en effet la toute première fois que des scientifiques parviennent à percer les secrets de l'atmosphère d'une exoplanète appartenant à la catégorie des "super-Terre", c'est-à-dire une planète rocheuse dont la masse est comprise entre 1 et 10 fois celle de la Terre.

Des chercheurs de l'University College of London, de la NASA et de l'ESA ont donc réussi à déterminer la composition de l'atmosphère de 55 Cancri e à l'aide des informations récoltées par le télescope spatial Hubble. C'est plus particulièrement la caméra à grand champ Wide Filed Camera 3, embarquée par Hubble, qui a permis un relevé d'informations spectrales déterminant. Ces données ont ensuite été analysées par différents outils informatiques.

0320000008350490-photo-55-cancri-e.jpg

« C'est un résultat très intéressant, car c'est la première fois que nous sommes en mesure de trouver des empreintes spectrales qui montrent les gaz présents dans l'atmosphère d'une super-Terre » a expliqué le chercheur Angelos Tsiaras de l'UCL. « Les observations de l'atmosphère de 55 Cancri e suggèrent que la planète a réussi à emmagasiner une quantité importante d'hydrogène et d'hélium de la nébuleuse à partir de laquelle elle s'est formée à l'origine. »

« Nous avons maintenant des indices quant à la constitution de la planète, comment elle s'est formée et a évolué, ce qui a des implications importantes pour 55 Cancri e et d'autres super-Terres  » a ajouté Giovanna Tinetti, la coauteure de l'étude. 55 Cancri e n'accueillera jamais de vie, humaine en tout cas, en raison d'une atmosphère entièrement composée d'hydrogène, d'hélium et comportant également des traces de cyanure, le tout, sans eau. Elle fait par ailleurs le tour de l'étoile la plus proche en seulement 18 heures, et la température à sa surface peut atteindre les 2000°C. « Ce n'est clairement pas une planète où il ferait bon vivre » résume un autre scientifique de l'UCL.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
L'iPhone 9 s'appellerait finalement iPhone SE, et serait disponible ... demain
scroll top