Chute d'Arecibo : les images d'un drone de surveillance et du centre de contrôle mises en ligne

07 décembre 2020 à 18h30
17
Arecibo orbite casse © Planet Labs 2020
Le radiotélescope Arecibo endommagé, vu depuis l'orbite, avant son effondrement total. Crédits Planet Labs 2020

Le 1er décembre 2020, après des mois d’instabilité, le mythique télescope Arecibo s'écroulait définitivement. Les images de l'effondrement ont depuis été mises en ligne par la National Science Foundation responsable du site.

Outre la caméra du centre de contrôle, un drone a pu saisir l’évènement de très près… Et les vidéos sont impressionnantes !

Troisième acte fatal pour Arecibo

On ne présente plus le radiotélescope d’Arecibo, installé à Puerto Rico. Depuis les années 1960, cette énorme infrastructure de 300 mètres de large, située en pleine jungle, a contribué à de très nombreuses découvertes scientifiques et a participé à l’éducation scientifique de milliers de jeunes Américains. Figure de la culture populaire, Arecibo a aussi servi de décor à de nombreux films et séries TV, comme X-Files, Contact ou GoldenEye.

En août dernier, cependant, un des câbles soutenant la gigantesque structure aérienne au-dessus de la parabole a lâché, provoquant d’immenses dommages sur le radiotélescope. La question de sa réparation avait alors été posée par la NSF, avant que le deuxième acte de cette tragédie ne coupe court à toute alternative, un second câble venant se détacher le 6 novembre dernier.

Les réparations d’Arecibo auraient alors été à la fois trop coûteuses et beaucoup trop dangereuses. Une annulation de travaux finalement bienheureuse, puisque quelques semaines plus tard à peine, un troisième câble cédait, scellant définitivement le destin d’Arecibo.

Des vidéos spectaculaires 

La rupture du troisième câble, au matin du 1er décembre, a provoqué une rapide réaction en chaîne. Un à un, tous les câbles de sustentation ont lâché. Les 900 tonnes de la structure suspendue s’effondrent alors sur l’antenne parabolique, déjà lourdement endommagée. Dans la foulée, les trois tours qui retenaient les câbles s'écroulent également.

Ces événements spectaculaires ont pu être filmés par la NSF. Après l’accident du 6 novembre, la fondation indépendante américaine avait décidé de procéder à la destruction contrôlée de la structure. Pour planifier au mieux cette phase de démantèlement, qui n’a désormais plus lieu d’être, la NSF surveillait de près le comportement de la structure endommagée.

Elle disposait donc d’une caméra au sol qui a filmé les derniers instants d’Arecibo. Assez lointaine, cette caméra permet de prendre conscience de l’échelle impressionnante de cet effondrement.

Mais, par un concours de circonstances, un drone était à ce moment-là en train d’inspecter la structure aérienne du radiotélescope, une procédure réalisée plusieurs fois par jour depuis les premiers accidents. De quoi documenter en détail la manière dont tout s’est enchaîné, ce matin du 1er décembre, à Puerto Rico.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
16
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Intrinsic : le nouveau jouet de Google spécialisé dans le logiciel destiné aux robots industriels
Un robot crée une superbe fresque Super Mario en domino en 24 heures
Amsterdam a inauguré le tout premier pont en acier imprimé en 3D
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
La Défenseure des droits s'oppose aux caméras de reconnaissance des individus dans l'espace public
Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)
Végétaliser les villes ? Google veut cartographier les quartiers prioritaires
Les chasseurs d’ondes de l’ANFR à la recherche des fréquences suspectes (Vidéo)
Après le supersonique, United Airlines veut des avions à propulsion électrique
Haut de page