Valorant : le système anti-triche a accès au Kernel de votre PC, faut-il s'en inquiéter ?

15 avril 2020 à 16h35
5
Valorant

Vanguard, le nouveau système anti-tricherie de Riot Games destiné à protéger son CS-like Valorant, dispose de privilèges système qui inquiètent joueurs et experts en sécurité. En effet, le logiciel accède au Kernel de Windows : il peut donc provoquer des problèmes de sécurité et de fiabilité pour l'ordinateur. Une mesure lourde pour peu de bénéfices ?

La bêta fermée de Valorant a ouvert ses portes le 7 avril. C'est un véritable phénomène sur Twitch où les viewers espèrent toujours obtenir une précieuse clé d'accès... Mais faut-il se méfier de Vanguard, son système anti-tricherie invasif ?

Vanguard, le système anti-tricherie de Valorant

Riot Games a choisi de mettre en place des mesures lourdes pour protéger Valorant des tricheurs. En effet, son CS-like est livré avec « Vanguard », un système anti-cheat plutôt invasif à l'installation. Si le client du système anti-tricherie se lance en même temps que le jeu, Riot affirme que Vanguard dispose également d'un pilote Kernel qui s'active au démarrage de Windows.

Après des années de guerre contre les tricheurs opérant sur League of Legends, le studio américain a ainsi décidé de changer de stratégie : avec le précédent système anti-cheat de Riot Games, les cheaters pouvaient utiliser des logiciels de triche qui s'exécutaient directement au niveau du Kernel, les rendant indétectables.


Les tricheurs devront redoubler d'efforts et d'ingéniosité

Bien sûr, Vanguard ne protège pas Valorant à 100 % : des attaques depuis le noyau du PC seront encore possible, mais selon Paul Chamberlain, responsable de la lutte anti-tricherie chez Riot Games, cela « nécessite une approche différente (plus énergique) des développeurs de systèmes de triche pour attaquer », puisque « ils doivent contourner les restrictions que Microsoft impose aux logiciels au niveau du Kernel ».

Avec Vanguard, Riot espère donc casser la motivation des développeurs de logiciels de triche. En effet, mettre au point de nouveaux systèmes sera plus long et plus difficile. De plus, ces nouveaux logiciels seront certainement moins pratiques à installer pour les joueurs. En somme, ils seront moins rentables à vendre. Et pour celles et ceux qui craignent Vanguard, il faut noter que d'autres systèmes aussi invasifs existent déjà, à l'instar de Battleye (Fortnite, etc.).

Sécurité, fiabilité et respect de la vie privée...

Si Vanguard fait tiquer les experts en sécurité informatique et certains joueurs, c'est notamment parce que l'installation d'un pilote au niveau du Kernel peut générer des problèmes de fiabilité et de sécurité dans l'ordinateur. Autrement dit : provoquer un « écran bleu de la mort » ou encore ouvrir la porte aux malwares.

Des risques minimisés par Riot Games. En effet, le pôle responsable du développement de Vanguard est épaulé par trois groupes externes de sécurité, qui ont réalisé un audit du logiciel avant son déploiement. Pour l'instant, le logiciel est donc sûr, et Riot prend très au sérieux cette responsabilité vis-à-vis des utilisateurs.

Une autre critique envers Vanguard concerne le respect de la vie privée, tant il a de privilèges système. Dans un billet de blog, Riot précise (sans rassurer) que « cela ne nous donne aucune capacité de surveillance que nous n'avions pas déjà ». Le studio américain ajoute toutefois que « le pilote Vanguard ne collecte ni ne nous renvoie aucune information sur votre ordinateur ».

Source : Ars technica
Modifié le 15/04/2020 à 16h37
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
PierreKaiL
« inquiètent joueurs et experts en sécurité. En effet, le logiciel accède au Kernel de Windows »<br /> Il me semble que c’est déjà le cas depuis pas mal de temps pour PunkBuster de Even Balance qui se charge au démarrage de windows sous PnkBstrA.exe. Si le programme anti-triche veut être un minimum efficace il n’a pas d’autres choix qui plus est. Mais merci pour l’info de ce nvo compagnon anti-triche.
Baxter_X
À chaque fois que j’ai installé deux systèmes sur mon PC je n’ai fini par en utiliser qu’un seul. Deux systèmes c’est inutilisable et super contraignant !
Matrix-7000
Bonjour,<br /> c’est une excellente idée, c’est déjà ce que je fait depuis plusieurs années maintenant, un PC gamer sous Windows et un PC sous Linux, pour tout le reste.<br /> Malheureusement, tout le monde ne peut pas se payer le luxe d’avoir deux PC, et de nombreuses personnes ne connaissent pas Linux.<br /> De plus, la majorité des gens ne sont pas au courant de tout ce qu’il se passe sur leurs machines.
sebzuki
Vu comme ça, ça semble pas mal et intéressant !<br /> Mais ce qui est inquiétant, c’est de savoir ce que ça va donner dans la durée.<br /> Les droits kernel étant acquis, on finit par oublier que c’est là et si c’est pas maintenu correctement dans le temps avec les upgrade de windows successifs, ça fait une porte d’entrée… C’est malheureusement la dessus que les hackers comptent <br /> De plus ça n’est pas rentable pour le business d’une entreprise de mettre beaucoup de budget la dessus durant des années, alors c’est sous traité… ^^<br /> Dans cette histoire il ne faut pas pensez qu’aux tricheurs !<br /> Quand on donne un double de clé de porte d’entrée de sa maison à quelqu’un, on aime autant savoir qui c’est non ? Surtout quand on ne sait pas ce qu’il en fait
kyosho62
4j après la sortie du jeu, il y a déjà des cheaters… ils ont pas mis longtemps les dev de cheat a contourner l’anticheat.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Les ventes de PC en baisse de 12,3% au premier trimestre, le pire depuis 2013
Sony met 10 millions sur la table pour aider les studios indépendants durant la pandémie
Honor 30, 30 Pro et 30+ Pro : des clones du Huawei P40 aux tarifs plus abordables
Coronavirus : fracture numérique, retard européen, StopCovid, le Sénat demande à auditionner Cédric O
Une nouvelle théorie autour de la formation de Oumuamua
Le OnePlus 8 Pro oppose une résistance exemplaire face au test de torture de JerryRigEverything
Piratage : le prix du kit de phishing en très forte hausse en 2019, +149 %
Les nouveaux OnePlus Bullets Wireless Z promettent 10 heures d'autonomie pour 10 minutes de charge
Informatique quantique : une nouvelle technologie de refroidissement simplifie leur miniaturisation
Crysis : vers une version Ray Tracing ?
Haut de page