Non, Philae n'a sans doute pas trouvé de traces de vie extraterrestre sur Tchouri

Par
Le 07 juillet 2015
 0
La nouvelle s'est répandue hier comme une traînée de poudre : le robot Philae aurait découvert des indices d'une vie extraterrestre sur Tchouri, la comète qu'il étudie. Pourtant, ces indices sont faibles, et la vérité est sans doute ailleurs.

Depuis hier soir, tous les médias en parlent : Philae ne s'est pas réveillé pour rien, puisqu'il aurait trouvé des éléments tendant à montrer que la comète Tchouri est habitée par des petits organismes vivants. À l'origine de « l'information », le pourtant très sérieux The Guardian, qui a repris à son compte les propos tenus par deux scientifiques au cours d'une conférence qui s'est tenue dimanche à la Royal Astronomical Society au Pays de Galles.

Pour appuyer leurs propos, Max Wallis et Chandra Wickramasinghe (les deux scientifiques en question) ont utilisé une étude vieille de presque 30 ans et qui prédit la formation d'une croûte organique noire en présence de micro-organismes frappés par de la lumière et d'autres rayonnements.

07756425-photo-philae-rosetta.jpg

Le problème, c'est que les scientifiques ont considéré comme acquise la réciproque. En se basant sur des photos prises par Philae, ils ont repéré une croûte noire et en ont déduit l'existence de vie extraterrestre sur Tchouri. Si la présence du vivant sur la comète ne peut être exclue, ce seul indice n'est en rien une preuve irréfutable.

Uwe Meierhenrich, co-investigateur sur l'un des instruments d'analyses chimiques présents sur Philae, l'assure d'ailleurs : « Aucun scientifique de l'équipe de la mission Rosetta ne suppose la présence de micro-organismes vivant sous la surface de la comète »

Chandra Wickramasinghe n'est pas réputé pour sa rigueur scientifique : il a notamment affirmé avoir découvert des fossiles dans des météorites, pense que la Nasa cache des informations sur la vie martienne et que la grippe a une origine extraterrestre. Sans doute rejoindra-t-il prochainement les personnes qui suggèrent que si l'ESA a dépensé 1,4 milliard d'euros pour étudier Tchouri, c'est que cette comète est en fait un OVNI...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Pop culture

scroll top