Piratage du PSN : Sony accepte de payer une amende au Royaume-Uni

15 juillet 2013 à 10h32
0
Condamné en janvier dernier au Royaume-Uni suite à la fuite de données issues du piratage du Playstation Network, en avril 2011, Sony a finalement renoncé à faire appel. La firme devra payer une amende de près de 300 000 euros.

04255254-photo-psn.jpg
C'est l'Information Commissioner's Office (ICO), l'autorité indépendante du Royaume-Uni en charge de la protection des données, qui a annoncé la nouvelle sur Twitter. Condamné à 250...000 livres d'amende - environ 290 000 euros - en janvier dernier en guise de sanction pour la fuite de données ayant touché des millions d'utilisateurs du PSN en avril 2011, Sony avait initialement lancé une procédure d'appel pour contester l'amende. Finalement, l'entreprise a décidé d'arrêter les frais, et vient d'accepter de passer à la caisse.

« orsque vous êtes responsable d'autant d'informations, notamment des cartes de paiement ou des données de connexion, conserver en sécurité les données personnelles doit être votre priorité. Ce qui n'est, dans ce cas, pas arrivé. Dans la mesure où la base de données a été la cible, nous avons noté que les mesures de sécurité mises en place n'étaient tout simplement pas assez efficaces » avait déclaré David Smith, responsable de l'ICO, en janvier dernier.

Sony avait donc tout simplement été sanctionné pour ce que l'ICO a qualifié d'un manque de rigueur dans la protection des données personnelles. Depuis l'attaque mondiale survenue en avril 2011, et qui avait entraîné la fermeture de plusieurs services en ligne de Sony durant plusieurs semaines, on aurait pu croire que la firme avait définitivement mis derrière elle le pire épisode de ses activités en ligne, mais ce n'était pas le cas jusqu'à il y a quelques jours.

Néanmoins, Sony a tout de même précisé que « cette décision vise à protéger la confidentialité de la sécurité du réseau de communication dans le cadre de la procédure ». Un porte-parole de l'entreprise a ajouté que cette dernière « continue à être en désaccord avec cette décision sur le fond ». Passer à la caisse est donc une solution pour Sony de garder sa stratégie de sécurisation secrète.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top