Dune : un voyage contemplatif sous le soleil brûlant d'Arrakis

18 septembre 2021 à 11h11
54
SF DUNE Denis Villeneuve © © Warner Bros x Clubic

Cette semaine votre chronique ne perd pas de temps et se pose sur le sable chaud de la planète Arrakis à la rencontre de la nouvelle adaptation signée Denis Villeneuve de Dune, l'œuvre monumentale de Frank Herbert.

Clubic aime la science, Clubic aime l'avenir, Clubic aime la science-fiction. Avec · S | F · nous vous partagerons régulièrement nos recommandations dans le domaine de l'imaginaire : littérature, bande dessinée mais aussi films...  

Nous nous donnons 5 citations et 5 paragraphes pour vous convaincre.

Dune (2021)

de Denis Villeneuve

Je dois vous le confesser, au moment d'entrer dans la salle de cinéma, l'univers de Dune m'était encore bien étranger. Je connaissais bien sûr de nom l'œuvre littéraire monumentale de Frank Herbert et adolescent, j'avais jeté un œil sur la première adaptation réalisée par David Lynch, mais le film, déjà daté, ne m'avait alors pas particulièrement séduit.

L'arrivée d'un nouveau film m'a pourtant rapidement intrigué, d'abord parce que j'y ai vu l'opportunité d'une nouvelle porte d'entrée vers le riche univers de Dune, mais aussi parce le nom de Denis Villeneuve était attaché au projet. De fait, après des années de désamour, son Blade Runner 2049 m'avait subjugué comme peu de films ces dernières années, ce nouveau projet éveillait donc ma curiosité.

Aussi, après des bandes-annonces plus somptueuses les unes que les autres, un an de report dû en partie à la crise sanitaire et de premiers échos enthousiastes de la presse spécialisée, il était temps pour moi d'entamer ce nouveau voyage vers Arrakis.

« Quelque chose s'éveille dans mon esprit, je n'ai aucun contrôle dessus »

Scénaristiquement, le film ne s'éloigne pas de son support littéraire et nous invite à nous projeter en l'an 10191, pour suivre le parcours de Paul Atréides, héritier de la maison éponyme. Au début de l'histoire, le jeune homme et son père, le duc Léto Atréides, se voient envoyés par l'Empereur sur la planète désertique Arrakis.

Cet endroit dangereux et sauvage, anciennement contrôlé par la cruelle maison Harkonnen et habité par le peuple autochtone Fremen, est aussi une source de richesses pour l'Imperium qui règne sur l'univers. En effet, c'est ici que l'on récolte l'Épice, une substance rare et particulièrement importante qui permet notamment le voyage interstellaire, clé de voute de l'économie impériale.

Mais l'arrivée des Atréides se révèle finalement une manœuvre politique fomentée par l'Empereur et Paul devra s'affranchir de sa lignée pour embrasser un destin qui pourrait bien changer le cours de l'histoire…

« Ma planète, Arrakis, est tellement belle quand le soleil est bas »

L'univers de Dune a inspiré des artistes parmi les plus créatifs, en atteste le documentaire portant sur le projet avorté d'Alejandro Jodorowsky, dont les concepts fous continuent de fasciner les cinéastes du monde entier, comme les sœurs Wachowski qui s'en sont par exemple inspirées pour Jupiter Ascending .

Denis Villeneuve, s'il cultive une signature photographique particulière, n'est pas connu pour ses outrances visuelles, sa carrière témoignant plutôt de son amour pour l'épure, les espaces vides et majestueux. Le réalisateur applique évidemment ces codes esthétiques à Dune, dans sa direction artistique comme dans sa mise en scène, n'hésitant pas à élargir le cadre en permanence pour nous faire profiter des somptueux décors réels de la production. Les effets spéciaux, eux, sont absolument parfaits et bien dosés, de la première à la dernière image, ce qui est assez rare de nos jours pour être salué.

On peut évidemment adhérer ou non à la démarche. Pour ma part j'ai été littéralement scotché par cette proposition visuelle. Les équipes du film ont réussi à transcrire à l'écran la singularité de chaque peuple par un choix de costumes, de décors et de lumières, qui les caractérise à l'image et leur donne, surtout, de l'épaisseur, leur confère une histoire et un vécu.

Les différentes planètes de cet univers semblent habitées de milliers de récits encore inconnus, et les poussières du sable d'Arrakis m'ont presque fait suffoquer sur mon siège : emmenés dans le film, on a l'impression de sentir le vent et la moiteur de cet environnement. C'est peut-être une évidence, mais voir Dune uniquement sur l'écran d'un ordinateur ou d'un téléviseur serait une hérésie tant l'univers qui s'y déploie a été pensé avant tout pour la salle de cinéma, pour être projeté sur le plus grand écran possible.

Dune © Warner Bros Pictures
© Warner Bros Pictures

« Père, et si je n'étais pas l'avenir de la maison Atréides ? »

Denis Villeneuve prouve aussi, après son Blade Runner 2049, que son goût pour la contemplation et à la réflexion n'est plus opposé à sa capacité à raconter une histoire, compréhensible par tous malgré des ramifications complexes. En 2 heures 35 de projection, le réalisateur et ses scénaristes réussissent à présenter les différentes forces en présence, leurs implications politiques et économiques, à mobiliser une profusion de noms et à distribuer une foule d'informations, et ce, sans que l'on soit totalement perdus au bout de 10 minutes.

L'équipe prouve également qu'elle a bien cerné les différentes sous-thématiques irriguant l'œuvre d'Herbert, parmi lesquelles l'écologie et le rapport de l'humain à la nature, mais aussi la question de la religion et de ses enjeux stratégiques. Ce dernier point s'incarne avec la représentation du Bene Gesserit, ordre de sœurs habitées d'une mission mystique et finalement très impliquées dans les problèmes géopolitiques de l'Imperium.

« Les rêves font de belles histoires, mais le plus important se passe quand on réveillé »

Est-ce le moment pour moi de crier au chef d'œuvre qui redéfinira le genre du space opera au cinéma ? Malheureusement non. Si Dune prouve que Denis Villeneuve est un artiste et technicien visuel hors-pair, capable de composer de magnifiques images et de faire vivre à l'écran un univers aussi riche que celui-ci, le film montre aussi les limites du cinéaste en termes de caractérisation.

Les personnages aussi incarnés soient-ils, semblent plus perçus comme des archétypes ou des fonctions que comme des êtres de chair et de sang, et ce, malgré tout le talent des comédiens, Timothée Chalamet en tête absolument impeccable en Paul Atréides. Ce qui pêche ici, ce sont les dialogues, écrits pour donner un contexte historique, expliciter les motivations des personnages ou encore décrire l'action se déroulant sous nos yeux. Jamais on ne perçoit une réelle alchimie entre Paul et son père par exemple et seul Duncan Idaho, interprété par Jason Momoa, obtient quelques rares lignes de texte lui permettant d'exister au delà de son simple statut de soldat, et de nous attacher à lui.

Le film semble aussi se refuser au spectaculaire, tant et si bien que les quelques scènes d'action qui le parsèment sont extrêmement pauvres, en termes de mise en images comme de chorégraphies. Tout est filmé de trop loin et trop rapidement pour susciter un quelconque intérêt et les combats au corps à corps souffrent d'une infinie mollesse, qui rend certains affrontements presque risibles…

Dune © Warner Bros Pictures
© Warner Bros Pictures

« Ton destin t'appelle »

Une nouvelle adaptation de Dune sur grand écran est un pari osé, que Denis Villeneuve a joliment relevé dans les grandes largeurs. L'univers n'a jamais paru aussi réel, aussi tangible que dans cette version à la direction artistique parfaitement exécutée.

On peut aussi saluer rapidement le concours d'Hans Zimmer, qui n'avait pas été aussi inspiré depuis plusieurs années, ou la photographie désaturée de l'ensemble, très élégante… mais parfois trop sombre aussi.

Dune ne manque ni de souffle, ni d'audace, seulement de cœur. Comme l'indique le titre en début de film, nous n'avons vu ici que la première partie de l'histoire ; aussi, on espère qu'après cette longue introduction, Denis Villeneuve et ses équipes lâcheront les chevaux pour nous proposer une véritable épopée spatiale, davantage qu'un somptueux livre d'images.

Qu'en pense-t-on dans · S | F · ?

Dune de Villeneuve était pour moi la première vraie incursion dans l'univers de Frank Herbert et je ressors de l'expérience avec un petit goût d'inachevé.

Cela faisait bien longtemps qu'un pareil spectacle ne m'avait été proposé sur grand écran et Dune redonne d'une certaine manière ses lettres de noblesse au space opera, un genre trop souvent absent des salles de cinéma. L'univers, sa complexité et ses personnages m'ont intrigué, certaines images resteront sans doute gravées pour de nombreuses années dans ma mémoire… Pourtant il m'a manqué une vraie proximité avec le héros et les différents protagonistes pour me donner l'envie fébrile d'y retourner encore et encore.

Si Dune est plaisant à suivre et à contempler, mais passé la stupéfaction de quelques plans magistraux de maîtrise, je n'ai ressenti que peu d'émotions et en cela je suis très triste…

Dune © Warner Bros Pictures
© Warner Bros Pictures

Dune est à retrouver depuis le 15 septembre 2021 dans les salles de cinéma.

À la recherche d'un roman, d'un film ou d'une BD ?

Retrouvez ici tous les épisodes de notre chronique · S | F ·

Modifié le 05/10/2021 à 15h41
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
54
27
pecore
Je l’ai déjà écris dans un autre topic : Dune est excellent mais élitiste. Il est parfaitement compréhensible et très bien réalisé, à condition d’être déjà connaisseur de l’œuvre. Mais les non-initiés risquent de se perdre dans cette histoire assez complexe et d’être rebutés par la longueur du film.<br /> Un très bon film donc pour re-découvrir l’œuvre majeure de Franck Herbert et l’une des plus grandes saga de toute l’histoire de la SF, mais peut être pas pour la découvrir tout court.
nicgrover
Il me semble en effet indispensable d’avoir lu et relu les ouvrages de Frank Herbert, ou tout du moins «&nbsp;Dune&nbsp;» pour comprendre la pensée complexe de l’auteur.<br /> Il est certain que Villeneuve aura fait et devra faire des choix dans son œuvre à lui.<br /> Tout comme «&nbsp;Le Seigneur des Anneaux&nbsp;» tout ne peut être cinématographié.
dapoussin
Grand fan de Dune (j’ai récemment relu les premiers tomes en préparation du film), j’ai été subjugué par le film de Villeneuve, que j’ai pu voir en IMAX. J’y retournerai lundi dans un cinéma traditionnel, mais je pense déjà que ce film n’a pas été conçu comme un énième consommable style Marvel, mais plutôt comme une oeuvre vers laquelle on reviendra pour y trouver des détails supplémentaires et des concepts incompris lors d’un premier visionnage. L’univers de Dune est en effet très dense, et sans avoir lu les bouquins, il faut s’accrocher pour ne pas être perdu… Hélas il faut en passer par là, et si Villeneuve arrive à donner plus d’émotions et de vie à ses personnages dans la deuxième partie, on aura alors une oeuvre aussi majeure que le Seigneur des Anneaux de Jackson, voire plus… J’espère qu’il pourra aussi adapter les livres suivants
laineux
Une revue du film par un gars qui n’a pas lu le livre n’a aucun intérêt et montre même qu’il n’a rien compris à l’univers. La «&nbsp;moiteur&nbsp;» de la planète ??? Heu non, les fremen récupèrent même l’eau de leurs morts tellement la planète est sèche…
Kratof_Muller
Les illustrations de Jodorowski et d’autres qui devaient être utilisées pour le 1er film Dune qui fut annulé furent détournées et servirent dans star wars, regardez le costume des sardaukar et de l’empire, c’est flagrant.
gamez
j’ai vu le film et lu le livre. Sans vouloir spoiler, le film représente les 10 premiers pourcents du cycle de dune de franck herbert lol<br /> donc ne vous attendez pas à voir un film pour son début, son intrigue et sa fin car vous repartiriez décu. Si vous regardez le film c’est en sachant d’avance qu’il faudra aller voir les suites (si elles sortent) sinon ca ne sert absolument à rien d’aller le voir vous trouverez ce film inachevé.<br /> Vous voilà prévenu
Arcetnathon
Absolument pas d’accord avec la critique. Ce film est un chef d’oeuvre. Du debut a la fin il nous aspire.<br /> ENFIN des combats non caricaturaux qui ne ressemble pas à ce que le spectateur attend mais à de vrai combats réalistes.<br /> N’ayant jamais lu le bouquin, il est commandé !
gvia66
Il est a souligné que le film ne traite que du premier des 2 tomes Dune de Frank Herbert. Une suite sera nécessaire pour que Paul triomphe des Harkonnens.
vincent_dagousset
Je l’ai vu dans la salle ICE d’un Mega CGR. Le son est parfois beaucoup trop si bien que c’est parfois une torture. Mais je ne sais pas si ça vient du film ou de la salle ?<br /> Dune 2021 de Denis Villeneuve n’est pas LE film Dune que j’attendais en tant que fan de l’univers, celui que Jodorowski nous à fait rêver, le film qui saurait restituer toute la magie des livres, avec son ambiance mystique voir psychédélique par moments. Non, on se retrouve ici devant un film qui est certes réussi, joli, qui propose une certaine ambiance et de beaux effets spéciaux (mention spéciale aux Ornithoptères superbes) et qui suit dans les grandes lignes la trame principale de la première partie du roman, ce qui n’est pas une mince affaire, mais qui malgré sa longueur ne prend pas bien le temps de tout nous expliquer, surtout pour ceux n’ayant pas lu les bouquins, je n’imagine même pas l’enfer pour comprendre. Comme beaucoup de films de notre époque, tout s’enchaîne malheureusement un peu trop vite et on ne prend pas le temps de poser le décor, d’introduire le background (le Landsraad, l’Imperium…), les personnages, les enjeux… Au lieu de cela, on survole vite fait, on balance deux ou trois mots pour avoir placé les termes, mais ça s’arrête là. D’ailleurs c’est bien simple, je crois qu’à aucun moment il n’est fait mention, chose incroyable mais vrai, du Jihad Butlérien dans tout le film, ce qui est quand même la base de l’histoire de Dune ! Le fait que les hommes se soient libérés des machines dans une révolte et que les machines pensantes soient désormais proscrites. On ne parle pas non plus de l’interdiction des atomiques et des armes à feus à cause de l’effet Holtzman sur les boucliers, raison pour laquelle les personnages combattent principalement à l’arme blanche. Le spectateur qui ne sait pas ça doit se demander pourquoi tout le monde combat principalement à l’épée. J’ai été très surpris de voir à quel point on ne précise pas non plus l’objectif du Bene Gesserit, les Mentats (d’ailleurs ce terme n’est pas prononcé une seule fois non plus je crois bien) pour lesquels on explique à aucun moment qu’ils sont des assassins capable de facultés de raisonnement hors-pair, on ne voit que brièvement leurs yeux devenir tout blanc en se demandant s’ils ne font pas une crise d’épilepsie. C’est dommage, j’ai trouvé la narration assez confuse, après je peux comprendre qu’au vu de la complexité de l’univers et des nombreuses factions, Denis Villeneuve ait préféré se concentrer sur le principal. Bref pour moi c’est un film qui s’adresse surtout à ceux qui connaissent déjà l’univers et qui ont lu les livres, car sinon il me semble difficile d’appréhender tout ce qui se dit dedans et les enjeux.
gamez
sachant qu’il y a 7 tomes au total
Zakalwe
J’ai toujours mon dune de 78. J’envoie une photo à qui la veut.
rexxie
…et que ce film ne traite que de la première partie du premier tome.
gamez
cela représente 14% du cycle de dune
cyrano66
Globalement assez d’accord avec vous.<br /> La bande son est en effet parfois un rien pénible et à mon goût ne colle pas avec les images.<br /> Bon point Les scènes « d’action » n’en font pas des caisses et tant mieux.<br /> (Et oui les ornis sont top)<br /> En effet le film est plus accessible quand on a lu (et relu) les ouvrages.<br /> J’ai trouvé le film plutôt fidèle au livre (jusque dans certaines répliques) même si certaines libertés et entorses peuvent agacer le fan l’adaptation est quand même plutôt réussi compte tenu de la difficulté.<br /> la dimension mystique est en effet (pour l’instant) un peu survolée.<br /> A mon goût certains acteurs incarnent mal l’idée que je m’en faisait à la lecture.<br /> Rebecca Ferguson manque d’ampleur pour incarner les tourments et les doutes de Dame Jessica tiraillée entre son devoir envers l’ordre et son amour (j’ai peur pour la suite) Franseca Annis était bien plus crédible dans le rôle.<br /> Idem pour Chang Chen, même si le docteur Yueh est un rôle secondaire, Herbert a pris le temps d’expliquer sa trahison et le conditionnement impérial, qui passe un peu inaperçu dans cette adaptation.<br /> Le rôle des mentats est vraiment sous représenté et peu fidèle aux livres.<br /> On verra pas la suite.<br /> Plutôt agréablement surpris par Thimotee chalamet qui campe un Paul, en progression dans sa destinée, assez crédible<br /> Par contre très déçu par la transcription de la personnalité d’Arakis et du désert qui n’arrive pas à prendre corps, cest pourtant plus qu’un décor pour moi, c’est l’un des personnages principales.<br /> On peut également être agacé par Sharon Duncan en Liet Kynes pour autant et malgré l’hérésie ça fonctionne.<br /> On est loin de l’ampleur, du lyrisme et du psychédélisme de la version de Lynch.<br /> Mais qui par ailleurs était assez critiquable sur ses choix.<br /> Ça n’est pas pour moi un « grand film » mais c’est un « bon film » laissons une chance à Villeneuve de continuer à nous livrer sa vision personnelle.
gothax
Je n ai pas lu le livre et j’ai peur à lire vos commentaires de passer à coté de l oeuvre pour un marvel plus léché. Par contre l affiche ne me donne pas envie.<br /> c’est plutôt les bobogoss hipsters à la plage? Y a t il des moches ? Des gros ? Dans le casting… Non?
Blackalf
gothax:<br /> Je n ai pas lu le livre et j’ai peur à lire vos commentaires de passer à coté de l oeuvre<br /> Les commentaires ne sont que des commentaires, ce que l’un aime ne plaira pas forcément à un autre. <br /> Perso et en règle générale, je me fais ma propre idée de ce qui me plaît ou non, sans me laisser influencer par les goûts des autres. J’estime même que lire des critiques avant de voir un film peut introduire un à-priori inconscient et fausser le jugement que l’on portera dessus. ^^
rexxie
Tu vas être servi, il y a des gros moches ! … très gros et très moches…
cyrano66
gothax:<br /> Je n ai pas lu le livre et j’ai peur à lire vos commentaires de passer à coté de l oeuvre pour un marvel plus léché.<br /> Pour moi on est pas dans un Marvel.<br /> D’ailleurs côté combats ils ne sont pas nombreux et relativement rapides et assez peu d’effets spectaculaires (en gros ils sont quasi tous dans la bande annonce, c’est dire !)<br /> De toute façon « Dune » ça passe ou ça lasse. Même le livre a laissé pas mal de lecteurs, qui n’ont pas réussi à rentrer dedans, indifférents.<br /> AMHA le film peut donner envie de lire les livres ou carrément péter les noix par son rythme si on y va en s’attendant à voir un Marvel (des sables) sur vitaminé.<br /> (Et oui y’a plein de moches et de gros)
pecore
Je trouve au contraire que c’est intéressant de lire l’avis d’une personne qui découvre l’œuvre par ce film car l’opinion d’un connaisseur sera biaisée à plus d’un titre. Or beaucoup de spectateurs seront des non-connaisseurs et si le film les perd en route alors il n’aura fait que la moitié de son boulot.
JohnnyG
Peut etre est ce l’endroit pour rappeler que Iron Maiden a fait un titre il y a des années qui traite de Dune, et qui s’appelle " To tame a land"<br /> Et pour la comparaison livre / bouquin je trouve ca souvent delicat. Par exemple, j’ai adoré les bouquin "le Dahlia Noir " et «&nbsp;Shutter Island&nbsp;» et je trouve que les films qui en ont été fait non seulement en on un peu de coté des parties que je trouvaient importance pour le recit, mais dans le cas du Dahlia Noir, des personnages ont été réecris et l’histoire s’en trouve trop modifée…<br /> A coté de ca, le film «&nbsp;L. A. Confidential&nbsp;» tiré du livre du meme nom est pour moi une vrai reussite. Et pourtant vu la durée du film et la taille du bouquin (autour de 600 pages ) on sait d’avance que tout ne pourra pas se retrouver dans le film.
Muggsy68
Et pour qui connaît dune à travers le jeu vidéo sorti sur Amiga ça donne quoi ?
pecore
Cela te donnera une bonne base qui pourra faire la différence. A condition de t’en souvenir parce que le jeu n’est pas tout jeune.
Muggsy68
C’était l’un de mes premiers jeu et je devais être tout juste en primaire à l’époque donc j’ai de bons souvenirs.<br /> Même si à priori je n’ai pas du tout idée de l’histoire des « sœurs ».<br /> Par contre le gros harki en, son fils taré, les yeux qui deviennent bleus, la récolte d’épice, faire l’écologie une fois l’épice tarie, lever une armée fremen, combattre, boire l’eau du puit ?
pecore
C’est le neveu taré, pas le fils mais sinon oui, tu as tout ça, même s’il faudra attendre le 2é film pour en voir certains.<br /> Mais comme je disais, le film explique tout très bien alors s’il te manque certains points tu les choperas en route. C’est pour les noobs complets que cela risque d’être un peu dur.<br /> Si tu veux jouer la sécurité tu peux essayer de lire la page sur le Bene Gesserit (les «&nbsp;sœurs&nbsp;» pour reprendre ton expression) dans le wiki fandom de Dune car c’est vrai que c’est l’un des éléments les plus complexe et peut être le plus important de la saga toute entière. Gare aux spoilers tout de même.
cyrano66
pecore:<br /> Gare aux spoilers tout de même.<br /> Quoique dans les bouquins, Herbert spoile en permanence en plaçant des extraits d’écrits messianiques, postérieurs au récit en tête de chapitre. Et dans les rêves de Paul.<br /> Rapidement il n’y a plus trop de suspens sur le destin de Muad’dib<br /> Du coup Les bouquins peuvent être lu comme un évangile.<br /> C’est pas courant comme principe de narration (a part dans les écrits religieux)<br /> On sait rapidement ce que va devenir le héro. Le livre raconte comment et pourquoi.
notolik
Je viens de voir le film… Bien fait, mais quand même bof. On passe a coté de tout le tiraillement interne de Paul qui était presque bien fait dans l’ancien film…<br /> Et puis ils ont totalement fait l’impasse sur les modules étranges. Normalement ils auraient du être sabotés et leurs plans de fabrication transmis à Paul avec le sceaux de son père.<br /> C’est justement leur destruction avant l’invasion qui met l’armée Atreide a genou.<br /> Comment ils vont faire pour la suite?<br /> J’imagine que Gurney va ressortir d’un trou au bon moment avec une armée et ces fameux plans/modules…<br /> A voir avec la suite, mais pour le moment, ce n’est pas du tout fidèle au roman.
jzh25z
Si je peux me permettre une petite rectification, c’est l’interaction des lasers - et non des armes à feu - sur les boucliers qui provoquent une explosion destructrice à la fois pour l’attaqué mais aussi l’attaquant.
cyrano66
notolik:<br /> ils ont totalement fait l’impasse sur les modules étranges<br /> C’est une invention de Lynch qui n’existe pas dans le bouquin.
gamez
il n’y a pas d’ordos dans le film xD
pecore
cyrano66:<br /> notolik:<br /> ils ont totalement fait l’impasse sur les modules étranges<br /> C’est une invention de Lynch qui n’existe pas dans le bouquin.<br /> Je confirme. Dans le film c’est l’existence de cette arme unique en son genre qui, entre autre, pousse l’Empereur à trahir les Atreides car elle rendait un soldats Atreïde supérieur à un Sardaukar.<br /> Dans le roman c’est juste la nouvelle méthode de combat Atreïde, mélangeant des techniques traditionnelles avec des techniques Bene Gesserit, qui risquait à terme de donner l’avantage aux armées Atreïdes. Pas de module étrange donc, même si le résultat est le même.
notolik
Effectivement, j’ai mélangé un peu tout…<br /> De la même manière, dans le livre les soldats utilisent couramment des armes à distance, sauf quand la cible est équipée d’un bouclier, car sinon ça fait un très très gros boom…<br /> C’est d’ailleurs comme ça «&nbsp;normalement&nbsp;» que Duncan meurt… (et tant d’autres).
Helios
J’ai vu le film sans connaître les livres, et bien, j’ai adoré.<br /> J’ai senti que le film ne fait que survoler la complexité des relations entre personnages et entre familles/peuples mais l’essentiel est là pour avoir des bases de compréhension.<br /> Ca m’a donné envie de lire les livres.
pecore
Helios:<br /> Ca m’a donné envie de lire les livres.<br /> Ça m’a fait pareil avec le film de Lunch. Du coup c’est ce que j’ai fais même si j’étais peut être un peu jeune à l’époque pour bien tout saisir. Par chance j’ai lu les tomes 5 et 6 quelques années plus tard. Je les ai mieux appréciés comme ça je pense.
Muggsy68
Dune… pas dune2
flormois
Il n’y a aucun aspect psychédélique dans l’oeuvre de Dune. Jodo aurait peut-être fait un film très personnel et réussi, mais le travail préparatoire montre que ce n’aurait pas été Dune mais simplement SON Dune, ce qui est très différent. LEs fans du bouquin, attendent une adaptation, avec les atouts propres au cinéma bien sûr, mais pas un délire arty «&nbsp;inspiré de&nbsp;».
loracle
Comme les autres dune, un film bof qu on oubliera vite fait, et dans 20 ans un autre portage, histoire de formater la nouvelle génération a moindre cout.
HAL1
Je suis allé voir Dune hier soir, sans avoir lu les livres, et ne connaissant l’oeuvre que de nom.<br /> J’espérais que le film de Denis Villeneuve me donne envie de lire les romans de Frank Herbert, et à ce niveau c’est réussi. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère du long-métrage et, contrairement à l’avis de certains ici, je n’ai pas trouvé que c’était difficile d’appréhender l’histoire en n’ayant pas lu le livre. Même si bien évidemment je ne doute pas que ce dernier soit infiniment plus riche que le film.<br /> J’ai regretté que certaines choses ne soient pas expliquées (pourquoi les combats se font au corps-à-corps, pourquoi Dame Jessica n’utilise pas la Voix dans certaines situations, …) et je rejoins l’opinion de Clubic sur le fait que les personnages manquent de profondeur et de développement (le plus attachant d’après moi était Duncan, pas vraiment un personnage principal). J’espère que les suites se concentreront davantage sur ce point.
KevinTheHacker
Mauvais film.<br /> Dune (comme Fondation) a absolument TOUT pour être une saga de science fiction culte. Encore faut-il avoir le sérieux pour suivre l’Histoire, et la philosophie pour la comprendre.<br /> Les Atréïdes représentent les chrétiens, l’Empire les juifs, et les Arkonens les musulmans.<br /> Les 2 derniers sont jaloux car les Atréïdes grossissent plus vite car attirent les gens par leurs relations de confiance et d’honneur qui suscitent la loyauté.<br /> L’Empire se lie aux Arkonens pour tuer les Atréïdes, ensuite traversée du désert, venue d’un Messie et délivrance. Bref, Herbert nous refait l’histoire des civilisations sur fond de parcours biblique, un classique (Tolkien fait pareil).<br /> Le tout sur un débat Einstein-Bohr sur le déterminisme vs le libre choix, il faut forcément de grosses bases physico-biologiques et philosophiques pour comprendre.<br /> Impossible de faire ce genre de film actuellement car nos médiocres scénaristes n’ont pas la culture générale pour comprendre cela, et car le christianisme et l’histoire des religions sont devenus des tabous. Par exemple ils ont retiré la bible orange des Atréïdes sur Dune.<br /> Le film est aussi parasité par les wokes : Liet Kynes qui passe de vieil homme blanc à jeune femme noire, c’est royalement stupide.<br /> Qu’on transforme les fremens en maghrébins ou en noirs, pourquoi pas, c’est logique puisqu’ils vivent dans le désert. Mais Liet est censé venir d’une autre planète, ici on dirait que c’est un local.<br /> En plus c’est censé être le père de Chani, ici le lien parental est détruit.<br /> En plus son plan de reverdir Dune va tuer des milliards d’humains, donc en faire une femme noire soit-disant pour lutter contre le racisme est totalement contre-productif.<br /> Le film est raté parce que vouloir faire Dune en 2 films de 2h30 est impossible, l’univers est BEAUCOUP trop dense.<br /> Pour faire un bon film, il fallait commencer AVANT la saga Dune, par exemple en suivant Duncan Idaho, pour nous présenter les différentes maisons et personnages.<br /> Se concentrer directement sur Dune et Paul Atréïde fait que ça va trop vite, et finalement quand un personnage important meurt, ben tout le monde s’en fout.<br /> La réalisation est impeccable au niveau des plans mais on ne ressent rien, le jeu d’acteur est surfait, personne ne semble souffrir comme il devrait.<br /> Les couleurs sont mal gérées, donc finalement le film est insipide, sans âme.<br /> Il fallait mettre des filtres de couleurs (vert/bleu pour Atréïdes, rouges pour Arkonens, jaune pour l’Empire, orange pour Arakis, gris pour le Bene Gesserit).<br /> Ici toutes les couleurs sont dé-saturées, on a l’impression de voir du gris en permanence.<br /> Sur Dune, normalement l’air est si sec que l’eau s’évapore en quelques secondes, on crève en 1h sans combinaison, les yeux sont évidemment recouvert.<br /> Ici nos personnages sortent dans le désert sans combinaison, les yeux ne sont pas couverts (le soleil et l’air sec devrait rendre aveugle), on verse de l’eau sur les arbres, n’importe quoi.<br /> Ah oui, et les dents des vers ne sont pas bleues, mauvais point.<br /> Pire, Dune impose (comme Star Wars) un style de combat très précis avec l’existence des boucliers, il y a tout un jeu de chorégraphies qui pourrait rendre le truc aussi génial que Star Wars ou Matrix. Et là c’est bâclé.<br /> Bref, film à la réalisation scolaire impeccable mais au scénario bâclé, indigeste, mal rendu, et pollué par le progressisme.<br /> La série est meilleure et ce film ne sera clairement pas un succès.<br /> Idem pour Fondation, on ne pourra pas mettre ces œuvres en cinéma tant que la pensée libre et critique ne sera pas revenue.
HAL1
KevinTheHacker:<br /> Bref, Herbert nous refait l’histoire des civilisations sur fond de parcours biblique, un classique (Tolkien fait pareil).<br /> Je ne commenterai pas la véracité ou non de cette affirmation concernant Frank Herbert, que je ne connais pas, mais affirmer cela à propos de J.R.R. Tolkien c’est ne pas connaître cet auteur et ses sources d’inspiration.
moa
Je n’ai pas lu le bouquin et je n’en ressens ni l’envie ni le besoin, j’ai bien aimé le film (immersion totale &gt; imax) pour moi dit «&nbsp;fantastique&nbsp;», aucune analyse sur quoique ce soit juste pris du plaisir.<br /> Ce comm est un ressenti personnel et n’a pas pour but de vous faire changer d’avis ou y adhérer ^^
cyrano66
Plus ou moins d’accord a avec vous sur certains points.<br /> En effet il y’a un manque de profondeur des acteurs.<br /> En effet l’inclusif et le politiquement correct aplatissent le récit.<br /> « bible » et « djihâd » pourtant souvent répétés dans les livres, semblent avoir été consciencieusement occultés pour éviter toute polémique d’interprétation basique et primaire.<br /> Oui les couleurs ne sont pas très convaincantes et le désert manque de carnation (mon commentaire plus haut)<br /> Mais tout ça n’en fait pas Forcément un navet.<br /> par contre votre parallèle avec l’histoire des civilisations et les luttes des 3 grandes religions, ça n’appartient qu’à vous.<br /> Quant au christianisme qui attire par ses valeurs de confiance et d’honneur et les habitants du désert noir et maghrébins vous êtes à deux doigts de la caricature et vous donnez à Herbert des intentions que nous seront nombreux à ne pas partager.<br /> Si vous voulez des parallèles le bene geserit est un mouvement jésuite.<br /> Les fremens ont des croyances teintées de bouddhisme zen, millénaristes prochent de certains courants de pensée de toutes les religions.<br /> Pourquoi vouloir faire des parallèles de l’histoire des religions ?<br /> La SF est-elle forcément une réécriture interprétative ?<br /> Je pense au contraire que dans Dune Herbert condamne les dérives théocratiques, parle de transcendance et de surhomme. Il est plus subtil que les caricatures que vous cité.<br /> Herbert dans Dune est Nietzschéen, Dieu est mort.<br /> Ainsi parlait Zarathustra<br /> Quant à Tolkien je suis d’accord avec @HAL1. vous êtes dans la caricature, lisez le Silmarillon pour approfondir votre approche.
cyrano66
Je rajouterai qu’AMHA sur le plan de la religion, Dune et Le seigneur des anneaux sont même opposés.<br /> La religion est omniprésente dans Dune et pourtant le courant de pensée est plutôt agnostique voire même athée.<br /> La religion dans Dune est politique et manipulatrice.<br /> Muad dib lutte toute sa vie contre le principe religieux.<br /> A l’inverse, La religion est (quasi) totalement absente du seigneur des anneaux et pourtant le récit est profondément gnostique.<br /> Tolkien est fervent catholique mais il n’y a pas de messie, de parcours biblique ni de traversée du désert dans le seigneur des anneaux.<br /> Tolkien ne remet pas en cause le mystique ou le fait religieux.<br /> Chaque être et chose de la terre du milieu sont d’essence divine fruit du chant du monde des Vallar guidés par Iluvatar.<br /> Son panthéon et sa genèse, explicite dans le silmarillon, sont très clair sur ce point.<br /> Il s’agit plus d’une condamnation du rationalisme primaire et du modernisme incarné par l’anneau de pouvoir. Une histoire de réconciliation entre raison et imaginaire, et un reflet de la condition humaine dans toute sa complexité.
HAL1
cyrano66:<br /> Tolkien ne remet pas en cause le mystique ou le fait religieux. Chaque être et chose de la Terre du Milieu sont d’essence divine fruit du chant du monde des Valar guidés par Ilúvatar.<br /> Très juste. Et malheureusement, certains chrétiens (souvent parmi les plus fanatisés) font le raccourci :<br /> «&nbsp;Tout est d’essence divine ? Alors c’est qu’indiscutablement il s’agit d’un récit chrétien !&nbsp;»<br /> J.R.R. Tolkien était catholique (je n’irai par contre pas jusqu’à utiliser l’adjectif «&nbsp;fervent&nbsp;», d’autant plus que l’intensité de sa foi a varié au cours de sa vie), personne ne remet cela en question. Mais son inspiration pour la création du monde de la Terre du Milieu ne vient pas de ses croyances chrétiennes. Si on veut tenter d’en trouver la source, il faut bien davantage se tourner vers son ambition d’offrir une mythologie à la Grande-Bretagne et sa fascination pour les mythes et légendes nordiques et celtes.
cyrano66
HAL1:<br /> J.R.R. Tolkien était catholique (je n’irai par contre pas jusqu’à utiliser l’adjectif « fervent », d’autant plus que l’intensité de sa foi a varié au cours de sa vie)<br /> Oui c’est une exact. Il n’y a pas de jugement de valeur dans mon commentaire.<br /> D’autant moins qu’à titre personnel je ne suis baptisé ou pratiquant d’aucune religion.<br /> Donc je ne défends pas les théories d’un récit Chrétien (comme peuvent l’être les légendes Arthurienne avec lesquelles SDA partage pourtant nombre d’analogies)<br /> Je suis critique envers les commentaires de<br /> @KevinTheHacker, je ne partage pas du tout le point de vue un peu raccourci et amalgamé, de quête biblique et de guerre des religions.<br /> HAL1:<br /> l faut bien davantage se tourner vers son ambition d’offrir une mythologie à la Grande-Bretagne et sa fascination pour les mythes et légendes nordiques et celtes<br /> Tout à fait d’accord sur la dimension mythologique. Ce qui n’empêche pas son mysticisme ancré sur des traditions et mythologies beaucoup plus anciennes et même divergentes au nouveau testament.<br /> Divergente pour ne pas dire carrément hérétique.<br /> La mystique de Tolkien s’approche plus du paganisme que de l’eucharistie.<br /> C’est en ça qu’il s’éloigne du christianisme.
Blackalf
C’est amusant, parce que personnellement je n’ai jamais vu de message religieux dans Le seigneur des anneaux, mais un message politique, n’oublions pas que le roman est paru en pleine guerre froide : l’ennemi Sauron et les peuples qui le servent se trouvent à l’Est, les courageux humains se trouvent à l’Ouest, certains de ces humains sont des cavaliers (référence aux cow-boys ?), les ennemis venant du Sud sont des pirates…le tout ne peut pas être qu’une coïncidence. ^^
cyrano66
Blackalf:<br /> C’est amusant, parce que personnellement je n’ai jamais vu de message religieux dans Le seigneur des anneaux<br /> Parce que justement il n’y en a pas.<br /> L’univers de Tolkien baigne dans le mystique et le mythologique mais il n’a pas de message religieux à délivrer.<br /> Au contraire des légendes Arthuriennes (pour reprendre cet exemple proche) qui revisite la mythologie celtique à la sauce chrétienne.<br /> Blackalf:<br /> le roman est paru en pleine guerre froide<br /> En faite il a écrit les premières lignes de son univers dans les tranchées de la première guerre mondiale en 1917.<br /> Il a attaqué le SDA avant la seconde dans les années 30.<br /> Sa bio explique les difficultés qu’il a eue à pondre le premier tome.<br /> Des parallèles ont été fait avec son époque il les a toujours réfuté<br /> Blackalf:<br /> mais un message politique,<br /> Oui tout à fait d’accord. L’anti-quête de l’anneau c’est la renonciation au pouvoir.<br /> (Le Tolkien gentil anarchiste)<br /> Par contre<br /> L’ouest, l’est le nord le sud c’est pas une coïncidence mais pas celle du méchant bloc de l est contre le gentil bloc de l’ouest.<br /> Ça correspond surtout aux repères de la mythologie germano-scandinave dont s’inspire tolkien.<br /> Tu vois les Rohirrim sur les chevaux en Yankees sauveurs qui débarquent à omaha beach ?<br /> Si je te suis sur cette lancée Valinor (a la fin quand ils partent tous sur un bateau) la terre des elfes et des valar totalement à l’ouest au delà des mers finalement c’est les USA.<br /> Non par pitié.<br /> Faut pas essayer de trouver des analogies socio-historico-politico-géographique de partout.
KevinTheHacker
HAL1:<br /> Je ne commenterai pas la véracité ou non de cette affirmation concernant Frank Herbert, que je ne connais pas, mais affirmer cela à propos de J.R.R. Tolkien c’est ne pas connaître cet auteur et ses sources d’inspiration.<br /> Si tu ne vois pas le lien entre le Seigneur des Anneau, dont l’anneau représente clairement le péché originel (la concupiscence), lié avec le mythe de l’anneau de Gygès, désolé mais je ne peux rien pour toi. Encore faudrait-il que tu aies lu les deux pour voir les points communs.
KevinTheHacker
cyrano66:<br /> par contre votre parallèle avec l’histoire des civilisations et les luttes des 3 grandes religions, ça n’appartient qu’à vous.<br /> Bien sûr, toute interprétation n’appartient qu’à son auteur.<br /> Sauf que c’est un peu énorme à ce stade.<br /> Quand on parle de Bible et de Messie, je veux bien nier le politiquement incorrect mais la mauvaise foi à ses limites.<br /> Sachant que Herbert partageait les mêmes idées que Carl Jung, il avait bien compris que l’Islam n’est pas une religion mais une secte et un système politique (incompatible avec toute république ou démocratie, accessoirement).<br /> Il avait aussi une critique du judaïsme, qui serait aujourd’hui hautement politiquement incorrecte.<br /> Ces luttes inter-religieuses sont clairement visibles dans les pays comme le Vietnam ou le Cambodge (les villages bouddhistes stagnent, les chrétiens croient et les musulmans régressent pour finir par attaquer les chrétiens).<br /> Herbert a juste mis en livre ce qu’il a constaté directement là où il était en poste (et l’on constate encore la même chose aujourd’hui).<br /> Bien sûr, les parallèles ne sont pas évidents sinon il aurait été taxé de tous les maux, mais quiconque connaît bien les courants religieux voit tout de suite les parallèles, et ce n’est pas que mon avis, loin de là.<br /> cyrano66:<br /> Quant au christianisme qui attire par ses valeurs de confiance et d’honneur et les habitants du désert noir et maghrébins vous êtes à deux doigts de la caricature et vous donnez à Herbert des intentions que nous seront nombreux à ne pas partager.<br /> Il ne s’agit pas de caricature, il faut juste connaître son sujet religieux et l’Histoire pour s’en apercevoir. Ce qui était le cas de Herbert.<br /> Sinon figurez-vous que oui, les déserts sont peuplés de noirs et de maghrébins, de «&nbsp;basanés&nbsp;» parce que leur peau développe de la mélanine pour résister au soleil. Parce que oui, dans le désert il y a beaucoup de soleil. Ce n’est pas de la caricature mais de la biologie. Herbert aussi savait cela.<br /> cyrano66:<br /> Si vous voulez des parallèles le bene geserit est un mouvement jésuite.<br /> Ah bon ? C’est-à-dire ?<br /> cyrano66:<br /> Les fremens ont des croyances teintées de bouddhisme zen<br /> Euh, ouais, pourquoi pas, plutôt animiste tribal je dirais, mais ça s’en rapproche.<br /> cyrano66:<br /> Pourquoi vouloir faire des parallèles de l’histoire des religions ?<br /> La SF est-elle forcément une réécriture interprétative ?<br /> Oui. Pourquoi ? Parce que toute SF a son terreau d’inspiration, comme tout d’ailleurs, et les religions (surtout le christianisme) en sont souvent la principale.<br /> Et ça m’énerve régulièrement de voir des ignares dauber sur les religions tout en adulant la SF.<br /> cyrano66:<br /> Je pense au contraire que dans Dune Herbert condamne les dérives théocratiques, parle de transcendance et de surhomme. Il est plus subtil que les caricatures que vous cité.<br /> Euh non, de dérive tyrannique. Aucun gouvernement n’est acté comme de droit divin dans Dune.<br /> Il parle en effet de transcendance, ce qui coule de source avec le christianisme.<br /> cyrano66:<br /> Herbert dans Dune est Nietzschéen, Dieu est mort.<br /> C’est faux. Et mentionner cette phrase comme ça montre que vous n’avez pas lu Nietzsche.<br /> cyrano66:<br /> Quant à Tolkien je suis d’accord avec @HAL1. vous êtes dans la caricature, lisez le Silmarillon pour approfondir votre approche.<br /> Déjà lu. L’inspiration de Tolkien est moins flagrante, mais si vous ne voyez pas le parallèle entre l’anneau de pouvoir et le péché originel, pareil, c’est que vous n’avez pas lu la bible.<br /> cyrano66:<br /> La religion dans Dune est politique et manipulatrice.<br /> Merci de ne pas confondre la religion comme principe de base, et la politique qui gravite autour du pouvoir que donne le culte.<br /> cyrano66:<br /> Tolkien est fervent catholique mais il n’y a pas de messie, de parcours biblique ni de traversée du désert dans le seigneur des anneaux.<br /> Frodon est le messie, qui porte le péché originel.<br /> Le livre entier est une traversée du désert.<br /> cyrano66:<br /> Son panthéon et sa genèse, explicite dans le silmarillon, sont très clair sur ce point.<br /> Évidemment, un peu de recul svp, ne soyez pas dans la caricature ^^<br /> Quand je dis «&nbsp;source d’inspiration&nbsp;», je ne dis pas qu’il a repompé toute la Bible.<br /> cyrano66:<br /> Il s’agit plus d’une condamnation du rationalisme primaire et du modernisme incarné par l’anneau de pouvoir.<br /> L’anneau de pouvoir représente la soif de pouvoir qui corrompt tout Homme, la concupiscence, ce que les chrétiens appellent le péché originel. C’est le principe de base d’une démocratie ou d’un système économique libéral keynésien. Nier ce principe détruit la démocratie via le communisme ou l’ultra-libéralisme.<br /> Aucun lien entre l’anneau de pouvoir et le nationalisme, les dérives totalitaires et tyranniques qu’il dépeint montrent simplement le déclin d’une société corrompue par le pouvoir.
tfpsly
KevinTheHacker:<br /> Mais Liet est censé venir d’une autre planète, ici on dirait que c’est un local.<br /> En plus c’est censé être le père de Chani, ici le lien parental est détruit.<br /> Non, la mère de Liet Kynes, Frieth, est Fremen, il est déjà métissé. Par contre oui il est censé être le père de Chani.<br /> KevinTheHacker:<br /> Les Atréïdes représentent les chrétiens, l’Empire les juifs, et les Arkonens les musulmans.<br /> Bof. Les Fremens ont bien plus de traits communs avec les Musulmans : mélange de la société et de la religion pour les lois, jihad, attente d’un prophète qui sera Muad’Dib…<br /> Pour Paul et Jessica, de par leur enseignement Bene Gesserit qui vise la politique, la religion n’est qu’un outil.
cyrano66
on va pas être d’accord.<br /> Surtout sur votre point de vue sur les 3 religions et sur les habitants du déserts qui doivent être logiquement racisés.<br /> Et vos exégèses seraient plutôt intéressantes si elles n’étaient pas trop souvent ponctuées d’un condescendant « si t’es pas d’accord avec moi c’est que tu connais rien au sujet »<br /> Je sais que c’est très à la mode sur les forums mais c’est un peu le stade zéro de l’échange et ca ôte l’envie d’un débat d’idée<br /> Donc pour en revenir aux livres<br /> KevinTheHacker:<br /> Sinon figurez-vous que oui, les déserts sont peuplés de noirs et de maghrébins, de « basanés » parce que leur peau développe de la mélanine pour résister au soleil. Parce que oui, dans le désert il y a beaucoup de soleil. Ce n’est pas de la caricature mais de la biologie. Herbert aussi savait cela.<br /> Franchement l’aspect physique des fremens qui doit correspondre aux stéréotypes ça n’apporte strictement rien.<br /> Même au contraire, le contexte de l’œuvre se situant après la colonisation de l’univers par l’homme le métissage généralisé serait plutôt logique.<br /> Mais si je résume votre hypothèse. Ils auraient dues prendre un aspect racisé identique à leurs homologues terriens au contact de D’Arakis.<br /> Sauf que dans la chronologie supposée d’Arakis. les Zensunni ont colonisés la planète (environ) 3000 ans avant Dune. C’est un peu court pour s’adapter génétiquement et développer les traits que vous décrivez (surtout sous un distille en se baladant dans le désert la nuit).<br /> Avec ou sans la biologie C’est des stéréotypes qui n’apportent rien au récit.<br /> Et je ne crois pas avoir lu qu’Herbert insistait sur le côté « basané » des fremens mais peut-être que j’ai oublié.<br /> KevinTheHacker:<br /> Aucun gouvernement n’est acté comme de droit divin dans Dune.<br /> Oui et non. Le premier empreur et les maisons du Landrsaad sont mises en place après la guerre sainte du djihad Butlerien.<br /> Pour moi ce sont des castes aristocratiques neo-religieuses.<br /> Mais si c’est « théocratie » qui pose problème je remplace par le plus contemporain « hierocratie ».<br /> Elle est Très prégnente dans la Misssionaria Protectivia et hierocratie contre laquelle combat Paul Muadib dans « le messie… » et dans « les enfants… »<br /> KevinTheHacker:<br /> C’est faux. Et mentionner cette phrase comme ça montre que vous n’avez pas lu Nietzsche<br /> Si vous le dites.<br /> Mais vous avez raison sur un point.<br /> Je ne suis pas prétentieux au point de prétendre avoir le (gai) savoir pour refaire avec vous le dialogue Jung/Nieztsche<br /> KevinTheHacker:<br /> cyrano66:<br /> Les fremens ont des croyances teintées de bouddhisme zen<br /> Euh, ouais, pourquoi pas, plutôt animiste tribal je dirais, mais ça s’en rapproche.<br /> Je sors pas ca de ma Petite tête parce que à part Facebook et Wikipedia je ne lis rien.<br /> Donc ce n’est pas de moi, mais des nombreuses analyses de l’œuvre avec lesquelles je suis plutôt d’accord (croyances fremens mélange de bouddhisme zen et d’islam.)<br /> KevinTheHacker:<br /> Parce que toute SF a son terreau d’inspiration, comme tout d’ailleurs, et les religions (surtout le christianisme) en sont souvent la principale.<br /> Remplacez « la » principale par « l’une des »<br /> Et on est d’accord.<br /> KevinTheHacker:<br /> Frodon est le messie, qui porte le péché originel.<br /> Le livre entier est une traversée du désert.<br /> Frodon messie ?<br /> Si Frodon = Adam.<br /> Adam est un messie ou un prophète ?<br /> Vous êtes sur d’avoir lu la bible ?<br /> ( je sais faire aussi)<br /> Blague à part, Pourquoi ne pas avoir cette lecture en effet.<br /> Tolkien s’est défendu d’avoir fait volontairement des allégories et des références explicites à la foi.<br /> mais il en avait conscience et admet des parallèles (lettre à Rob 2/12/1953)<br /> et rien n’interdit de le faire.<br /> En tout cas de tout ce que j’ai pu lire sur le<br /> Sujet c’est la première fois que j’entends cette théorie du péché originel.<br /> Pour ma part, si allégorie il y’a, pour Frodo je serais plutôt tenté d’aller voir du côté du nouveau testament et du chemin de croix que du côté de la genèse. Mais c’est mon avis.<br /> KevinTheHacker:<br /> Aucun lien entre l’anneau de pouvoir et le nationalisme<br /> on est d’accord. Il ne me semble pas avoir parlé de Nationalisme mais de Rationalisme (c’était pas une faute d’orthographe)
Blackalf
cyrano66:<br /> Faut pas essayer de trouver des analogies socio-historico-politico-géographique de partout.<br /> Un conseil plutôt contradictoire avec tes messages suivants, non ? ^^
cyrano66
Je ne trouves pas.<br /> Évidemment chacun y trouve ce qu’il veut.<br /> On est tous influencés par son environnement, même l’auteur.<br /> Mais quand on s’intéresse à une œuvre à ce point c’est quand même bien de connaître les intentions de l’auteur pour éviter des interprétations péremptoires.<br /> Et si ton parallèle avec la guerre froide m’a fait sourire c’est parce que je suis plutôt sûr de moi.<br /> «[…] quant à une quelconque signification cachée ou un « message » il n’y en a aucun dans l’intention de l’auteur. Le seigneur des anneaux n’est pas allégorique et ne se rapporte pas non plus à l’actualité […] Ses sources sont présentes dans mon esprit depuis longtemps, ou dans certains cas déjà écrites, et rien n’y a été modifié par la guerre de 1939 ou par ses suites. »<br /> (JRR Tolkien, préface a la seconde édition anglaise de 1966)<br /> Par contre il est tout à fait conscient que le lecteur y trouve ce qu’il veut…et tant mieux
HAL1
Comme l’a très bien exprimé @cyrano66, chacun est libre d’appliquer ses propres fantasmes et croyances sur une oeuvre. Cela ne signifie en aucun cas que celle-ci a été créée par son auteur(e) en se basant sur les sources qui nous plaisent ou qui nous parlent.<br /> En l’occurrence, J.R.R. Tolkien était un écrivain extrêmement conscient de ses écrits,et imaginer qu’il a fait une analogie du péché originel avec l’Anneau Unique sans vouloir l’admettre ou, encore plus étonnant, sans même s’en rendre compte, c’est ne rien connaître de cet artiste. Il s’est lu et relu tout au long de sa vie, et typiquement le Seigneur des Anneaux a été modifié à d’innombrables reprises avant sa publication (et après). Il y a eu 17 ans entre la sortie du Hobbit et celle du Seigneur des Anneaux, et J.R.R. Tolkien n’a publié aucun autre livre durant cette période.<br /> Pour information, l’Anneau Unique a été forgé au milieu du Second Age environ. Et, non, l’histoire de la Terre du Milieu (ou d’Arda, pour être plus précis) ne commence pas au début du Premier Âge. Il s’est passé beaucoup de choses avant l’apparition de l’Anneau Unique. Encore une fois, imaginer qu’il est l’élément principal de l’oeuvre de J.R.R. Tolkien c’est vraiment ne pas connaître grand chose sur celle-ci.<br /> Je terminerai en soulignant que c’est assez irréel d’arrogance de croire que tu as «&nbsp;compris&nbsp;» que l’Anneau Unique représente le péché originel, alors que des dizaines de personnes, qui ont probablement passé infiniment plus de temps que toi à décortiquer le Seigneur des Anneaux, n’ont jamais fait ce parallèle.<br /> Je recommande à ce niveau les analyses de Corey Olsen. Un chrétien lui aussi. Heureusement, pas un de ceux qui imaginent que cette religion est à la base de tout, alors qu’en fait le christianisme s’est énormément inspiré d’autres religions et mouvements spirituels, et a même carrément copié tout un tas de rites, de croyances et de pratiques.
smover
J’ai vu le film deux fois, et je le trouve exceptionnel :<br /> l’histoire de Dune, qui n’est pourtant pas simple, est très bien explicitée avec pourtant peu de mots.<br /> il y a une patte graphique, une ambiance visuelle originale qui change de tous les blockbusters ultra formatés. On n’est pas chez Disney (Marvel / Star Wars…) et ça fait du bien.<br /> le film est long sans le paraître, c’est un voyage riche qui pourtant prend son temps. Je trouve le rythme excellent, avec pourtant peu de scènes d’actions.<br /> les acteurs sont tops.<br /> l’ambiance sonore est impressionnante, très bien travaillée, et colle parfaitement à l’image.<br /> les engins sont originaux, des vaisseaux aux ornitoptères on a un vrai univers différent de ce que l’on a l’habitude de voir et que j’ai trouvé à la fois esthétique et cohérent.<br /> les vers sont super.<br /> Et surtout, le film est extrêmement fidèle au livre. Très honnêtement j’ai beau y repenser souvent je vois mal ce qu’ils auraient pu mieux faire.<br /> Bref ENFIN un bon film sur ce monument de la culture qu’est Dune, et vivement les suites en espérant qu’ils aillent jusqu’à faire L’Empereur-Dieu !!!<br /> J’y retourne ce week-end.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Marier Raspberry Pi et LEGO® n'a jamais été aussi facile grâce au Build HAT
Ce téléphone que vous aviez enfant, vous vous souvenez ? Maintenant il passe des appels
La Jetée — Plus qu'un court-métrage, un véritable classique
Hawkeye : la série de Disney+ s'offre un nouveau trailer prometteur
DC FanDome 2021 : les annonces qu'il ne fallait pas manquer
DC FanDome 2021: Doom Patrol et Titans reviendront pour des saisons 4
DC FanDome 2021 : enfin un premier aperçu pour Black Adam avec The Rock
Lucifer : l'Enfer est pavé de bonnes intentions... et de nids-de-poule
Métal Hurlant : le retour de la légende
Squid Game signe le meilleur lancement jamais enregistré par Netflix
Haut de page