Sur Twitter, la conspiration enfle concernant l'origine des feux en Australie

07 janvier 2020 à 11h57
11
Australie
© Getty Images/Brett Hemmings

Les incendies qui traversent actuellement l'Australie ont déjà suscité d'intenses réactions sur les réseaux sociaux, également pavés de fausses informations. Ces derniers jours, une reconstitution 3D a été considérée par certains internautes comme une image satellite, alors que son auteur précisait bien que celle-ci exagérait les feux réellement déclarés.

Désormais, Twitter est aussi le théâtre d'une campagne de désinformation concernant ces feux, qui ont déjà brûlé une superficie équivalente à deux fois la taille de la Belgique.

#ArsonEmergency

C'est essentiellement sous le hashtag #ArsonEmergency que l'on peut retrouver ce qui s'apparente à des théories du complot. Le terme « Arson » désigne un incendie volontaire : les personnes utilisant ce hashtag estiment ainsi que les incendies ayant lieu en Australie sont d'origine criminelle. Une origine déjà démentie : le chef des pompiers en charge de la gestion des incendies de l'Etat de Victoria, Chris Hardman, a déclaré dans une interview donnée à FranceTVinfo que « les feux de brousse ont débuté le 21 novembre ici. Ils ont été causés par une série d'impacts de foudre qui ont touché le nord-est et l'est de l'Etat ». Il ajoute : « Les incendies sont habituels dans l'état de Victoria. Mais avec des températures très élevées, des vents forts et peu d'humidité, ces feux deviennent extrêmes ».

Pourtant, le hashtag #ArsonEmergency prend « de plus en plus d'ampleur », d'après une analyse menée par Timothy Graham, de l'Université technologique du Queensland. Selon lui, « [ les internautes ] se concentrent sur le déni climatique et le fait que les Verts (les militants écologistes, ndlr.) sont responsables de feux criminels, eux-mêmes responsables des feux de brousse » que l'on connaît actuellement.

Bot or not ?

Les incendies criminels existent en Australie, comme partout. Néanmoins rien n'indique que cette région ou que cette période de l'année n'aient été particulièrement théâtre de ces feux volontaires. Le Sydney Morning Herald rapporte qu'en Nouvelle-Galles du Sud, l'un des états les plus touchés actuellement par les feux de brousse, 24 personnes ont été accusées de tels actes.

Timothy Graham a collecté des tweets postés avec des hashtags renvoyant aux incendies australiens et les a fait analyser par un logiciel nommé Tweetbotornot. Celui-ci affecte une note entre 0 et 1 à chaque tweet, 0 signifiant que le tweet concerné n'est « pas du tout un bot », et 1 signifiant que le tweet est « clairement celui d'un bot ». Les résultats, lisibles ci-dessous, montrent une importante proportion de tweets postés par des robots.

feux foret Australie tweet botornot
© Timothy Graham/QUT

Timothy Graham a déclaré : « Cela a montré qu'il y avait une proportion très élevée de bots, beaucoup plus élevée que ce à quoi nous nous attendions ». Le chercheur se dit « au moins convaincu » que ces chiffres illustrent l'existence d'une campagne de désinformation.

Le gouvernement australien a déjà appelé à la vigilance face à des hackers se faisant passer pour des sociétés de charité, qui cherchent à lever des fonds prétendument destinés à aider la flore, la faune ou les habitants de l'Australie. Ce qui, bien sûr, ne sera jamais le cas.

Source : ZDNet
Modifié le 07/01/2020 à 18h47
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
9
Feladan
L’humain est une créature intéressante, vraiment =x
nicgrover
Et oui, elle fait feu de tout bois… OK je sors :-))
cirdan
L’humain est simplement humain, tout est dans sa définition.
Feladan
L’humain n’a rien de « simple », il est à des années lumières de ce mot
cirdan
C’est clair qu’humain et simplicité ne font pas bon ménage. Sans parler des humaines…
Thebadcrc
Surement une campagne de desinformation lancee par les industries australiennes du charbon qui sentent le vent tourner…
Krypton_80
« Le gouvernement australien a déjà appelé à la vigilance face à des hackers se faisant passer pour des sociétés de charité, qui cherchent à lever des fonds prétendument destinés à aider la flore, la faune ou les habitants de l’Australie. Ce qui, bien sûr, ne sera jamais le cas. »<br /> Je n’ai pas bien compris la dernière phrase. Qu’est-ce qui ne sera jamais le cas, lever des fonds pour l’Australie? Donc le Sydney Morning Herald est un site de hackers?<br /> The Sydney Morning Herald – 5 Jan 20<br /> Here's how you can help Australia's bushfire victims<br /> There are many organisations, charities and people coordinating donations to victims. Here’s how you can help.<br /> M’enfin, c’est p’tet moi qui n’a pas bien compris, l’anglais étant ma langue maternelle
Sinic
Non, les fonds prétendument destinés à la faune, à la flore et aux habitants australiens ne leur profiteront jamais. La phrase aurait peut-être été un plus claire formulée au présent : « Ce qui n’est jamais le cas ».
Savysan
Je sais, vu du jardin tempéré qu’est la France, ces histoires d’incendies qui partent aussi facilement et d’incendies volontaires paraissent étrange, mais c’est largement documenté. Cette incompréhension facilite la propagation de fake news sur la soit-disant origine climatique avec l’hystérie actuelle sur le méchant « carbone ».<br /> Si le sujet vous intéresse, vous pouvez commencer là : https://www.bbc.com/news/world-australia-50400851<br /> 85% des incendies viennent de l’activité humaine dont 13% d’origine criminelle avérée et 37% d’origine criminelle suspectée. (traduction)<br /> L’activité humaine dont il est question, c’est par exemple barbecue, mégot, étincelle, pétard, enfants qui jouent, etc<br /> J’ajoute :<br /> twitter.com<br /> 7NEWS Sydney (7NewsSydney)<br /> Police are now working on the premise arson is to blame for much of the devastation caused this bushfire season. A strike force will investigate whether blazes were deliberately lit, and bring those responsible to justice. 7NEWS.com.au @ebatten7 #NSWFires #7NEWS https://t.co/Dul8dMFrZv<br /> 7:41 AM - 3 Jan 2020<br /> 4.7K<br /> 4.2K<br /> Brisbane Times – 20 Dec 19<br /> Dozens of firebugs blamed for destructive Queensland fires<br /> As firefighters remained on high alert, police revealed 103 of the destructive fires that had lashed Queensland since September were deliberately lit.<br /> ABC News – 22 Sep 19<br /> Psychology of an arsonist: Why do people deliberately light fires?<br /> The rate of deliberately lit fires escalates rapidly during the school holiday period, an expert in arson investigations warns.<br /> Par ailleurs, il semblerait que les incendies de cette année ont été aggravés par un phénomène étonnant : la confection de barrières anti-incendies a été interdite, avec amendes à la clé.<br /> Pourquoi ?<br /> parce qu’il s’agit en fait d’effectuer des incendies contrôlés en hiver pour préparer des zones où le feu sera stoppé naturellement, faute de combustible. Mais qui dit incendie contrôlé dit… aaaaaah émission de « carbone » ! le méchant « carbone » !<br /> PS: et puis arrêtez avec les comparaisons débiles et manipulatoires genre sur la surface de la Belgique… ouais d’accord, « ces feux, qui ont déjà brûlé une superficie équivalente à deux fois la taille de la Belgique » sauf que l’Australie c’est 250 fois la taille de la Belgique donc la comparaison est idiote sans le contexte…
Al_Jardine
En gros ces petits filous prennent 100%… là où les ONG en place et autres professionnels reconnus de l’humanitaire se contentent d’à peine plus de 98%. Ce n’est pas moi qui tire ce chiffre de mon sombrero… je ne fais que reprendre ici le contenu d’un article publié par le quotidien anglais The Guardian qui se faisait l’écho de propos tenus par un dénommé Stephen O’Brien… grand sachem du département des humanitarian affairs de l’ONU.<br /> the Guardian – 16 Oct 15<br /> Less than 2% of humanitarian funds 'go directly to local NGOs'<br /> Call for funding to reach 20% by 2020 for local agencies which typically take greatest risks and can operate faster and more cheaply<br />
zemarsu
Le fait que les feux preventifs n’aient pas ete faits n’a rien a voir avec le carbone. C’est juste que c’est une technique aborigene ancestrale qui a ete recemment interdite parce que supposee dangeureuse. Sauf que ca marche bien et qu’il faut juste que ce soit bien encadre et le PM se fait assez vertement critique sur le sujet d’ailleurs.<br /> Le truc a noter aussi est que l’anne est tres particuliere au niveau meteo, tres peu de pluie pendant l’hiver ce qui aurait pu rendre ces feux preventifs plus difficile a controler.<br /> Sinon je ne vois pas trop pourquoi la comparaison est idiote. Quand les medias parlent de la superficie qui a brule c’est difficile de se rendre compte de ce que ca veut dire. Quand on dit que ca represente environs 2 fois la Belgique, ca parle plus et on comprends mieux ce que ca represente comme surface.
Krypton_80
C’est certain que si l’initiative vient de vilains hackers (généralement on appelle ça du phishing il me semble), l’argent ainsi récolté profite en général uniquement aux hackers en question, right?<br /> Donc ça me semblait si évident que ça n’aurait jamais profité à la faune, à la flore et aux habitants australiens que je n’avais pas bien saisi la raison de la toute dernière phrase. My bad donc
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Darktable 3.0 : le logiciel libre de développement numérique repense son workflow
CES 2020 : Ryzen 4000 mobiles, Radeon RX 5600, nouveau Threadripper... retour sur la pluie d'annonces AMD
CES 2020 : Intel montre enfin ses processeurs pour portable Tiger Lake gravés en 10nm+
Profitez d'une belle réduction sur l'enceinte Ultimate Ears BOOM 2 Lite édition panther à 59,99€ au lieu de 100€
CES 2020 : deux casques basse latence, abordables et ANC chez Sennheiser
Samsung : l’intégralité du line-up de Galaxy S11/20 aurait droit à l’écran 120 Hz
Formation en ligne : toutes les bases de la sécurité informatique pour seulement 9,99€
CES 2020 : Intel montre son concept d'ordinateur à écran pliable et intégral, le Horseshoe Bend
Le design du Pixel 4a confirmé par des rendus de coques
Haut de page