Sur Twitter, la conspiration enfle concernant l'origine des feux en Australie

07 janvier 2020 à 11h57
0
Australie
© Getty Images/Brett Hemmings

Les incendies qui traversent actuellement l'Australie ont déjà suscité d'intenses réactions sur les réseaux sociaux, également pavés de fausses informations. Ces derniers jours, une reconstitution 3D a été considérée par certains internautes comme une image satellite, alors que son auteur précisait bien que celle-ci exagérait les feux réellement déclarés.

Désormais, Twitter est aussi le théâtre d'une campagne de désinformation concernant ces feux, qui ont déjà brûlé une superficie équivalente à deux fois la taille de la Belgique.

#ArsonEmergency

C'est essentiellement sous le hashtag #ArsonEmergency que l'on peut retrouver ce qui s'apparente à des théories du complot. Le terme « Arson » désigne un incendie volontaire : les personnes utilisant ce hashtag estiment ainsi que les incendies ayant lieu en Australie sont d'origine criminelle. Une origine déjà démentie : le chef des pompiers en charge de la gestion des incendies de l'Etat de Victoria, Chris Hardman, a déclaré dans une interview donnée à FranceTVinfo que « les feux de brousse ont débuté le 21 novembre ici. Ils ont été causés par une série d'impacts de foudre qui ont touché le nord-est et l'est de l'Etat ». Il ajoute : « Les incendies sont habituels dans l'état de Victoria. Mais avec des températures très élevées, des vents forts et peu d'humidité, ces feux deviennent extrêmes ».

Pourtant, le hashtag #ArsonEmergency prend « de plus en plus d'ampleur », d'après une analyse menée par Timothy Graham, de l'Université technologique du Queensland. Selon lui, « [ les internautes ] se concentrent sur le déni climatique et le fait que les Verts (les militants écologistes, ndlr.) sont responsables de feux criminels, eux-mêmes responsables des feux de brousse » que l'on connaît actuellement.

Bot or not ?

Les incendies criminels existent en Australie, comme partout. Néanmoins rien n'indique que cette région ou que cette période de l'année n'aient été particulièrement théâtre de ces feux volontaires. Le Sydney Morning Herald rapporte qu'en Nouvelle-Galles du Sud, l'un des états les plus touchés actuellement par les feux de brousse, 24 personnes ont été accusées de tels actes.

Timothy Graham a collecté des tweets postés avec des hashtags renvoyant aux incendies australiens et les a fait analyser par un logiciel nommé Tweetbotornot. Celui-ci affecte une note entre 0 et 1 à chaque tweet, 0 signifiant que le tweet concerné n'est « pas du tout un bot », et 1 signifiant que le tweet est « clairement celui d'un bot ». Les résultats, lisibles ci-dessous, montrent une importante proportion de tweets postés par des robots.

feux foret Australie tweet botornot
© Timothy Graham/QUT

Timothy Graham a déclaré : « Cela a montré qu'il y avait une proportion très élevée de bots, beaucoup plus élevée que ce à quoi nous nous attendions ». Le chercheur se dit « au moins convaincu » que ces chiffres illustrent l'existence d'une campagne de désinformation.

Le gouvernement australien a déjà appelé à la vigilance face à des hackers se faisant passer pour des sociétés de charité, qui cherchent à lever des fonds prétendument destinés à aider la flore, la faune ou les habitants de l'Australie. Ce qui, bien sûr, ne sera jamais le cas.

Source : ZDNet
Modifié le 07/01/2020 à 18h47
11
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top