Streaming et cinéma : les plateformes peuvent-elles tuer les salles ?

30 mars 2022 à 10h10
44
cinéma

Depuis plusieurs années, l'essor des plateformes de streaming a bouleversé le système de distribution des films et alors que les Oscars viennent de saluer des productions sorties exclusivement en SVOD, la question de l'avenir des salles de cinéma n'a jamais semblé aussi incertain. On fait le point (et on débat) sur la situation.

La 94e édition des Oscars, qui s’est tenue ce dimanche 27 mars 2022 avait une saveur particulière. En effet, contrairement aux précédentes années, les plateformes de streaming ont été sur-représentées dans les catégories maîtresses, dont celle du meilleur film, des meilleurs actrices et acteurs ou encore celle de la meilleure réalisation. C'est d'ailleurs CODA, le remake de La Famille Bélier disponible exclusivement sur Apple TV+, qui a gagné la précieuse statuette du meilleur film de l'année.

Il y a peu de temps de nombreuses voix s’élevaient encore pour refuser farouchement l’arrivée des Netflix, Prime Vidéo ou Disney+ dans la compétition la plus prestigieuse du cinéma mondial. On se souvient notamment que Steven Spielberg avait déclaré que seuls les films sortis dans les salles de cinéma proposaient une réelle expérience de visionnage d’une œuvre et pouvaient espérer gagner une statuette dorée.

Steven Spielberg © © FlickR / Gage Skidmore
© FlickR / Gage Skidmore

Pourtant, la pandémie de COVID-19, accompagnée d'un changement brutal et massif des habitudes de consommation du grand public, ont bel et bien rebattu les cartes. Spielberg en est d'ailleurs un des exemples les plus parlants puisqu'il a signé, via sa société de production Amblin, un accord avec Netflix pour livrer plusieurs longs-métrages exclusifs à la plateforme.

Le prix à payer

Le premier élément qui pourrait expliquer la montée en puissance des services de streaming face aux salles de cinéma est tout simplement financier. Se rendre au cinéma est devenu un vrai budget pour bon nombre d’entre nous, notamment pour les familles nombreuses, et davantage si l’on cède au diabolique rayon des confiseries.

Attention toutefois : s’il est de bon ton de râler, notamment sur les réseaux sociaux, quant au prix extravagant pratiqué par certaines salles de cinéma, notamment dans les métropoles, le Centre National de la Cinématographie (CNC) rappelle que le prix moyen d’une place vendue en France est de 6,69 €, en incluant les nombreuses réductions appliquées aux étudiants, aux personnes âgées ou permises par les carnets de places qui font gagner quelques euros sur chaque ticket. Oui, certains multiplexes ne se gênent pas pour facturer près de 15 € le billet mais ce n’est pas la majorité des cas et quelques astuces permettent rapidement de faire baisser la note comme les formules d'abonnement illimitées par exemple.

cinema-salle-sieges.jpg © Pixabay
© Pixabay

Reste que, pour le portefeuille de tout un chacun, le cinéma ne peut pas rivaliser avec un abonnement mensuel de streaming situé entre 4,99 € pour Apple TV+ et 17,99 € pour la formule la plus élevée proposée par Netflix, et ce, pour des catalogues proposant des centaines de séries et de films visionnables à l’envi depuis son canapé.

La pandémie a d'ailleurs aussi conforté de plus en plus de cinéphiles préférant le confort de leur salon pour découvrir des films, sans être gênés par quelques spectateurs indélicats qui mangent bruyamment leur pop-corn ou consultent leurs derniers snaps en pleine projection.

Des revenus plus importants pour les majors

Si il y a encore dix ans seuls Netflix et Amazon dominaient le marché du streaming de la tête et des épaules, ils ont été rapidement rejoints par de nouveaux acteurs cherchant à grapiller une part de cet important gâteau. Toutes les majors ont, en quelques mois seulement, lancé leur plateformes dédiées. Parmi elles, on retrouve bien entendu Disney+ mais aussi HBO Max pour Warner, Paramount+ ou encore Peacock détenu par NBC-Universal.

Les studios ont effectivement rapidement compris tous les avantages à proposer leurs contenus aux consommateurs sans passer par les intermédiaires que sont les distributeurs et les salles de cinéma.

services streaming video

De fait lorsqu’un ticket est vendu en salles, le studio n récupère qu’une fraction de son prix. Aux Etats-Unis, les majors gagnent environ 55 % du tarif payé par le spectateur, et c’est moins dans les pays étrangers. Avec le streaming, les majors n’ont évidemment plus à partager les gains avec d’autres acteurs et peuvent récupérer l’intégralité du montant payé par le consommateur.

Or, si l’on peut comprendre cette volonté des studios de maximiser leurs gains, la démarche fragilise fortement l’économie du septième art et bien sûr les salles de cinéma, qui pourraient perdre à terme la diffusion d'œuvres majeures capables de réunir des centaines de milliers de spectateurs.

La salle de cinéma résiste encore… mais jusqu'à quand ?

L’existence de la salle de cinéma est-elle menacée dans les prochaines années ? Rien n’est moins sûr.

Pour illustrer cette réflexion, l’exemple HBO Max est un cas d’école. À la fin de l’année 2020, alors que la planète traversait la deuxième deuxième vague de COVID-19, Warner Bros annonçait vouloir proposer ses films simultanément en salles et sur sa plateforme de streaming. L’objectif était de toucher tous les publics, des spectateurs ne jurant que par les salles obscures pour profiter d’un film, à ceux préférant le confort de leur domicile pour consommer un long-métrage.

Dune © Warner Bros Pictures
© Warner Bros Pictures

Godzilla vs. Kong, Matrix ResurrectionsSuicide Squad ou encore Dune ont donc été lancés sur le service de streaming comme des produits d’appel et on aurait pu penser que cette solution était la meilleure pour contenter tout le monde. Cette expérience n’aura néanmoins pas été des plus fructueuses. En effet, les analystes estiment qu’HBO Max n’a engrangé que cinq malheureux millions d’utilisateurs supplémentaires, malgré les œuvres et les marques populaires proposées aux abonnés. Pire encore, les films étaient disponibles sur les plateformes de téléchargement illégal à la minute même de leur mise en ligne, dans une qualité jusqu’à la 4K et parfois même avec tous les sous-titres.

Excepté Dune, qui a rencontré un joli succès en salles grâce à une sortie américaine décalée de quelques semaines pour laisser le temps au film de remplir les cinémas du monde entier, tous les films Warner Bros ont été des fours au box-office US et international. Et le studio ne peut même pas s’abriter derrière la pandémie pour justifier ces scores pathétiques. Il a d'ailleurs abandonné cette stratégie pour revenir à une sortie en streaming 45 jours après une exclusivité en salles : une décision à succès comme le prouve The Batman qui vient de dépasser les 672 millions de dollars de recettes après un petit mois à l'affiche.

Vers une standardisation du cinéma ?

On pourrait alors nous rétorquer, à raison, que malgré l’émergence des plateformes de streaming et leur place grandissante dans les pratiques culturelles des spectateurs, un mastodonte comme Spider-Man : No Way Home a réussi à signer un box-office mondial d’1,8 milliards de dollars, soit le plus gros succès depuis Avengers : Endgame en 2019.

Les studios ne s’y sont pas trompés et on constate depuis ce début d’année 2022 une réelle standardisation des sorties sur la toile. En gros, aux cinémas les gros blockbusters remplis d’effets spéciaux et qui justifieraient le prix du ticket, aux plateformes les films plus risqués et moins chers, qui peuvent néanmoins attirer des abonnements.

disney+1600

Sauf que, dans le même temps, les plateformes ne misent plus forcément sur la découverte ou la prise de risque, préférant elles aussi des formules qui marchent à grands coups de centaines de millions de dollars. C’est notamment le cas de Netflix qui a dévoilé son planning de films originaux pour l’année en cours, lequel comprend de nombreuses grosses productions aux castings cinq étoiles. Et on ne parle pas de Red Notice, un film d’action, jugé médiocre, et qui semble conçu par un algorithme, mais dont la présence de Dwayne Johnson, Gal Gadot et Ryan Reynolds au casting en a fait le plus gros succès du service.

Disney essore également ses marques jusqu’à plus soif, avec des spin-off, suites et remakes à la chaîne et même Prime Vidéo va très prochainement proposer une série adaptée du Seigneur des Anneaux, un succès presque garanti avec l’une des marques les plus puissantes du divertissement.

Cinéma

En France la situation est moins radicale, et ce, grâce à la chronologie des médias. Ce système, né dans les années 1980, peut être perçu comme archaïque depuis l'arrivée d'Internet dans les foyers, même après une récente évolution de la chronologie de diffusion qui permet désormais aux films d’être présentés par les plateformes entre 15 et 17 mois après leur sortie, contre 36 mois auparavant.

Pourtant c’est cette chronologie des médias qui permet une réelle diversité des genres et des œuvres dans notre pays. Avec une obligation de financement imposée aux acteurs locaux, comme Canal+, ou internationaux comme Netflix, Amazon et Disney, l'exception culturelle française permet de produire et sortir des films plus exigeants, plus radicaux dans leurs thématiques et qui ne trouveraient jamais le chemin des salles de cinéma sans ce mécanisme contraignant.

Et vous, quel est votre avis sur la question ? Continuez-vous à aller dans les salles de cinémat ou préférez-vous vous divertir devant les plateformes de streaming vidéo ? Constatez-vous une baisse de qualité ou d’originalité des films ?

Nous avons hâte de lire vos réactions en commentaires pour continuer ce débat, dans les règles de l'art bien sûr !

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
44
34
Jsp75
Quand j’étais en fac de ciné, la prof nous expliquait qu’à terme, le cinéma ne serait plus qu’un spectacle exceptionnel façon concert. Et que nous consommerions des films à la maison. Elle avait peut-être pas tort.
cmoileena
Perso mes habitudes n’ont pas changées. Je vais au cinéma une dizaine de fois par an comme depuis toujours. Le prix du ciné via mon CE est d’environ 6 euros donc c’est raisonnable pour y aller en famille. J’ai pourtant un video-projecteur (netflix et bluray) à la maison ce qui est parfait pour les films. Mais une ambiance ciné (hormis les mangeurs de bonbons) c’est vraiment bien de temps en temps.
LeGroumpy
Les salles de cinéma n’ont pas réussi à s’adapter aux évolutions du marché, les réponses apportées, par l’augmentation de la taille des salles, l’augmentation du nombre de salle au sein d’un même cinéma n’ont fait que pousser celles-ci à augmenter leurs tarifs.<br /> Et le soucis c’est qu’aujourd’hui, ont doit payer le même tarif pour un blockbuster de plusieurs centaines de millions de dollars de budget, qui prend toute sa mesure effectivement lorsque il est visionné dans des conditions optimales, qu’un film indépendant au financement plus limité.<br /> Non pas que le film indépendant ne soit pas plus agréable à regarder au cinéma mais il souffrira nettement moins du passage sur un écran de salon (qui au passage ont grandement gagné en qualité d’affichage et de rendu sonore) qu’un blockbuster, sans compter qu’au milieu d’explosion visuels et sonore, le crétin avec son téléphone, qui braille comme un dindon et se goinfre de pop-corn passe presque inaperçue, alors que dans le cadre d’un film plus intimiste ce même crétin terni considérablement l’expérience !<br /> J’adore le cinéma, j’y ai passé un nombre d’heure incroyable, mais le prix, les contraintes (babysitter pour les enfants…) et les risques (le crétin et sa bande…) font que oui je préfère attendre la sortie du film en SVOD. Pour autant la fin DES cinémas ne signifie pas la fin DU cinéma.
flodousse
Regarder uniquement des films chez soi c’est le mal.<br /> Sortons de chez soi. ca fait une sortie.<br /> la svod favorise le remplissage avec des contenus moyens ou des fonds de catalogue<br /> La télévision n’a pas tué le cinema, ni les chaines cinema avec uniquement des films.
Goodbye
Pour ma part clairement, depuis qu’il est possible de voir des films en haute qualité avec un vrai suround sur un grand écran à la maison, je ne suis pratiquement jamais retourné au cinéma.<br /> Il faut dire que je n’apprécie pas particulièrement le bruit pendant un film, ou encore la luminosité d’un smartphone…
KlingonBrain
Et pourquoi vouloir absolument penser qu’il serait mieux d’aller au cinéma que de visionner un film chez soi ?<br /> En France, nous avons une très mauvaise habitude, c’est de vouloir toujours combattre le changement.<br /> Et nous dépensons trop d’argent à subventionner le passé plutôt qu’a financer l’avenir.<br /> Pour ma part, je pense qu’il ne faut pas penser à la place du consommateur. S’il reste suffisamment de gens à vouloir des salles de cinéma, certains survivront, même à petite échelle, comme les théâtres.<br /> Et dans le cas contraire, tant pis, c’est comme ça.<br /> A mon age, si je devais pleurer sur tout ce que j’ai vu disparaître, je n’en finirais plus.<br /> Et ne vous inquiétez pas, même s’il peut arriver que des choses disparaissent trop vite et/ou pour de mauvaises raisons, quand c’est le cas, elles finissent toujours par revenir sous une nouvelle forme.
molotofmezcal
Ben oui, et ca on le savait déjà depuis un moment.<br /> Il y a plusieurs choses :<br /> Premièrement les SVOD sont à la fois les producteurs et les diffuseurs (et ca change tout).<br /> Deuxièmement les foyers sont de mieux en mieux équipés (pour exemple j’ai un vidéoprojecteur à 800e et une barre de son à 200euros et j’ai une meilleur immersion qu’en Cinema).<br /> Troisièmement forcément, l’évolution des usages.<br /> Au final les salles de cinémas doivent se ré inventer, mais ils l’ont déjà fait par le passé. Leur chance était surtout que ca n’avait pas bouger pendant des décennies.
weedhopper
En ce moment, l’argent du cinéma fait rouler ma voiture…<br /> L’industrie du cinéma est la première victime des taxes abusives !!!
zoup01
Je suis de plus en plus feignant pour aller au cinéma …<br /> 50 kms aller retour, horaires imposés…c’est de plus en plus tentant de louer à la maison avec le son en 5.1, et un écran de 65 pouces ( le prochain sera en 75 pouces ) assis dans le canapé, et pause à la demande.
Pronimo
Je pencherais plutot qualité blueray qui n’a rien a voir avec la qualité image / audio des plateforme streaming… En plus avec le matériel qu’on a notre époque bien mieux qu’au cinéma, pourquoi se faire chié?
Jsp75
C’est pas faux… par exemple, on avait bien enterré la musique en support physique!
luck61
Ce sont les TV 4K UHD de 1,80m qui vont tuer le cinema, l’image est de meilleur qualité qu’au cinema et tu n’es pas gêné par ceux qui parlent et mangent des pop corns… le cinéma à la maison c’est mieux avec apple qui sort en location les films récents en 4K par contre il faut la fibre mais elle se démocratise même dans des coins perdu
DvDSuper
Pourtant c’est cette chronologie des médias qui permet une réelle diversité des genres et des œuvres dans notre pays. Avec une obligation de financement imposée aux acteurs locaux, comme Canal+ , ou internationaux comme Netflix, Amazon et Disney, l’exception culturelle française permet de produire et sortir des films plus exigeants, plus radicaux dans leurs thématiques et qui ne trouveraient jamais le chemin des salles de cinéma sans ce mécanisme contraignant.<br /> Tout dépend de ce que l’on exige.<br /> Malheureusement, quand je regarde un film français qui se veut « sérieux », je suis très rarement content du résultat. J’en vient à zapper quasi systématiquement les productions hexagonales que je trouve souvent très vides (et pour le masquer, pleines de choses que je déteste : violence, injures, sexe… mais c’est un autre débat).<br /> Personnellement, payer une dizaine d’euro (par personne) pour voir un film dans des conditions moyennes (odeur et propreté, bruit, smartphone des autres, etc., plus de la publicité à gogo), je ne l’envisage plus. A moins d’un film marquant, je n’en ai même plus envie. La chronologie des médias est, je trouve, aberrantes en 2022. D’ailleurs, je n’ai plus forcément envie de voir des films 4 mois après leurs sortie, à prix fort (16-17€ l’achat bien souvent, pour une qualité passable). Par exemple, alors que j’étais plutôt partant pour voir le dernier 007 ou Dune, ce n’est toujours pas fait. J’attendrais qu’ils soient inclus dans l’abonnement d’une quelconque plateforme. Je me suis abonné quelques mois à Disney+, j’ai testé APV, et finalement ces formules me satisfont bien plus que le cinéma aujourd’hui.
Petinikola
Je ne fréquente plus que très rarement les cinémas, pour des films IMAX par exemple et encore, le prix demandé fait peur.<br /> Je conchie les bouffeurs de pop-corn, siroteurs de sodas et autres drogués du téléphone qui viennent consommer, consommer, consommer et gâcher la séance des autres…
v1rus_2_2
Perso ça fait longtemps que c’est mort. À chaque fois que j’y vais, je ressors avec un mal d’oreilles et des crampes dans les genoux
clockover
Je suis équipé d’un videoproj avec écran de 3m de large, dolby Atmos, toute la chaine vidéos en 4k.<br /> Et ca ne m’empêche pas d’aller au ciné de temps en temps.<br /> La dernière fois pour voir The Batman en IMAX.<br /> C’est deux ambiances différentes.
Zebion
En Belgique, allez au cinéma, payer 12€ si pas plus (si je parle du groupe Kinepolis), d’autres cinémas qui étaient à un prix raisonable (6,5€) ont été repris après la Covid par Pathé et du coup les prix ont également doublé + une boisson on arrive à 15€ pour voir un film (+ pour certains cinéma le prix d’une place de parking) ou on se tappe encore de la pub et une pause et 1€ pour pisser. Sans parler des gens qui font du bruit, allume leur smartphone, les enfants, etc… Bref non merci, ce sera encore très exceptionnel si je vais au cinéma.
moa
L’un n’empêche pas l’autre… enfin je pense,<br /> Mais ce qui est sûr c’est que le cinéma est indispensable pour moi.
flodousse
Le problème c’est que le changement de la nouvelle société favorise la sédentarité et la fainéantise et donc l’obésité.<br /> Ubereats, netflix, les suv, youtube sur smartphone (on reste dans son lit au lieu d‘aller sur la tv).<br /> La société de wall e est plus très loin.
ptitepuce
La dernière fois que j’ai été au ciné, c’était pour la sortie du film Joker.<br /> Et je regrette d’y avoir été, salle bondée, les 3/4 des personnes qui faisaient un bruit infernal avec leur popcorn, ceux qui parlaient, les smartphones dans les mains…<br /> Du coup je n’ai pas apprécié le film comme je le voulais.<br /> J’ai pu le regarder à nouveau chez moi, et là j’ai pu passer 2h tranquille.<br /> Et le prix de la place de cinéma qui devient drôlement cher (plus de 10€), il faut rentabiliser le nouveau complexe de la ville !
TofVW
Ah bon, il y a des salles, où des gens qui ne se connaissent pas, se réunissent pour regarder un film ? Mais pour quoi faire ? <br /> Et… en plus ils payent pour ça ??? Mais 'sont fous !
obbiclubic
Ma fois … 1 place au Kinepolis vaut aujourd’hui 1 mois de NetFlix … ca laisse songeur avec un bon Home Cinema.
DLL2
Prix de la place a plus de 10€ avoir une nué de téléphone et le bruit du popcorn ça ne donne pas envi d’aller au cinéma. Et 1€ d’essence à rajouter pour y aller cause province non merci.
Necron
J’habite à côté d’un cinéma Pathé Gaumont avec une salle en 4DX (style siège en mouvement du Futuroscope).<br /> C’est vraiment une expérience géniale, surtout pour les films d’actions même si ça reste un peu cher (15 ou 16 €).<br /> C’est une expérience que je ne pourrai pas retrouvé à la maison et c’est ça que je recherche quand je vais au ciné : faire une sortie que je ne ferai pas tout les jours pour avoir quelque chose de différent par rapport à chez moi.
Fodger
Quand on aime réellement le cinéma, rien ne peut remplacer les salles obscures.
gnouman
Sortir de chez sois pour aller s’enfermer dans le noir sans fenêtre devant un écran. Je prend note de ce bon conseille.
sources
Pour ma part j’y vais moins qu’avant, mais je ne suis pas équipé du matériel qu’il faut à la maison. C’est quand même un budget, écran, son, abonnement, ce n’est pas rien. C’est rentable si tu regardes en famille, mais pour un couple, je ne suis pas certain. Près de chez moi les salles sont récentes avec 4k et dolby atmos. Je paye 6-7 euros la place et c’est jamais bondé. Avec mon épouse on a même pu se faire Kaamelot tous les 2 et ils nous ont même remis le film au début parce que nous étions arrivés en retard. Pas de problème de bruit et tout le reste. Mais j’imagine que le cinéma a vécu ses grandes heures et qu’il va devenir un marché de niche pour les purs cinéphiles.
TofVW
Necron:<br /> c’est ça que je recherche quand je vais au ciné : faire une sortie que je ne ferai pas tout les jours pour avoir quelque chose de différent par rapport à chez moi.<br /> On est passé de « sortie hebdomadaire » au début des années 2000, à « sortie exceptionnelle qu’on ne fait pas trop souvent » aujourd’hui.<br /> C’est tout à fait équivoque.
Necron
C’est l’évolution naturelle des choses : les gens sont mieux équipés chez eux, ils leur faut un vrai plus pour aller au cinéma, donc de nouveau investissement (IMAX, 4DX, Xscreen …) = augmentation du prix de la place et du coup une raréfaction des sorties ciné
KlingonBrain
Le problème c’est que le changement de la nouvelle société favorise la sédentarité et la fainéantise et donc l’obésité.<br /> Ubereats, netflix, les suv, youtube sur smartphone (on reste dans son lit au lieu d‘aller sur la tv).<br /> La société de wall e est plus très loin<br /> Alors oui et non.<br /> Oui, parce que cet effet la est bien réel pour ceux qui ont basculé récemment dans ce type de mode de vie sans en connaitre vraiment le mode d’emploi.<br /> Non, car ceux qui le connaissent depuis longtemps ont adapté leurs habitudes, par exemple en pratiquant une ou plusieurs activités sportives ou activités associatives pour sortir de chez soi et avoir des contacts sociaux.<br /> D’ailleurs, il faut avoir à l’esprit que les cinéma n’ont pas toujours existé. Demandez vous ce que faisaient les anciens pour meubler leurs soirées d’hiver, quand en province il n’y avait encore ni voiture (pour la majorité des gens), ni télévision, ni salle de cinéma accessible.<br /> Et bien oui, on restait la plupart du temps chez soi. Sans parler du classique d’écouter les vieux raconter leurs histoires au coin du feu, il y avait les jeux de société, la lecture, les discussions… ou aller pioncer tôt.<br /> Donc au final, on peut voir cela aussi comme une forme de retour aux sources.
KlingonBrain
Ah bon, il y a des salles, où des gens qui ne se connaissent pas, se réunissent pour regarder un film ? Mais pour quoi faire ? <br /> Et… en plus ils payent pour ça ??? Mais 'sont fous !<br /> En plus, ils sortent de chez eux alors qu’ils possèdent un ordinateur et qu’ils n’ont même pas lu le manuel de GnuPG.
flodousse
ca reste un moment social (tu y vas avec des gens bien souvent) où tu as marché pour y aller donc oui c’est mieux que rester chacun dans son canape et s’envoyer des textos.
Zebion
Ou tu peux inviter des potes et te faire une soirée ciné chez toi repas à la maison, boissons et film ça reviendra vachement moins cher que resto, bar et ciné
PiNgOa
Perso ce qui me rend fou au cinéma, ce sont les pubs. Se taper 20 minutes de pub alors qu’on a payé sa place c’est juste indécent.<br /> Face à un équipement A/V de qualité, le cinéma ne fait plus le poids :<br /> Prix du ticket<br /> Prix des snacks<br /> Prix du parking<br /> Publicités<br /> Voisins bruyants<br /> Voisins remuants<br /> Smartphones allumés<br /> Horaires imposés<br /> Temps de trajet<br /> Ça fait beaucoup quand même…
MattS32
Perso ça fait une éternité que je me suis pas tapé de pub au cinéma. J’y vais tout simplement une quinzaine de minutes après l’heure de début de la séance…
TofVW
Sans oublier le son beaucoup trop fort, l’image floue lorsque l’action est trop rapide, l’impossibilité de faire une pause-pipi, les fauteuils pas toujours très confortables… « L’expérience cinéma » que certains défendent est beaucoup plus agréable à la maison.
Stef_R
CGR est à vendre… c’est un signe.<br /> Perso, mon dernier film au ciné c’est Men in Black (le premier)… j’ai toujours la chance d’avoir SuperConnard derrière moi qui fout ses pieds sur mon dossier et m’emmerde tout au long de la séance. Donc, pas de regret pour moi que les salles disparaissent.
SPH
Après 2 ans de Covid19, les cinémas ont souffert financièrement.<br /> Moi, j’ai été déçu des derniers films vu en salle. Je pense que je n’irais plus de si tôt au ciné. Je préfère rester chez moi dans le confort de mon lit !
Coby
Quelle est la différence avec ceux qui prennent leur voiture pour aller manger un pop corn ou des nachos assis pendant 2h? Dans ce cas a la place de regarder un film au ciné ou dans votre divan, allez donc faire une balade ou un jogging en plein nature, c’est plus sain et moins cher
mart666
Le ciné pour moi c’est fini à vie + 100 ans !<br /> Trop cher, inflation de 30%-40% oblige de faire des sacrifices<br /> Aucun masque à porter chez moi contrairement au ciné<br /> Le prix de l’essence a bondi de 90% donc les sorties non essentielles nécessitant l’auto c’est non.<br />
flodousse
On a pas tous un grand salon avec super ecran et quand bien meme, je trouve l’ambiance differente (plus comme un spectacle) et l’enthousiasme des gens pour venir regarder une daube netflix de plus qu’ils ont deja chez eux est pas terrible. En general, on fait autre chose si ils sont la.
weedhopper
Les taxes, augmentations d’impots, csg, inflation, coût des carburants etc etc etc… sont les principales causes de la mort des salles de cinéma.
ld9474
Perso je ne vais que très rarement au ciné et pour plusieurs raisons:<br /> J’ai un grand écran et le son qui va bien<br /> Je peux fermer les volets pour avoir une salle noire<br /> Je n’ai pas à me coltiner des voisins potentiellement désagréables<br /> Je peux me faire du popcorn<br /> etc…<br /> Mais surtout… J’en ai marre de voir des films dont tout est résumé dans un trailer ! Je trouve la qualité des films vraiment déplorable. Entre remakes, et histoire pauvres, films comiques à trois gags et demi etc… J’ai vu sur Canal le blockbuster comique français Kamelott… Je suis heureux de ne pas avoir payé une place pour ca ! Et plus cette production est mauvaise, moins j’ai envie de dépenser de l’argent (et de me déplacer) pour voir un film. Je passe aussi sur le son beaucoup trop fort dans certaines salles !<br />
Metaphore54
Si le cinéma est sauvé ce sera des impôts supplémentaires. Le cinéma a fait son temps si le consommateur le décide comme les moines copistes et les diligences.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page