L'observatoire d’Arecibo victime de lourds dommages après la rupture d'un câble

13 août 2020 à 18h10
0

Le deuxième plus grand radiotélescope du monde, et sans doute le plus célèbre, celui d'Arecibo, éventré par une balafre de plus de 30 mètres de long.

Des dégâts très importants à cause de la rupture d'un câble…

Les plus importants ravages depuis l’ouragan Maria en 2017

Situé sur l’île de Porto Rico, l’observatoire d’Arecibo a subi d’importants dégâts après la rupture d’un câble auxiliaire. L’incident s’est déroulé lundi dernier, à 2 h 45 du matin heure locale. Pour l’instant, les causes du sinistre restent inconnues. Francisco Cordova, directeur de l’observatoire, indique qu’une "équipe d’experts évalue la situation".

Les dommages ne sont pas anodins. Le câble a traversé l’antenne parabolique du télescope. Il laisse derrière lui une faille d’environ 30 mètres de long dans la structure. Selon Abel Méndez, directeur du laboratoire d'habitabilité planétaire de l'Université de Porto Rico à Arecibo, il s’agit du "plus grand dommage structurel" depuis ceux causés par l’ouragan Maria en 2017. À l’époque, l'ouragan avait causé la rupture d’une ligne électrique, ce qui avait déjà abîmé l’antenne.

Pour le moment, Francisco Cordova, précise que "l’objectif est d'assurer la sécurité du personnel, de protéger les installations et les équipements, et de remettre l'installation en état de marche dès que possible".

Des recherches en suspens

Forcément, cet incident aura des répercussions pour les mois à venir. Abel Méndez prévient que les "observations scientifiques seront retardées".

Il ajoute que ses équipes devaient "observer d'autres étoiles, dont certaines avec des planètes potentiellement habitables, dans les mois à venir". Si ces recherches ne sont pas trop impactées par des contraintes temporelles, ce n’est pas le cas de toutes. En effet, Arecibo devait permettre d’étudier des "astéroïdes proches" dans peu de temps.

Un observatoire légendaire

Finalisé en 1963, le radiotélescope d’Aricebo a été pendant plusieurs décennies le plus grand observatoire à antenne unique du monde. Il n’a été détrôné qu’en 2016 par le radiotélescope chinois FAST, dont le diamètre de l’antenne principal mesure 500 mètres, contre 305 mètres pour celui d’Aricebo.

Sur un plan scientifique, il est au cœur du programme SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence). Parmi ses faits d’armes, on lui doit notamment la première image d’un astéroïde en 1989 ainsi que la découverte des premières planètes extrasolaires en 1990. Une fois que les dommages seront réparés, Méndez et ses collègues envisagent de "lancer un programme de détection de la technosignature en tirant parti des observations passées et futures".

Enfin, le radiotélescope d’Aricebo est également très présent dans la culture populaire. Il a servi de décor à des scènes du film GoldenEye (James Bond), a inspiré une carte multijoueur dans le jeu Battlefield 4, et on le retrouve aussi dans la série X-Files ou encore dans le roman Contact de Carl Sagan.

Source : Vice.com

Modifié le 14/08/2020 à 10h25
6
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Bill Gates ne croit pas du tout aux avions et aux poids-lourds électriques
Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
NVIDIA achète ARM pour 40 milliards de dollars
scroll top